• Accueil
  •  > 
  • Louis XIV et la TVA à 5,5%
Rejoignez Cyberarchi : 

Louis XIV et la TVA à 5,5%

© Cyberarchi 2019

Le hasard fait bien les choses. Alors que Batimat a choisi de mettre en exergue le développement durable, la Palais des Sports qui le jouxte propose au même moment une comédie musicale intitulée le Roi Soleil. Un soleil qui a d'ailleurs de nouveau régné en maître sur la Capitale ce jeudi. Est-ce la raison pour laquelle, en ce quatrième jour, le salon a connu une affluence record ?

 
 
A+
 
a-
 

Toujours est-il qu'il est heureux qu'il ait fait grand beau temps puisque, vers 10h00 ce matin, la queue aux caisses était telle qu'elle traversait la porte de Versailles d'un bout à l'autre dans le sens de la largeur, jusqu'aux bouches du métro. Il suffit d'un tout petit effort d'imagination pour imaginer l'état de la circulation sur le boulevard des Maréchaux (pour les non parisiens, le boulevard périphérique intérieur qui fait le tour des portes de la ville)...

Florissant le marché de la construction ? Il est permis de l'écrire. Jusqu'à quand ? Hum... Louis XIV n'était pas imposable, ni directement ni indirectement. En ce siècle XXIème, le taux de TVA appliqué à la construction de son 'sweet home Versailles' (nid douillet en français) est en revanche un vrai sujet de conversation sur les stands. Malgré les affaires qui marchent, d'aucun subodore que la vie de château risque de connaître les affres du retour des questeurs. En effet, la réunion du Conseil Ecofin, mardi dernier à Bruxelles, s'est soldée par un échec concernant la pérennisation (ou même le simple renouvellement puisque point trop n'en faut demander) de la TVA à 5,5% dans le logement, dont l'application autorisée s'achève le 31 décembre prochain.

Le prochain Conseil Ecofin, le 6 décembre, apparaît comme celui de la dernière chance. Louis au règne interminable (à l'aune de notre république, les hommes politiques ne peuvent durer. Ou ne le peuvent-ils pas ?) serait fort marri de constater le déclin de l'influence du royaume à la fleur de lys en son pré carré. L'Allemagne est apparemment le pays qui bloque la pérennisation de la mesure. Pourtant, les exposants venus d'outre Rhin forment, de loin, le plus gros contingent d'industriels ou fabricants étrangers présents au salon. Le dynamisme du marché français est donc une aubaine pour les entreprises allemandes. Leur gouvernement en a-t-il conscience ?

L'exposant venu du Cambodge (accessoires pour cheminées à foyer ouvert), celui venu de Lybie (Chambre de commerce et d'industrie de Misourata), ou d'Indonésie (mobilier de jardin) et celui, aussi seul, de Corée du nord (outils et matériel de mesure et contrôle) n'ont cure de ces subtilités diplomatiques. Etre présent à Batimat est, pour eux et en soi, un exploit. La foule, joyeuse grâce au soleil radieux - les mines étaient plus sombres, mercredi sous la pluie - auront eu à leur égard l'attention amusée et curieuse qu'avait la cour pour les contrées exotiques.

Louis XIV et la TVA à 5,5%
Louis XIV et la TVA à 5,5%
Louis XIV et la TVA à 5,5%
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER