• Accueil
  •  > 
  • Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Volcan du Havre se réveille pour la culture

Le Volcan : Copyright 2019

Construite par l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, la mythique Maison de la Culture du Havre surnommé le « Volcan » ou le « Pot de yaourt » vient de rouvrir ses portes au public mercredi soir après une longue rénovation portée par les équipes de l'architecte Dominique Deshoulières.

 
 
A+
 
a-
 

Débuté fin 2011, après un long processus au cours duquel il a fallu s'assurer de l'accord de Niemeyer, décédé fin 2012 à presque 105 ans, la rénovation de l'ensemble de cette Maison de la Culture au Havre a été confiée aux équipes de l'architecte Dominique Deshoulières.

Voulue par le maire PCF de l'époque André Duroméa, composée de deux structures en courbes de béton blanc, une plus grande que l'autre, censées évoquer des cheminées d'un paquebot se dirigeant vers la mer, l'oeuvre de Niemeyer a été baptisée plus tard le Volcan par un des anciens directeurs de cette maison de la culture. Un nom qui a fini par s'imposer parmi d'autres, moins flatteurs, comme le «Pot de yaourt»

Ce mercredi, l'ouverture au public du « Grand Volcan » a permis d'entrevoir l'ampleur des travaux, avec une grande salle dans la jauge a été réduite de 1 100 à 800 places. Le bois de châtaignier recouvre désormais le sol et les murs pour améliorer l'acoustique qui était auparavant très mauvaise, Casadesus lui même qualifiant le lieu de sublime mais aussi « acousticide ».

La salle de cinéma d'art et d'essai été reconfigurée pour recevoir des spectacles jeune public, des conférences ou des répétitions. Le foyer servira à des soirées jazz.

En revanche, le « petit volcan », qui servait auparavant de salle de répétition, sera transformé en bibliothèque, dont les travaux doivent être achevés en octobre.

60 millions d'euros de travaux

L'ensemble des travaux va coûter 60 millions d'euros, dont 47 millions à la charge de la ville elle même, le reste étant financé par la région Haute-Normandie, le département de Seine-Maritime et l'Etat. Pour justifier cette facture élevée, dans une période de réductions budgétaires, le maire du Havre, a rappelé les mots d'André Malraux qui avait inauguré dans la cité portuaire, en 1961, la première maison de la culture de France (hébergée alors dans le musée d'art moderne).

Ces maisons avait dit Malraux seront « l'autodéfense de la collectivité, la base de la création et l'héritage de la noblesse du monde ».

Une inauguration entachée par le deuil

« Ces mots prennent aujourd'hui un sens particulier en ce jour de deuil pour la création et la liberté d'expression ». a souligné le maire du Havre Edouard Philippe (UMP). « Cette soirée devait être une fête. Les événements de ce matin hélas font qu'elle se déroule alors que notre pays ressent tristesse et colère », a-t-il déclaré dans son discours d'ouverture.

« Nous aurions pu annuler, ou reporter », a-t-il ajouté, estimant au contraire qu' «il est des moments où il fait célébrer la culture ».

Une minute de silence a été observée à l'issue des discours avant que l'Orchestre National de Lille, sous la direction de Jean-Claude Casadesus n'entame le concert d'ouverture, comme en 1982 lors de l'inauguration de l'oeuvre de l'architecte communiste brésilien.

C.T (avec AFP)

Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Le Volcan du Havre se réveille pour la culture
Mot clefs
Catégories
CYBER