Rejoignez Cyberarchi : 

Les Tours Petronas

Nombre de pays et de villes revendiquent le titre du plus haut bâtiment du monde. Les méthodes de calcul retenues divergent selon les intérêts de chacun, néanmoins ce sont les tours Petronas de la capitale de la Malaisie, Kuala Lumpur, qui officiellement sont les plus hautes du monde.

 
 
A+
 
a-
 

Le projet de construction de ces tours gigantesques a pris forme lorsque la décision de déplacer le club hippique de Selangor, qui se trouvait en plein centre ville, a été prise. Dès lors, une parcelle de terrain de 40 ha était libre à la reconstruction.

Rapidement le premier projet de parc naturel se transforme en un projet plus vaste de développement, un endroit "où les gens peuvent travailler, vivre, visiter, faire des emplettes et apprécier des loisirs et des activités culturelles."

C'est ainsi qu'au début de l'année 1991 la société Petroliam Nasional Berhad, plus connu sous le nom de Petronas, a été approchée pour entrer en tant qu'associé et co-développeur. "Pour le siège social de Petronas nous avons voulu un bâtiment qui serait identifiable comme typiquement Malaisien, nous voulions un bâtiment dont les malaisiens pouvaient être fiers", raconte le Président Tan Sri Azizan Zainul Abidin de Petronas.

Les travaux de construction des Petronas Towers ont duré 6 ans de 1992 à 1998. C'est l'architecte Cesar Pelli travaillant pour une société américaine basée à New Haven dans le Connecticut qui impressionne le plus les dirigeants de Petronas et remporte le concours d'architecture.

La conception des Tours Petronas a dû intégrer les critères esthétiques malaisiens, tout en respectant les contraintes fonctionnelles et en maximisant la surface exploitable. Le modèle architectural de la Malaisie n'étant pas "prévu" à l'origine pour un gratte ciel, les architectes ont dû allier avec art tradition, modernisme et fonctionnalité.

Chaque étage forme une étoile de huit points. Une conception inspirée par les modèles islamiques traditionnels de Malaisie. Les deux tours, reliées par un "skybridge" (littéralement : le pont du ciel) flexible au niveau du quarante-deuxième étage, sont souvent décrites comme deux "piliers cosmiques" se développant en spirales sans fin vers les cieux.

Les spires placées sur les tours de Petronas atteignent 452 mètres. Pourtant le plus haut étage occupé dans la Sears Tower à Chicago est 60 mètres plus haut que le plancher supérieur des tours de Petronas. De plus les antennes de la Sears Tower s'étirent plus haut que la hauteur maximale des spires des tours Petronas.

Alors pourquoi les tours de Petronas sont-elles considérées comme le bâtiment le plus haut du monde ?

Selon le Conseil sur les hauts bâtiments et l'habitat urbain, les spires comptent mais pas les antennes. Bien que les spires ne contiennent pas de planchers ils sont donc comptés dans la course au bâtiment le plus haut du monde. La raison est purement architecturale et esthétique : les spires font partie intégrante de la structure et contribuent à l'esthétique générale du bâtiment, ce qui n'est pas le cas des antennes.

Depuis quelques années les 2 tours sont confrontées à un problème dramatique : elles s'enfoncent lentement dans le sol à cause de poches gazeuses. Un nouveau défit pour architectes et ingénieurs.

Faits Complémentaires :
· Les tours de Petronas comprennent 76 ascenseurs dont 29 ascenseurs à grande vitesse.
· 36.910 tonnes d'acier ont été nécessaires pour construire les tours de Petronas.
· Il faut compter 90 secondes pour voyager du parking en sous sol au plus haut étage de chaque tour.
· L'ensemble des tours comptent 32.000 fenêtres qui prennent deux mois entiers pour être nettoyées.
· Le skybrige culmine à 170 mètres, pèse plus de 750 tonnes et fait 58 mètres de long.

Christophe Leray

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER