• Accueil
  •  > 
  • Logements de l'agence LEM+ architectes à Marnes-la-Coquette
Rejoignez Cyberarchi : 

Logements de l'agence LEM+ architectes à Marnes-la-Coquette

Plusieurs logements sociaux ont pris place dans un environnement particulier à Marnes-la-Coquette, cernés par l'autoroute A13 et la Gare de Garches. LEM + architectes a dû déjoué ces contraintes du bruit grâce à des subtilités techniques et architecturales.

 
 
A+
 
a-
 

Situé en lisière du domaine national de Saint-Cloud, le projet de 44 logements sociaux des architectes Pierre Lépinay et Bertrand Meurice dont la maîtrise d'ouvrage est assurée par I3F est encadré par la gare de Garches-Marnes la Coquette et l'autoroute A 13. Constituée de maisons individuelles avec jardins privatifs côté gare et d'un ensemble d'appartements avec des balcons allant du studio au T4 et T5 en duplex, cette opération (3 338 m² SHON) forme un U étiré qui protège un coeur d'îlot des nuisances sonores liées à la présence de l'autoroute côté sud.

Toitures de combles renforcées

Pour faire face à cette contrainte sonore, les architectes proposent des solutions originales. En plus du « U » protecteur, ils élaborent une clôture en bois le long de l'autoroute, construisent des bâtiments en R+1 avec des toitures de combles renforcées, posent des toits en pente avec une ligne de faitage continue de neuf mètres de hauteur et équipent les logements côté autoroute de loggias acoustiques. Ces logements avec leurs nombreuses ouvertures et vues traversantes sont particulièrement lumineux et les jardins privatifs sont ensoleillés une grande partie de la journée grâce au profil des toitures conçu pour limiter les ombres portées.

Éviter la création de pont acoustique

Véritable prolongement visuel végétalisé, la loggia acoustique permet d'ouvrir les logements vers le sud avec de larges baies vitrées donnant sur le parc de Saint-Cloud, tout en protégeant les habitants du bruit. Cet espace végétalisé, ouvert sur le dessus et fermé latéralement par des parois de verre forme ainsi un écran acoustique d'une grande efficacité, renforcé par un agencement spécifique des logements. Les pièces de services sont situées côté autoroute et les pièces principales donnent sur des balcons, des loggias et des jardins privatifs, côté protégé. Les nuisances sonores sont également réduites grâce à un système de double flux qui permet d'éviter la création de pont acoustique, de traiter la qualité de l'air et de participer au chauffage des logements.

La moitié des logements sont déjà occupés

Soucieux d'adopter des solutions énergétiques économes, les architectes privilégient une isolation intérieure avec rupteurs thermiques en tête de plancher, installent des panneaux solaires en toiture et équipent chaque logement de ballons solaires. Ils portent aussi une attention particulière au projet paysager. Des plantes grimpantes ont été placées en périphérie du site pour coloniser la clôture coté voie ferrée et le mur de soutènement de 150 mètres coté autoroute. En coeur d'ilot délimité par l'ensemble en forme de « U », les jardins privatifs sont réduits autant que possible pour laisser plus d'espace aux parties communes plantées d'essences diverses et entretenues par le bailleur. Livrés récemment, plus de la moitié de ces logements sont d'ores et déjà occupés.

Fiche technique :

Maîtrise d'ouvrage : Immobilière 3F
Equipe de maîtrise d'oeuvre : Architecte LEM + architectes
Bureau d'études : Scoping
Entreprise : TMCR
Label : Certification Habitat Environnement THPE 2005
Livré le 20 février 2013

B.P

Mot clefs
Catégories
CYBER