• Accueil
  •  > 
  • Logements M9D4 par Anne Demians à Paris-Masséna
Rejoignez Cyberarchi : 

Logements M9D4 par Anne Demians à Paris-Masséna

Cet immeuble d'habitations s'inscrit dans le quartier neuf de Masséna à Paris, dans un agencement simple. Sur une topographie contrastée, le terrain qui lui est réservé s'étire entre la rue Léo Frankel et la rue Chevaleret. Ce site est privilégié et sensible. Il se situe dans un quartier en complète renaissance et confronte nos visions toutes faites de l'urbanisme à l'essence même de ce qui devrait, dans les années à venir, produire du lien urbain et citadin.

 
 
A+
 
a-
 

L'architecture de ce projet se nourrit des enjeux citadins et des directives urbaines de Paris Rive Gauche, (architecture, paysage, gabarits, liaisons), comme des objectifs annoncés dans le cahier des charges particulières d'urbanisme et d'architecture de Bruno Fortier, architecte/urbaniste et de Jean-Thierry Bloch, ingénieur.

Une assise minérale

« L'organisation même du bâtiment met à profit le relief du site pour favoriser une fusion palpable entre la ville et les logements.»

Le socle, clairement dissocié des étages, se dresse sur deux niveaux différents de sol, permettant ainsi de rentrer, dans un même soubassement, les deux niveaux d'accès de la parcelle. Cette assise est minérale. Elle s'inscrit dans la continuité du socle en pierre de Buxy, couvrant déjà les soubassements des îlots d'à côté. Ce dispositif entre très vite en résonance avec la brèche ouverte dans les étages supérieurs, affirmant ainsi, à une échelle supérieure, une respiration intérieure, propre à l'îlot.

Le projet tire avantage des particularités du site, en préservant la liaison piétonne entre la rue Léo Frankel et la rue Jeanne Chauvin, en l'inscrivant au droit d'un porche traversant.

Ce passage est commun à tous les habitants de l'immeuble et dessert, de part et d'autre du cheminement, les halls principaux des logements ainsi que les espaces de service mis à leur disposition (les vélos, les poussettes, les poubelles). Cette configuration permet de valoriser les espaces traversant de la parcelle. Elle favorise la perméabilité entre les espaces privés et les espaces publics.

Adossé au volume ferroviaire

Les commerces sont glissés dans le corps du socle qui reste adossé au volume ferroviaire dont les tunnels rejoignent la Gare d'Austerlitz. Le parvis se prolonge par un jardin d'agrément, construit comme un petit cloître estudiantin. Ce jardin, dont on ne peut deviner la présence depuis la rue Léo Frankel, se découvre depuis la rue Jeanne Chauvin.

Ses lignes directrices reprennent, comme dans une projection sur sol, le dessin aléatoire des fenêtres des logements. Des effets « améthyste » se révèlent entre le sol et les façades. Le traitement du sol se matérialise par une alternance serrée de minéraux et de végétaux. C'est un autre jardin, mais privatisé celui-ci, qui apparaît au troisième étage du bâtiment central. Il prolonge cette impression d'ouverture, déjà présente au sol, vers le haut. 

Fiche technique

Nom du projet : M9D4 / Oressence
Paris XIIIème, ZAC Massena Chevaleret
Programme et surface : 55 logements en accession
et commerces, 4885 m² S.H.O.N
Maître d'ouvrage : VINCI IMMOBILIER
Aménageur : SEMAPA
Architecte : Anne DEMIANS
Directeur de projet : Martin MERCIER
Chef de projet : Arnaud HOUSSET
Equipe : Chloé DE QUILLACQ, Bertrand DELORME
BET Economiste : Parica International
BET Structure : EGIS
BET Fluide Electricité : Parica International
Coût : 6 900 000 eur HT


Mot clefs
Catégories
CYBER