• Accueil
  •  > 
  • Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Rejoignez Cyberarchi : 
Communiqué
© Cyberarchi 2019

Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville

Comment transformer une toiture-terrasse inaccessible technique en un jardin potager ? L’expérience se passe en plein cœur de Paris et est orchestrée par les partenaires du projet du Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville. Au cœur de ce changement de destination, l’étanchéité. Siplast a participé à cette aventure : le chantier une fois terminé, l’expérimentation d’une parcelle d’agriculture urbaine va pouvoir débuter.

Publié le 24/10/2016

A+
A-

C’est dans le cadre de l’opération « Objectif 100 hectares » de végétalisation de la Ville de Paris, qu’Urbagri et ses partenaires – Siplast, Nidaplast et Groupe Loiseleur -, ont soumis et gagné un projet d’expérimentation et d’évaluation d’un potager planté sur un toit-terrasse situé au centre de Paris.

Il s’agissait d’investir une toiture plate de près de 1 000 m², originellement étanchée avec un complexe bicouche bitume autoprotégé, accueillant quelques équipements techniques et une double verrière centrale, pour la transformer en jardin comestible.

L’innovation : une toiture potagère sur nappe phréatique artificielle

La solution consiste en une approche globale de la gestion de la toiture potagère et d’une vigne, intégrant plantes et gestion de l’eau. « Il s’agit de développer une solution de circuit court alimentaire, de la production à la consommation sur un site tertiaire », explique Virginie Dulucq, fondatrice et directrice d’Urbagri.

La Caserne Napoléon, bâtiments de bureaux de la Ville de Paris, est retenue, une fois le calcul des charges effectué, assurant que le changement de destination de la terrasse est possible.

La nappe phréatique sur une grande partie de la surface de la toiture a pour but de stocker les eaux de pluie et de les restituer, non pas vers le réseau d’assainissement, mais de l’utiliser en totalité pour l’irrigation des végétaux, via des nappes textiles à forte capillarité, évitant le recours à une pompe électrique. Le dispositif a également pour objet de favoriser l’humidification de l’air en période chaude pour lutter contre l’effet îlot de chaleur, grâce à l’évapo-transpiration des plantes potagères.
 

 
En direct du chantier :


19 juillet
La mise en œuvre : c’est parti !
Les matériaux d’étanchéité ont été livrés. Au préalable, toutes les études techniques avaient été menées pour s’assurer de la faisabilité du projet, à commencer par les calculs de charges.

5 août
L'étanchéité est terminée
Après la pose de costières bordantes, l’entreprise Couvertex a mis en œuvre l’étanchéité en partie courante.

La condition sine qua non de ce projet – et de tout projet de changement de destination de la terrasse – était de s’assurer de disposer d’un complexe d'étanchéité robuste et adapté à la mise en place d’un potager. Pour le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville, au vu de la qualité du complexe existant – Adepar JS + Paradiene 30.1 GS de Siplast -, il a été décidé d’ajouter, sur une couche de primaire d’adhérence Siplast Primer, une feuille en bitume SBS traitée anti-racine, Parafor Jardin Silver. Ce produit appartient à la gamme Silver, des solutions d’étanchéité haute performance proposées par Siplast, garanties 20 ans et tracées avec des puces RFID.

L’étanchéité des relevés et des points de détails ainsi que la pose des trop-pleins est réalisée. Puis la mise en place de l’étanchéité de la zone de réception - là où les visiteurs pourront accéder, hors potager et vignes - s'est achevée début août.

16 août
Installation de la nappe phréatique artificielle
L’entreprise Loiseleur est à son tour intervenue à partir de mi-août jusqu’à début septembre pour la mise en place de la nappe phréatique artificielle. Une lame d’eau de 100 mm d’épaisseur a été constituée à l’aide du procédé Wateroof. Il associe une structure nid d’abeille Nidaroof et un géo-espaceur, Geoflow 44-1F. Ainsi, les eaux de pluie tombant sur la verrière et sur le potager sont collectées sous le potager et constituent une réserve d’eau disponible pour les plantes.

La structure nid d’abeille se présente sous forme de panneaux de 100 mm d’épaisseur, composés d'alvéoles en matière plastique de 50 mm de diamètre. Ils sont recouverts par un géotextile sur les deux faces, de manière à éviter que le substrat ne rentre dans les alvéoles. Ils offrent un indice de vide maximum (95 %) permettant de stocker l’eau pluviale et offrent une haute résistance à la compression.

En plus de l’apport d’eau naturel et de la nappe phréatique, un système d’irrigation raisonnée et été mis en place, chaque ligne de culture étant gérée en fonction de ses besoins.

18 août
Création des zones de cultures
Chaque zone de culture est délimitée par des planches de coffrage en bois, afin de reconstituer des « carrés potagers » de différentes dimensions constituant des parcelles de test.
Fiche d'identité du chantier

Entreprise d'étanchéité : Couvertex

Surface : 800 m²

Produits Siplast :
- Ancienne étanchéité : Adepar JS + Paradiene 30.1 GS
- Siplast Primer
- Parafor Jardin Silver
    1er septembre
Épandage des substrats
Différents substrats ont ensuite été mis en place par Loiseleur en fonction des cultures prévues. La constitution de ces substrats a été élaborée par Urbagri. Des matériaux issus de différentes filières - viticole et du BTP - ont été utilisés, comme du compost de marc de raisins, du substrat de champignonnière, du gravier, du sable, du béton concassé ou encore de la brique.

Deux modes de mise en œuvre ont été utilisés sur la toiture. Le premier est appelé configuration en lasagne. Elle consiste à la mise en place de substrat sous forme de couches successives. La seconde est appelée configuration en mélange. Elle consiste à la mise en œuvre de substrats différents préalablement mélangés.

2 et 5 septembre
On plante !
Les plants ont été mis en terre par l’équipe d’Urbagri. Des associations de cultures ont été réalisées pour permettre une meilleure préparation des végétaux aux différentes attaques - nuisibles, maladies - qui pourraient intervenir tout au long de leur cycle de croissance. Le protocole d’expérimentation va également permettre le suivi de rotation des cultures : tomates, concombres, radis, courgettes, salades, aromatiques, fraises, framboises…

6 septembre
Aménagement de la zone d’accueil
Cet espace est constitué d’une couche de Geoflow 44-1F de Siplast, afin de protéger l’étanchéité, puis une couche de Nidagreen (Nidaplast) de 28 mm permettant d’accueillir en dernière couche un gazon synthétique.

9 septembre
Aménagement de la zone technique
Cet espace est dédié au matériel technique nécessaire au bon suivi et entretien de cette toiture potagère ainsi que de tables à semis. Elle est constituée d’une couche de géoespaceur, Geoflow 44-1F, et de 6 cm de paillage en résidus de bois issus de travaux d’élagage de cet hiver.

Avril 2017
Plantation des vignes
Il s’agit d’une première : jamais des vignes, de raisins table et pour la vinification, n’avaient été plantées sur une toiture-terrasse.

Le chantier est terminé, les cultures poussent… La première étape du projet – le changement de destination de la terrasse - est accomplie. 2017 aura pour objectif de mesurer le principe de nappe phréatique artificielle ainsi que de valider la composition des différents substrats. Lors de la troisième année, on s’assurera que fruits et légumes poussés en centre-ville sont bien comestibles. À suivre…

 

Pour en savoir plus sur le chantier

 

 


Demande de documentation
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
Le Potager et la Vigne de l’Hôtel de Ville
CYBER