• Accueil
  •  > 
  • Les architectes manifestent contre la réforme des marchés publics
Rejoignez Cyberarchi : 

Les architectes manifestent contre la réforme des marchés publics

© Cyberarchi 2020

Pour la première fois depuis 1995, les architectes sont descendus dans la rue, sans illusions, pour protester contre le bouleversement annoncé de leur profession sous couvert de simplification administrative. Mais les raisons d'un optimisme, mesuré, demeurent.

 
 
A+
 
a-
 

Ils étaient environ 800 selon les organisateurs, 1 500 selon la police, à arborer le T-shirt, noir de circonstances, créé pour l'occasion : Fin d'architecture devant, Faim d'architecture derrière. Du jamais vu depuis 1995, les architectes ont manifesté mardi 3 juin devant l'Assemblée Nationale pour protester contre les mesures concernant la passation de marchés publics contenues dans le projet de loi de simplification administrative proposé par le gouvernement. Au même moment, l'Assemblée autorisait le gouvernement à procéder par ordonnances pour faire passer ce projet.

Dans l'Hémicycle, le député PS Jérome Lambert dénonçait un projet qui "sous couvert de simplification du droit [...] abrogeait des lois qui ont permis ces dernières années de donner un caractère transparent à toute opération de financement des marchés publics" tandis que ses homologues UDF critiquaient de nouvelles formes de contrat qui "ne seront accessibles qu'aux entreprises générales et aux grands groupes de BTP" au détriment des entreprises artisanales.

Georges Billot, un architecte venu de Rennes, ironise. "On passe de la culture du Prince (en référence au parisianisme) à celle du BTP" dit-il, notant par ailleurs que si les architectes inaugurent les premières rencontres de la Maîtrise d'oeuvre qui se tenaient au Palais des Congrès à Paris, ce sont les acteurs du BTP qui les clôturent. Pour sa part, Jean-Pierre Pouget, architecte, regrette que les "ténors de la profession ne sont pas là car ils sont déjà liés aux grandes entreprises" et conclut "on a très peur" ; un sentiment partagé par beaucoup, dont Clément, étudiant en première année arrivé le matin en bus de Lyon qui se déclare "inquiet pour l'avenir".

En tous cas, Georges Billot, l'architecte de Rennes, tente de se rassurer. "Les élus préfèrent des architectes que des bétonneurs pour leurs centre-ville", dit-il. Sans doute mais seulement après avoir appris à travailler avec eux. "Dans les petites communes, les élus ne comprennent pas pourquoi ils doivent travailler avec nous. Ce n'est que lorsque le chantier est fini qu'ils nous rappellent et nous remercient, ayant compris notre travail. Sans obligation, ils ne feront pas cette démarche", constate Renée Astruc, l'architecte du Languedoc. Jean-François Susini admet que des élus peuvent tirer un bénéfice à court terme de l'utilisation du PPP, quitte à plomber les finances de leur commune pendant des décades. L'information aux élus locaux n'est donc pas le moindre des enjeux.

Les architectes manifestent contre la réforme des marchés publics
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER