• Accueil
  •  > 
  • Marcel Storr, visionnaire anonyme
Rejoignez Cyberarchi : 

Marcel Storr, visionnaire anonyme

© Cyberarchi 2020

Le carré Beaudoin accueille jusqu'à fin Mars l'exposition Marcel Storr, bâtisseur visionnaire consacré a un artiste , balayeur au bois de Boulogne, dont l'oeuvre, clandestine, fut découverte par hasard.

 
 
A+
 
a-
 

Rares sont les témoins et les témoignages relatant la vie de Marcel Storr. L'homme discret et simple a vécu de façon anonyme et c'est presque clandestinement qu'il réalisa une série de dessins exprimant une créativité et une imagination hors du commun.

Après une enfance difficile, il fut placé dans des fermes par l'assistance publique. Maltraité, il perdit l'audition et resta illettré. Il développe très tôt une passion pour le dessin. Passion qui va le suivre tout au long de sa vie au cours de laquelle il va imaginer de manière quasi obsessionnelle, un univers de constructions complexes.

« Dessiner, y a que ça que j'aime ! » Marcel Storr

L'oeuvre de Marcel Storr, présentée ici pour la première fois dans son intégralité, regroupe une soixantaine de dessins proches de l'Art Brut représentant des constructions toujours plus verticales, véritables amoncellement de détails infimes.

« Toute la sensibilité dont il est capable, la poésie, l'émotion passent par ses dessins, pas dans sa vie, pas dans sa relation aux autres. Dans le monde qu'il crée, il bâtit, il édifie, il érige, il dresse, il élève, vers le ciel. Il construit sans relâcher son crayon, un imaginaire dans lequel il plonge le soir après son travail pour ne pas sombrer ». (Storr, architecte de l'ailleurs, Françoise Cloarec, Paris, Phébus, 2010)

« Des tours, il faut des tours » Marcel Storr

L'exposition reproduit les étapes du développement artistique de Storr depuis les premières églises des années quarante jusqu'aux mégalopoles des années soixante-dix. Crayon et remplissages aquarellés, couleurs fauves et lumière dorée, les dessins étonnent par le travail de la matière. Les compositions sont parfois maladroites : point de fuite erronés, déformation extrême des fuyantes, elles n'en sont, au final, que plus originales.

Storr a longtemps dessiné exclusivement des architectures religieuses toujours plus verticales. A partir du milieu des années soixante, alors que les premières tours surgissaient de la Défense, le thème de ces dessins évoluent et s'oriente vers des compositions urbanistiques complexes, des mégalopoles détaillées à l'infini.

« Quand Paris sera détruit par la bombe atomique,
le président des Etats-Unis viendra me voir
et on pourra tout reconstruire avec mes dessins. » Marcel Storr


Art Brut ou art populaire ? S'interroge Laurent Danchin, commissaire de l'exposition. Ce travail unique évoque aussi bien l'Art Brut d'un Dubuffet qu'une version élaborée d'Art populaire tant ce il n'appartient pas au registre savant. On retrouve l'originalité et l'opulence du palais idéal du Facteur Cheval.


Une même origine modeste et un apprentissage en autodidacte. Cette exposition nous permettra ainsi de questionner la place de l'artiste, sa définition et son rôle.

François Lepeytre

Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Marcel Storr, visionnaire anonyme
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  

Recevez la newsletter

CYBER