• Accueil
  •  > 
  • Matthieu Gelin & David Lafon, la continuité narrative des bâtiments
Rejoignez Cyberarchi : 

Matthieu Gelin & David Lafon, la continuité narrative des bâtiments

© Cyberarchi 2019

Située dans le 20ème arrondissement, l'agence de Matthieu Gelin & David Lafon est un lieu de réflexions, où références scandinaves et goût des matériaux sont à la base d'une architecture subjective et narrative.

 
 
A+
 
a-
 

Concours et création de leur agence

Matthieu Gelin et David Lafon se sont rencontrés durant leurs études à l'Ecole Supérieure d'Architecture de Paris-Belleville. Ils sont diplômés sous la direction d'Henri Ciriani en 2000 et poursuivent ensuite leur carrière. Matthieu Gelin a travaillé pour l'agence Dusapin-Leclerc sur les « projets bois » puis en tant qu'urbaniste pour le secteur Paris Nord-Est. David Lafon a débuté directement à son compte et a travaillé ponctuellement en tant que chef de projet chez des architectes de renom (Rivière Architectes et Berger Architectes). A de nombreuses reprises lors de leur parcours professionnel, ils collaborent sur des concours ouverts d'architecture, d'urbanisme et de design. Matthieu Gelin commente cette période: « Nos expériences en agence nous ont permis d'aller plus vite lors des projets de concours. Le but était de nous faire plaisir et de nous construire une écriture propre

Mentionnés plusieurs fois (pour le Musée des Beaux-Arts de Lausanne, des logements à Asnières et à Amiens), ils remportent en 2005 le concours d'aménagement de la Porte des Lilas et décident alors de fonder une agence commune. Ils sont nominés aux Nouveaux Albums des jeunes architectes 2005-2006 et cette reconnaissance du ministère de la culture leur permet l'accès à la commande publique et offre une grande visibilité à leur travail.

Deux associés sur la même longueur d'onde

Matthieu Gelin et David Lafon partagent les mêmes intérêts pour la découverte à travers les voyages et pour une architecture exigeante. Ils ont également la même façon d'approcher l'architecture, à la fois très éclectique et très savante. «Nous avons les mêmes références architecturales... Nous aimons beaucoup bouquiner et on a une grande curiosité pour les anciens.» indique Matthieu Gelin. «On commence par se projeter dans le bâtiment en se demandant comment il serait s'il avait été conçu par tel ou tel architecte. Cela permet d'éliminer des choses et d'en évoquer d'autres. Cela permet aussi d'imaginer à travers les bâtiments des autres, comment serait notre bâtiment.» ajoute David Lafon

L'importante référence de l'agence est l'architecture scandinave insufflée par David qui a travaillé en Suède chez l'architecte national Sverre Fehn. Il rapporte de cette «passionnante expérience» son intérêt pour le choix des matériaux et leur mode d'utilisation. Il résume l'enseignement scandinave comme «une manière de mettre en oeuvre des matériaux simples avec une composition narrative» et il explique: «Les matériaux sont pris à un moment donné pour ce qu'ils sont... L'idée est qu'il n'y a pas de matériaux pauvres, il n'y a que des matériaux.»

L'influence scandinave se retrouve notamment pour leur projet d'habitations à Valenton où éléments constructifs et façades présentent des matériaux pauvres (conduit de cheminée en métal et escalier de secours en béton brut) qui contrastent avec des matériaux riches (briques en terre cuite émaillée en façade principale). «Lorsqu'on choisit un matériau c'est toujours en fonction d'une histoire, d'abord pour la couleur et ensuite pour les effets brillants ou mates. On choisit aussi les matériaux à travers le toucher... Dès que l'on commence l'avant projet, on sait ce que l'on veut et on recherche les matériaux en parallèle du plan. On étudie à l'agence les possibilités technologiques en collaboration avec les fabricants et les constructeurs.» commente David Laffon


Le développement durable au centre des préoccupations de l'agence

Pour David Lafon«Les nouvelles normes BBC sont primordiales». Dans «Architecture et développement durable, un gigantesque défi» aux éditions Archibooks, Matthieu Gelin présente un outil mis en place au sein de l'agence qui permet de répondre à la nécessité de créer un bâtiment eco-durable. Il y écrit: «Le développement durable est une occasion unique de réinventer l'architecture, mais surtout la manière de la penser. L'écologie, quasi inévitable, nous oblige à redéfinir de nouvelles pratiques de l'architecture (...) Nous avons mis au point à l'agence un outil très simple afin de représenter les concepts et antagonismes liés à la qualité environnementale d'un projet. Les concepts, tous positifs mais néanmoins antagonistes, sont placés de manière opposée pour former la rosace. Ils sont toutefois agencés de manière à rendre intelligibles leurs connivences. Deux formes simples apparaissent alors, celle de - la ville Coeur - et celle de - la ville Frange - deux réponses opposées mais possibles. A nous de trouver alors, le chemin du projet, la façon qu'il aura de marier les contraires pour répondre de manière architecturale à cette question de société.»

Architectes et enseignants

Les deux architectes poursuivent également une carrière d'enseignant, à l'Ecole Supérieure d'Architecture de Marnes-la-Vallée depuis 2008 pour David Lafon, et à celle de Versailles depuis 2006 pour Matthieu Gelin. Cette activité supplémentaire à celle de l'agence leur permet «de se vider la tête et de parler d'architecture en dehors du contexte professionnel» souligne Matthieu Gelin. Ils prennent leur rôle de professeur à coeur et tous deux accordent une grande place à l'échange avec l'étudiant qu'ils considèrent déjà comme architecte et avec qui ils parlent d'égal à égal. Ils sont impressionnés par la capacité de travail de leurs élèves mais déplorent un stress ambiant dans les écoles face à la peur de l'échec. Ils remarquent une certaine différence avec leur propre expérience. Matthieu Gelin explique: «Ils pourraient rester un an ou deux ans de plus, comme nous à notre époque, mais les conditions actuelles ne leur permettent pas. Ils n'ont pas la possibilité, comme nous l'avions, de travailler dans des agences d'architecture pour faire du dessin car aujourd'hui tout le monde connaît Autocad et il n'y a donc pas de travail pour eux. Ils sont obligés d'aller travailler ailleurs qu'en architecture... De plus, les prix des logements trop élevés en région parisienne constituent un problème important. Leur situation est plus difficile qu'elle ne l'était pour nous.»
Les deux confrères ont le même désir de donner à leurs élèves le goût de l'architecture et de la curiosité, et en aucun cas de les décourager en faisant mention de certaines difficultés de la profession.

Matthieu Gelin et David Lafon sont sensibles au développement durable, à la narration d'un bâtiment, à la subjectivité et la singularité du bâti face à la ville... des cérébraux qui veulent transmettre, à travers leurs enseignements et leurs réalisations, une architecture qui informe, en lien avec son environnement social et en dialogue avec le paysage.


Claire Zobouyan

Matthieu Gelin & David Lafon, la continuité narrative des bâtiments
Matthieu Gelin & David Lafon, la continuité narrative des bâtiments
Matthieu Gelin & David Lafon, la continuité narrative des bâtiments
Mot clefs
Catégories
CYBER