• Accueil
  •  > 
  • Menier, du moulin à l'usine
Rejoignez Cyberarchi : 

Menier, du moulin à l'usine

© Cyberarchi 2019

L'ancienne chocolaterie Menier de Noisiel témoigne de la volonté d'une famille d'industriels de concilier travail et bien-être. Au coeur du XIXème siècle, Emile-Justin Menier, le fils du fondateur de la dynastie, fait construire le Moulin Saulnier et, juste en face, son modèle de cité ouvrière. Depuis l'arrêt total de l'activité de l'usine en 1991, une grande partie du site a été classée aux Monuments Historiques.

 
 
A+
 
a-
 

C'est en 1825 qu'Antoine Brutus Menier décide de déplacer son usine de produits pharmaceutiques depuis le quartier du Marais à Paris jusqu'à Noisiel sur le site d'un ancien moulin. A l'époque, le chocolat permet d'adoucir les pastilles de médicament, un peu trop amères. Quelques décennies plus tard, l'activité se recentre exclusivement sur le chocolat, et en 1867, le fils du fondateur de l'usine, Emile-Justin Menier, décide de réorganiser l'ensemble du site.

Il fait appel à l'architecte Jules Saulnier qui construit plusieurs bâtiments ordonnés selon un processus suivant le déroulement de la fabrication. Reposant entièrement sur une structure métallique, le nouveau Moulin constitue alors une première dans l'histoire de l'architecture. Le procédé inspirera notamment les grands bâtiments américains. Cette ossature est habillée de briques creuses dont certaines, vernissées, forment un décor original, à base de fleurs de cacaoyer. Jules Logre puis Stephen Sauvestre poursuivront la construction du site, au fur et à mesure de ses agrandissements, notamment avec la Cathédrale, devenue le bâtiment principal de la chocolaterie, et le Pont Hardy, recouvert d'une verrière permettant de transporter les tablettes de chocolat à l'abri de toute intempérie.

Inspiré par le courant hygiéniste, E-J Menier fait aussi construire, dès 1874, et sur pas moins de 20 hectares, 311 logements pour ses ouvriers et ses ingénieurs. Chaque pavillon, de 64 m2 chacun, comprend deux chambres, une cuisine, et un séjour, ainsi qu'un jardin de 300 m2. Dans la cité, on trouve aussi une école, des dispensaires, des réfectoires, une maison de retraite, des magasins d'approvisionnement, deux cafés-hôtels restaurants, et même une ferme pour la production du lait nécessaire à la fabrication du chocolat.

Après l'arrêt de l'usine au début des années 1990, le cabinet d'architectes Reichen et Robert mène le projet de réhabilitation du site. Certains bâtiments sont abattus, d'autres rénovés, comme le Moulin devenu siège social de Nestlé, et la Ferme du Buisson, aujourd'hui Centre culturel national.

Agnès Delcourt

Menier, du moulin à l'usine
Mot clefs
Catégories
CYBER