• Accueil
  •  > 
  • Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Rejoignez Cyberarchi : 

Matériaux composites pour une architecture très novatrice

© Cyberarchi 2019

Olivier Lauteslager a découvert, en 2000, l'architecture par hasard. Aujourd'hui son étonnant concept de logements temporaires pour étudiants en Hollande se révèle être une formidable innovation tandis que sa société est désormais en charge de la construction des toits du futur centre Yitzhak Rabin de Tel Aviv, de l'architecte Moshe Safdie. Découverte.

 
 
A+
 
a-
 

Le futur centre Yitzhak Rabin de Tel Aviv (Israël), actuellement en construction pour une ouverture prévue en novembre prochain (il sera inauguré par Bill Clinton) propose des formes étonnantes, dont deux toits évoquant la forme stylisée de colombes. Ces toits, conçus par l'architecte israélien Moshe Safdie, aux matériaux et à la mise en oeuvre résolument novateurs, sont aujourd'hui en construction, en kit, en Hollande.

A l'origine, il y a une rencontre entre un architecte, M. de Vigf, et une société hollandaise - Holland Composites Industrials - une société de fabrication de matériaux composites, fondée en 1992, pour l'industrie... nautique. Le premier a besoin, dans le cadre de la construction d'un hôpital psychiatrique, de chambres d'isolement pour certains malades, et s'adresse pour ce faire au second, Olivier Lauteslager, en charge du développement de nouveaux marchés au sein de la société.

La création de ces chambres ne pose pas de problèmes majeurs d'un point de vue technologique mais c'est le petit nombre d'unités à produire qui chagrine le fabricant. En effet, les moules servant à la fabrication d'éléments en matériaux composites se rentabilisent en fonction du nombre d'utilisations. Or, note Olivier Lanteslager, "la Hollande est confrontée à un très gros problème de logement pour les étudiants". (La même chose peut être dite pour ce qui concerne la France. NdR). Avec l'architecte naît alors le concept de logement temporaire pour étudiants. Concept qui trouve bientôt, après toutes les études et tests d'usage (sécurité, incendie, isolation, etc.) une application concrète sous forme de 'Spacebox'.

Il s'agit d'unités de 18 m² aisées à (dé)monter, placées sur des cadres et des dalles stelcon, qui peuvent être reliées (c'est-à-dire que le studio peut se transformer en trois pièces) et empilées (jusqu'à 3 étages). Les canalisations sont en surface, les cages d'escalier et éléments de liaison préfabriqués et les couleurs à la discrétion des clients. La légèreté de l'installation n'impose pas de fondations contraignantes. Des variations de réalisation, de dimension, de division, d'exécution et de couleur sont possibles. Le tout pour un poids de 2.500 kg (une voiture et sa caravane) et pour un prix (hors TVA) livré et monté de 16.500 euros. Prix qui varient d'ailleurs en fonction du nombre d'unités commandés. Cerise sur le gâteau, les éléments peuvent facilement être démontés et tout aussi facilement installés ailleurs, là où le besoin s'en fait sentir.

Concept extravagant? Pas tant que ça puisque en 2004 (pour rappel tout à commencé en 2000), la ville de Deft a commandé et installé 132 spaceboxes pour les étudiants étrangers, imitée peu après par l'université d'Utrecht qui en a monté 234, une troisième ville en ayant encore commandé une autre centaine. "Nous recevons des appels du monde entier et envisageons d'ores et déjà un développement en Europe", se réjouit Olivier Lanteslager. D'autant qu'il a pris soin en décembre dernier d'aller s'enquérir auprès des premiers étudiants à intégrer leur logement, en août 2004, de la qualité de vie dans les spaceboxes. "Ils sont ravis", assure-t-il, notant par ailleurs que le design, résolument contemporain, a séduit autant que la possibilité d'avoir son propre logement, avec cuisine et salle de bains intégrées. Même le mobilier est inclus. Un 'luxe' auquel les étudiants hollandais ne sont pas habitués. "Nous n'avions pas fini de les monter que les étudiants faisaient la queue pour les réserver", dit-il. "Nous travaillons sur une nouvelle version de 24 m²".

Surtout, initialement prévu pour étudiants, le concept peut parfaitement s'appliquer à d'autres groupes. Logement provisoire après une catastrophe naturelle par exemple tant la rapidité à laquelle 'l'immeuble' est monté - quelques jours - défi l'imagination. Ainsi il est possible d'imaginer d'avoir en quelques jours une pièce supplémentaire au fond du jardin pour le fiston qui grandit ou qui souhaite jouer de sa guitare électrique sans déranger personne. Encore faudrait-il en ce cas que le propriétaire du terrain obtienne le permis de 'construire', le mot construire étant ici parfaitement inadéquat. Cela, en France, est une autre paire de manche. Les étudiants français, dont des centaines de milliers vivent dans des conditions déplorables à des tarifs prohibitifs, peuvent envier leurs homologues hollandais.

Une expérience dans le domaine la construction qui bientôt en appelle d'autres. En effet, c'est ainsi que l'entreprise a été retenue pour la réalisation des cinq toits (1200m²), en matériaux composites, du futur centre Yizak Rabin de Tel Aviv (Israël). Constitués de 70 panneaux tous différents, dont la taille n'excède pas 15 x 3,5m, afin d'être facilement transportés, et l'épaisseur variant en 20 et 30cm, ces toits sont testés en Hollande avant d'être démontés et envoyés à leur destinataire.

Surtout, ils sont d'une telle légèreté que le fabricant n'hésite pas à parler "d'aile monocoque autoporteuse". Le maître d'ouvrage ne cache pas son émotion. "Vus à distance, l'aile apparaît d'une blancheur immaculée avec les reflets du soleil et le toit semble ainsi flotter au dessus des murs de verre de 20 mètres de haut", dit-il.

L'aventure de la société hollandaise Holland Composites Industrials est typique de la découverte, presque par hasard, d'une application de matériaux composites au domaine de la construction et de la révolution, toutes proportions gardées, qu'elle provoque.

En savoir plus:
Email : olivier@hollandcomposites.nl
Web : www.hollandcomposites.nl

Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Matériaux composites pour une architecture très novatrice
Mot clefs
Catégories
CYBER