• Accueil
  •  > 
  • MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
Rejoignez Cyberarchi : 

MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux

©Laurian Ghinitoiu : Copyright 2019

A Bordeaux, trois institutions artistiques sont réunies pour former un pôle aussi impressionnant que fonctionnel. Conçu conjointement par le groupe BIG (Bjarke Ingels) et les architectes de l’agence française FREAKS, MÉCA offre à la ville un espace public garni d’œuvres d'art.

 
 
A+
 
a-
 

MÉCA, Maison de l'Économie Créative et de la Culture en Aquitaine, se trouve dans un endroit stratégique. Nul ne peut ignorer le monolithe immaculé d'une superficie de 18000 m², rassemblant en un seul lieu, le FRAC pour l’art contemporain, l'ALCA pour le cinéma, la littérature et l’audiovisuel et l’OARA pour les arts de la scène.

 

Le dolmen du savoir

 

En 2012, les deux agences d’architecture BIG et FREAKS ont été sélectionnées par le Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine pour concevoir le nouveau lieu de la culture et de l'art contemporain. Après plusieurs années de travaux, MÉCA vient d’être inaugurée en grande pompe. A cette occasion, Alain Rousset, le président du conseil régional de la Nouvelle Aquitaine a déclaré : «La multiplicité des flux et des fonctions de MÉCA, qui accueille à la fois les acteurs de l'écosystème créatif régional et les activités qui intéressent le public, fait de la construction un outil dynamique de stimulation de la création. L’agence d’architecture BIG a parfaitement compris la complexité du regroupement des trois institutions culturelles, le lien entre professionnels et grand public ainsi que l’insertion de l’immeuble au sein de la ville. »

 

L’édifice forme une boucle unique qui croise institutions culturelles et espaces publics, le tout dans une harmonie géométrique à la fois fonctionnelle et plastique.  

«Lorsqu'une région ou une ville investit des millions de dollars dans une nouvelle grande institution culturelle, elle finit souvent par ne profiter qu'aux quelques informés qui s'intéressent déjà aux arts. MÉCA diffuse non seulement ses activités dans le domaine public et la scène urbaine, mais le public est également invité à s’y promener. En invitant les arts dans la ville et la ville dans les arts, MÉCA offrira des opportunités hybrides de la vie culturelle et sociale allant au-delà des définitions spécifiques de ses éléments constitutifs. »a souligné Bjarke Ingels, l’associé fondateur et directeur de la création de BIG.

 

Une série de marches et de rampes amène le public directement vers l’estrade, le grand espace urbain extérieur de 1 100 m² situé au cœur du MÉCA. L’ensemble crée une douce porosité permettant aux visiteurs de se promener librement entre la rue et la promenade fluviale. L’enseigne de la MÉCA qui mesure 7 m de haut illumine l’impressionnant espace avec des lumières à LED blanches, à la manière d'un lustre moderne. Nous pouvons qualifier ce lieu singulier par une scène où se déroulent diverses performances à la fois artistiques et culturelles. Lors d’occasions spéciales, les espaces extérieurs de la MÉCA peuvent être transformés en un lieu qui peut accueillir des concerts et des spectacles théâtraux ou en une vaste galerie de sculptures et autres installations artistiques.

  

Effervescence des cultures

En entrant dans l’édifice depuis le rez-de-chaussée, les visiteurs arrivent dans le hall où ils peuvent se détendre ou dîner au restaurant. Le CREM, décoré de meubles rouges et de chaises en liège conçus par BIG en référence à la ville connue pour son vin. Par ailleurs, un périscope géant près du restaurant et des ascenseurs permet aux visiteurs de voir l'activité dans la salle urbaine extérieure et inversement, créant un inaccoutumé dialogue intérieur extérieur.

 

«Les trois entités régionales composant le programme sont idiomatiques de la manière publique française de soutenir et de promouvoir la culture sur tout le territoire. Travailler sur le bâtiment MÉCA à Bordeaux est une excellente occasion de croiser points de vue et de trouver un équilibre entre les références internationales et les problèmes locaux. » Soulignent Guillaume Aubry, Cyril Gauthier et Yves Pasquet, les trois associés fondateurs de l’agence FREAKS.

 

Tandis qu’au rez-de-chaussée, dans la salle flexible de l’OARA qui contient 250 places, les visiteurs peuvent assister à différentes représentations théâtrales, à l'étage supérieur, les cinéphiles peuvent voir des projections au cinéma ALCA. Quant au FRAC, il occupe les étages supérieurs et ses 7 m d’espaces d’exposition, ses studios de production pour artistes, ses entrepôts, son auditorium de 90 places ainsi que son café. Les espaces de projections se prolongent vers une terrasse publique de 850 m² qui permet de futures installations artistiques à grande échelle. Les représentations se déroulent à l'extérieur, avec une impressionnante vue sur la ville et sur la basilique Saint-Michel.

 

MÉCA possède une façade remarquable qui est composée de 4800 panneaux de béton préfabriqués entrecoupés de fenêtres de différentes tailles pour contrôler d’une part la quantité de lumière qui pénètre à l'intérieur et de créer d’autre part une impression de transparence. Les dalles de béton pèsent jusqu'à 1,6 tonne, elles sont sablées afin d'exposer les qualités brutes de la matière. Tout a été pensé, conçu, équipé et réalisé pour un résultat des plus enchanteurs. Les équipes de BIG et de FREAKS ont entrepris une collaboration qui a engendré un remarquable monolithe.

 

Sipane Hoh

 

MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
MÉCA, le monolithe culturel de Bordeaux
CYBER