• Accueil
  •  > 
  • Les mille facettes d'Odile Decq
Rejoignez Cyberarchi : 

Les mille facettes d'Odile Decq

© Cyberarchi 2019

Férue de verre et de ses effets kaléidoscope, Odile Decq fait régulièrement appel à l'un des exposants de Batimat, le spécialiste du verre plat AGC Flat Glass Europe (Hall 7.3, Allée F, Stand 80). Pour autant, son travail est difficilement classifiable. Architecte de toutes les échelles, Odile Decq s'attache autant à des projets atypiques qu'à des sujets graves.

 
 
A+
 
a-
 

Parmi les produits composant le catalogue AGC Flat Glass Europe figure un 'float' noir, soit coloré dans la masse, le Planibel Dark Grey. Essentiellement destiné aux architectes, ce verre est commercialisé depuis octobre 2009. Heureuse coïncidence : invitée à participer au Festival des Jardins de Chaumont, qui s'est déroulé d'avril à octobre 2009, l'architecte Odile Decq recherche alors un verre dense noir et son projet devient ainsi le premier ambassadeur du Planibel Dark Grey.

"Au moment où nous avons appris que le thème de la dernière édition du festival de Chaumont était la couleur, mes collaborateurs et moi avant tout de suite souhaité réaliser un jardin noir", souligne Odile Decq. Un choix évident pour l'architecte qui se dit "fascinée par l'idée du trou noir" depuis son projet pour la 8ème Biennale de Venise en 2000, intitulé 'Vanishing Black Hole'. L'installation de Chaumont devait partager ce nom évocateur mais c'est finalement son sous-titre, 'Apesanteur de la matière', qui fut privilégié pour la communication de l'événement. Citant le théoricien du trou noir, le cosmologue et physicien Stephen Hawkins, Odile Decq explique ce qui la passionne dans ce phénomène physique : "C'est le lieu où le système s'inverse", "l'espace où la matière se déverse" ou, encore, "cette région de l'espace-temps dont il n'est pas possible de s'échapper", dit-elle.

Bref, "j'ai eu envie de fabriquer un jardin sans fond, fait de réflexions infinies", résume Odile Decq. Cerné par 21 panneaux de Planibel Dark Grey trempé de 1,20 mètre de largeur par 2,50 mètres de longueur et "légèrement inclinés pour que la réflexion soit perturbée", le jardin 'Apesanteur' est composé d'une pièce d'eau centrale au fond noir et d'un sol parsemé de fins copeaux de pneus qui absorbent les pas des visiteurs. "Ce qui est étonnant c'est qu'en entrant dans le jardin, les gens devenaient, tout d'un coup, silencieux", observe la conceptrice du projet. Jardin existentiel s'il en est, 'Apesanteur' démultipliait la présence des visiteurs, tel "un cabinet de curiosités extérieur".

De réflexions infinies aux échelles multiples

Le jardin 'Apesanteur' illustre le goût prononcé d'Odile Decq pour le verre et ses effets kaléidoscopes. "Nous avons toujours travaillé avec des industriels du verre", souligne l'architecte du Centre de recherche de Saint-Gobain. Mais c'est essentiellement aux collaborateurs d'AGC Flat Glass, dont elle loue "la qualité d'écoute", qu'Odile Decq s'est adressée pour ses derniers projets. C'est notamment au spécialiste du verre plat que l'agence ODBC a fait appel pour la réalisation de la façade du Fonds Régional d'Art Contemporain de Bretagne, "qui comprend tout un dégradé de verres noirs" permettant "petit à petit, de voir au travers". Outre le FRAC de Rennes, en cours de construction, l'actualité d'Odile Decq comprend également un autre projet tout de verre composé, le 'Three experimental housing', dont le DCE a été finalisé en juillet. "Ce projet est très particulier car il s'agit de réaliser en Bretagne, sur un même terrain, trois maisons de surface égale, chacune avec la même quantité de verre mais toutes différentes", souligne l'architecte.

Si le verre est l'un des matériaux de prédilection d'Odile Decq et la distorsion de l'espace un thème récurrent de son travail, il est vain de chercher à définir de façon exhaustive ce qui caractérise ses projets. En fait, l'architecte de projet à facettes exploite toutes les facettes que recèle sa profession, allant jusqu'à les inventer. "Je me sens à l'aise dans toutes les échelles", dit-elle. Du port de Gennevilliers (400 hectares) à l'aménagement intérieur d'un voilier, Esense, réalisé avec le chantier naval Wally, l'univers d'Odile Decq s'étend de l'échelle urbaine aux objets les plus insolites. Parmi ces derniers, citons 'Victor's House', niche en aluminium laqué noir réalisée à partir des mensurations de son hôte (lire à ce sujet notre article ''Victor's House', une niche pour chien... par Odile Decq'), une version customisée du légendaire carnet Moleskine ou encore... un porte-clés. Certes anecdotiques, ces "à côtés", ainsi que les qualifient Odile Decq, nourrissent néanmoins sa réflexion au même titre que des projets moins étonnants. "J'ai toujours fait ce type de projets atypiques qui permettent d'expérimenter", dit-elle.

Une architecte engagée

Odile Decq est départie de préjugés quand il s'agit d'"aventures", ainsi qu'elle qualifie tous ses projets et rend ainsi mouvantes les frontières de sa discipline. Par ailleurs, l'architecte joint, depuis 2007, le poste de Directrice de l'Ecole Spéciale d'Architecture à ses activités. A ce titre, elle s'attache notamment à développer la politique d'échanges à l'étranger de l'ESA, avec un enjeu particulier. "En 4ème année, les étudiants partent à l'étranger et nous essayons à présent que ce soit aussi dans le cadre de projets humanitaires", précise-t-elle. Et de citer un voyage organisé au Burkina Faso, où les futurs DESA ont participé à la réalisation d'un dispensaire et un autre à Oulan Bator, où les étudiants vont travailler sur la périphérie de la ville constituée de yourtes traditionnelles dans lesquelles vivent 500.000 habitants.

"Il me paraît essentiel de reposer la question du rôle de l'architecte et de l'architecture", souligne Odile Decq à propos de cet enjeu humanitaire. Estimant que "les architectes doivent se mobiliser", l'architecte multiplie sa participation aux colloques abordant cette problématique. "UCLA, l'Ecole des arts appliqués de Vienne, toutes les grandes écoles à l'étranger se posent cette question", observe-t-elle. Un sujet dont on entend moins parler au sein des frontières hexagonales. La renommée d'Odile Decq est d'ailleurs plus retentissante à l'étranger qu'en France... parce que les classifications n'y sont pas de mise ?

Emmanuelle Borne

Lire également notre article 'Un verre antibactérien qui commence à faire son trou'.

Les mille facettes d'Odile Decq
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER