• Accueil
  •  > 
  • Les Pavillons du Festival des Architectures Vives
Rejoignez Cyberarchi : 

Les Pavillons du Festival des Architectures Vives

© Cyberarchi 2019

Pour cette 9ème édition du Festival des Architectures Vives, les Pavillons Montpellier et La Grande Motte sont réalisés par l’Atelier NH à Montpellier et l’Atelier Jérôme Lafond pour La Grande Motte. Le pavillon est le point de départ du Festival des Architectures Vives.

 
 
A+
 
a-
 

Le pavillon du FAV à Montpellier

Pour la 9ème édition du Festival des Architectures Vives à Montpellier, le Pavillon sera réalisé par l’Atelier NH, Laura NARGEOT et Aurélie HARLIN, deux jeunes architectes.

 

L’équipe

L’Atelier NH, c’est d’abord une rencontre. Dès leur entrée à l'École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier, Laura Nargeot et Aurélie Harlin développent une affinité particulière s’articulant autour d’une approche collective de penser un projet. Un workshop à l’étranger, des projets étudiants, des concours heureux… sont autant de projets qui ont alimenté ce désir de former un duo.

Après l’obtention de leurs diplômes respectifs en 2011 de l'ENSA Paris Val-de-Seine (FR) pour Laura Nargeot et de l'EPFL (CH) pour Aurélie Harlin, chacune se nourrit d’expériences diverses.

L’une travaillant à Montpellier, l’autre à Lausanne, elles entretiennent ainsi des échanges mutuels qui n’en sont que plus riches et inépuisables. C’est après leur participation au FAV 2013 La Grande Motte, que les deux jeunes architectes décident d’unir leurs compétences. Dès lors, l’Atelier NH prend forme.

Puisant leur inspiration dans des domaines très variés, leur duo s’organise autour d’une sensibilité commune où leurs compétences sont complémentaires. Leur démarche tend à penser l’Architecture avant tout en tant qu’environnement construit où l’esprit du lieu tient naturellement une place importante. Dans cette optique, leur approche défend une architecture authentique qui, liée à son contexte, est porteuse d’une histoire à nous raconter.

La réalisation du pavillon du FAV édition 2014 leur donne ainsi l’occasion de présenter une architecture et son histoire articulées autour des problématiques qui nous concernent tous: l’espace, le plein et le vide.

 

Le projet

PAVILLON WEAVE SHAPE

" La sensualité est l’attachement aux plaisirs des sens ".

La sensualité est pour nous induite, suggérée ; Elle appartient au ressenti. Elle est évocatrice de volupté, de douceur, de fluidité et de souplesse et nous rappelle la valse des roseaux fouettés par le vent, les courbes du corps féminin…

Nous avons fait le choix de nous inspirer de la Haute Couture et de sa vocation pour façonner la silhouette féminine. Christian Lacroix, a remis au goût du jour un accessoire pour le moins devenu un objet sensuel et en a fait une base de son art : le corset. Véritable architecte du corps dans sa capacité à souligner et à accentuer les courbes, le corset, comme structure squelette, est l’objet de notre inspiration pour ce pavillon 2014.

A l’échelle de la cour, ce projet révèle une architecture de tressage où des cadres bois fonctionnent comme des génératrices de courbes. Un travail particulier est ainsi apporté au tressage d’une membrane, où les effets varient en fonction des formes données aux génératrices. Le volume du pavillon que conditionne ce tressage, se révèle dans son galbe et sa volupté, évoquant les lacets tressés d’un corset.

A l’image de la cour à la fois couverte et ouverte, composée de colonnes qui incitent à la déambulation, le projet questionne les positions dedans/dehors de par son volume devenant filtre pour la lumière, le regard, la cour et le coeur du pavillon.

Au travers de ses formes sensuelles, le pavillon Weave Shape, où se mêlent jeux optiques et jeux d’ombre, vous accueille afin de vous présenter les installations de la 9ème édition du Festival des Architectures Vives de Montpellier.

 

Le pavillon du FAV à La Grande Motte

Pour la 2ème édition du Festival des Architectures Vives à Montpellier, le Pavillon sera réalisé par l’Atelier Jérôme Lafond, Jérôme LAFOND et Marion PUJOL, deux architectes-urbanistes basés à Montpellier.

L’équipe

Jerome Lafond est un architecte urbaniste exerçant à Montpellier et diplômé de l’Ecole d’Architecture de Clermont Ferrand en 2006. Dès lors, il intègre l’agence Obras architectes à Paris en tant que chef de projets architecturaux et urbains. En 2008, il participe au concours international EUROPAN9 dont il est lauréat à Andenne en Belgique avec le Collectif MILIEUX architectes. En 2009, il crée l’Atelier Jerome Lafond et collabore avec d’autres agences comme l’Atelier Marc Barani, le Studio Muoto architectes ou encore SOA architectes.

La philosophie de l’Atelier réside dans l’idéologie où l’architecture, l’urbanisme et le paysage sont indissociables de la réflexion du projet, l’entrelacement des échelles de pensée donne la règle cohérente et lisible d’un parti pris raisonnant de l’échelle du territoire à celui du détail architectural.

Parallèlement, Jerome Lafond enseigne le projet architectural à l’Ecole d’Architecture de Clermont Ferrand de 2006 à 2010 et à Montpellier depuis 2012.

C’est accompagné de Marion Pujol architecte urbaniste qu’ils réalisent ensemble le pavillon d’accueil de la seconde édition des FAV à la Grande Motte.

Le projet

A l’endroit où la Mer rencontre la Ville, où l’horizon infini se modifie en skyline de Conques et de Canopée, où la rigueur géométrique d’un quai disparaît dans le miroir d’eau du port, où le son des drisses tapant sur les mats de bateaux accompagne une brise iodée et où le soleil baigné dans un ciel azur nous montre les places ombragées. Le pavillon d’accueil est en ‘’résonnance’’ avec cet imaginaire du lieu, cet entrelacement des échelles allant du grand paysage au quai en béton. Il joue avec ses différentes échelles et se dévoile selon plusieurs lectures.

De loin, un cube abstrait, blanc, se dévoile au fur et à mesure que l’on s’approche. La vue semble perturbée par les effets de moirages, de transparences et d’ombres que font les lignes tendue des parois de ce volume déformé par des intériorités.

 

A quelques centimètres du pavillon, un tressage de cordage sur une structure métallique met, subtilement, en scène tous nos sens, l’éveil préalable avant la rencontre des œuvres sur la thématique de la sensualité.

Le pavillon du FAV à Montpellier
Le pavillon du FAV à Montpellier
Le pavillon du FAV à Montpellier
Mot clefs
Catégories
CYBER