• Accueil
  •  > 
  • Les chantiers écoles des étudiants en architecture
Rejoignez Cyberarchi : 

Les chantiers écoles des étudiants en architecture

Laurent Perrin : Copyright 2019

 

Mariwen et Clotilde sont étudiantes en architecture, à Paris-Belleville et Paris-Val de Seine. Cet été elles ont choisi d'effectuer leur stage dans la restauration de patrimoine. Via l'association Rempart, elles ont participé à un chantier école à Peyrusse-le-Roc, en Aveyron.

 
 
A+
 
a-
 

"J'ai entendu parler de Rempart à travers un ami, qui avait fait un chantier l'année dernière pour son stage ouvrier, et qui m'a dit que c'était super. J'ai fait beaucoup de recherches sur toutes les sessions disponibles et j'ai trouvé qu'à Peyrusse-le-Roc, il y avait vraiment tout ce qu'il fallait comme type de travaux. J'ai pu toucher un peu à tout : menuiserie, toiture, plancher. Et je ne regrette pas mon choix", explique Mariwen, étudiante à l'Ensa-Paris Belleville.

Et pour cause, cette session au Bastidou, l'association qui accueille le groupe de bénévoles, est particulièrement riche. Trois objectifs principaux sont ainsi dégagés : la pose d'une petite toiture en tuile, celle d'un plancher technique et la fin de la mise en oeuvre de murs en béton de chanvre (en enduit et en banché), dans une maison du 13ème siècle, rebâtie depuis la ruine, et qui sera la future base-vie.

"Seize ans après le début du chantier, plus de 850 bénévoles sont passés sur ce bâtiment, dont plus de 60% de l'existant a été créé par cet effort collectif. En posant les dernières tuiles sur ce chantier, on pose les derniers éléments de gros oeuvre restants, et en posant ce plancher on attaque enfin le second oeuvre. On arrête de penser à la maison comme un objet qu'on rend dur, résistant et pérenne, et on commence à mettre notre amour envers les futurs habitants de cette maison pour la rendre confortable, agréable et saine", note Guillaume, encadrant technique du chantier et fils des fondateurs.

"Des étudiants en architecture on en a quasiment sur tous les stages", explique son père, Gérard. "On en a souvent deux ou trois par groupe, et souvent des filles. On a un partenariat avec l'école d'architecture du Maroc, à Rabat. Les filles, ça les sort de chez elles, il n'y a plus papa-maman, et les stages ouvriers qu'on leur propose au Maroc c'est stage-photocopieuse ou prépare-moi-le-thé, on n'envoie pas les filles sur le chantier". Tandis qu'ici chacun est mis à contribution, quel que soit son âge, son sexe, ou son milieu social.

Travail en équipe


La vie commune représente d'ailleurs une grande part des activités. Il faut cuisiner pour 12 à 20 personnes, faire la vaisselle, le ménage. Autant d'occasions de nouer des amitiés, et d'apprendre l'organisation et le travail en équipe, choses cruciales pour de futures architectes. "J'avais déjà fait des camps de vacances, qu'entre jeunes, et ici la grande amplitude d'âge était positivement surprenante, cela formait une belle cohésion de groupe. Tout le monde a bien trouvé sa place, malgré quelques petites tensions, qui sont bien normales. Mais heureusement personne n'a eu envie de se taper dessus !" résume Clotilde.

L'étudiante, qui passera à la réntrée en 2ème année d'architecture à l'ENSA-Paris-Val de Seine, effectue donc ici son stage par anticipation. "C'est un stage de deux semaines qu'on doit faire en 2ème année pendant les périodes de vacances. De le faire en 1ère année pendant les grandes vacances permet de prendre plus de temps." Les stages Rempart sont très répandus parmi les étudiants. "Dans ma classe on est 9 sur 22 à le faire avec Rempart. D'autres le font dans un cabinet d'architecte, principalement pour du suivi de chantier. J'ai une amie qui le fait chez un peintre et un autre chez un menuisier".

Dans son rapport de stage, l'étudiante parlera de l'association, le Bastidou, de son travail ici, sur le chantier, et fera peut-être un focus sur une technique en particulier. Pourquoi pas la pose du plancher technique, mêlant prises de mesures, découpes à la scie à onglet, pose par emboitage et enfin clouage des éléments. Poste qu'elle a préféré entre tous, sans l'ombre d'un doute, tout comme sa nouvelle amie Mariwen, avec qui s'échaffaudent déjà un futur projet de stage, cette fois... en Chine.


Laurent Perrin

 

 

Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Association Rempart
Mot clefs
CYBER