• Accueil
  •  > 
  • L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
Rejoignez Cyberarchi : 

L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale

© Graphic'image : Copyright 2018

 

A Lorient, c’est un projet qui s’inscrit, depuis 2000,  dans  la continuité de l’aménagement de la base des sous-marins. Il s’agit d’un chantier gigantesque que l’architecte Noël Frocrain a réalisé avec un grand tact. Résolument intemporelle, la construction valorise l’existant tout en procurant à tous, une immense satisfaction.

 
 
A+
 
a-
 

La ville de Lorient, riche d’histoire a vu le jour en 1666 grâce à la réalisation d’un chantier naval. Entre 1941 à 1943, la marine allemande fait édifier trois gigantesques blockhaus de béton armé sur la presqu'île de Keroman. Appelés K1, K2 et K3, les colosses qui étaient destinés à accueillir les sous-marins lancés dans la bataille de l'Atlantique sont devenus aujourd’hui des attractions à part entière.

 

Les sons sous béton

 

La reconversion de la base des sous-marins qui est en même temps la plus grande forteresse militaire d’Europe et entamée en 2001 est désormais accomplie. Aujourd’hui, après 15 ans, le lieu qui garde différents souvenirs, est devenu un incontournable dans le domaine nautique.

Mais tout d’abord, parlons du projet de l’Hydrophone. Il s’agit d’un vaste espace resté libre dans le blockhaus K2, qui tout en conservant l’usage industriel des autres nefs pouvait apporter une grande attractivité ainsi que de nouveaux usages au quartier environnant.

« Face à ce site chargé d’histoire et de signes, à sa forte densité émotionnelle faite de colosses  de  béton,  monumentaux  et écrasants, l’enjeu était de taille pour arriver à réaliser  un  équipement  accueillant, chaleureux, à échelle humaine, et qui réponde à ses fonctions principales : un espace ressource pour les musiciens ainsi qu’un outil de pré-production et de diffusion. Une intervention d’architecture sur un tel site se  devait  d’être  intemporelle.  Le  fil conducteur de ce travail a été de chercher la fonctionnalité de l’équipement, de préserver l’histoire du lieu et d’exploiter les sensations et les émotions qu’apporte ce site par ses matières, ses dimensions et sa mémoire ». Déclare Noël Frocrain, l’architecte du projet. 

Le projet est gigantesque. En effet, vu la dimension de l’ensemble et le manque d’ouvertures, le chantier s’est passé de grues et d’ascenseurs. L’espace général mesure 120 m de long et 15 m de large pour une hauteur de 15 m. Sans oublier l’épaisseur des murs en béton de 2,50 m ainsi que le toit de 4 m. Une intervention qui a demandé une très grande réflexion à travers la mise en place de diverses techniques spécifiques.

 

Doubles-croches au lieu de sous-marins

 

Le projet tend à préserver l’existant et de développer des sensations tout en repensant le rapport entre l’architecture et la fonction. C’est pourquoi, la jonction entre la salle de concert et les studios se fait à travers une passerelle existante et conservée, de même pour les ponts roulants, les portes blindées et les différents éléments de décor gardés en l’état.

Le projet conserve une valeur inestimable. C’est aussi un indestructible écrin de béton armé où prend place la nouvelle salle de concert. Et pour mieux bénéficier de la lumière naturelle, il a été décidé de construire deux équipements dans l’alvéole, un à chaque extrémité. L’ensemble est conçu pour comprendre 5 studios de répétition avec régie, dont un grand studio de 70 m², les bureaux du personnel ainsi qu’un accueil, en plus d’une salle de diffusion axée sur la résidence, avec des loges plus grandes et une arrière-scène. Autant d’espaces qui coexistent et participent à la nouvelle renommée du quartier.

Depuis que la marine s’est retirée de la base des sous-marins, l’agglomération a adopté les choix stratégiques qui pensent à l’avenir de la localité. Ainsi, la création d’un ensemble ambitieux, intégrant à la fois des activités industrielles et des activités de loisirs et de tourisme, s’est imposée. La reconversion si évidente soit-elle ne s’est pas faite sans une grande implication de la part de l’agglomération mais aussi grâce aux visiteurs qui font vivre le lieu. A Lorient, un majestueux héritage a été sauvé mais un pôle attractif a vu aussi le jour.

 

Sipane Hoh

L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
L’Hydrophone de Lorient, une réalisation colossale
Mot clefs
Catégories
CYBER