• Accueil
  •  > 
  • Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion

© Demathieu Bard : Copyright 2018

 

Présenté comme l’un des chantiers les plus ambitieux du moment sur l’île de La Réunion, le Pôle Santé Ouest mêle modernité, sobriété et design, tout en faisant la part belle à son environnement.

 
 
A+
 
a-
 

Situé sur le site du Grand Pourpier à Saint Paul, le Pôle Santé Ouest (PSO) compte parmi les plus grands chantiers actuellement en cours sur l’île de La Réunion. Implanté sur un terrain de 8 hectares, ce complexe hospitalier de 40 000 m2 (SHOT) offrira, dès son ouverture en 2018, 310 lits et 7 blocs opératoires. Ce nouvel ensemble permettra d’augmenter les capacités hospitalières existantes.

230 000 habitants seront directement concernés par les nombreux services proposés tels que l’obstétrique, la pédiatrie, l’imagerie médicale, le service d’urgences, la chirurgie. Ce projet intègre également le développement de la cancérologie et des techniques nouvelles de télémédecine.

 

Un groupement d’entreprises métropolitaines et réunionnaises

 

Pour mener à bien la construction du PSO et assurer une parfaite cohérence entre la conception et la réalisation au regard des exigences en matière économique, médicale, sanitaire et environnementale, le Centre Hospitalier Gabriel Martin, maître d’ouvrage a choisi de nommer Demathieu Bard mandataire du groupement d’entreprises métropolitaines et réunionnaises. La synergie des savoir-faire et des compétences au-delà des distances était la clef pour répondre au délai de réalisation très court fixé à 35 mois.

Souhaitant inscrire le PSO dans les avancées environnementales en matière de bioclimatique, le maître d’ouvrage a intégré des choix de conception innovants dans son programme : énergies renouvelables, ventilation naturelle traversante, gestion des eaux de pluie, bouclier thermique...

 

Un parti architectural couleur créole

 

Implanté dans une ancienne exploitation agricole, ce complexe hospitalier s’inscrit dans la culture de l’île en donnant aux voiles bétons les couleurs locales. Pour cela, les concepteurs ont travaillé avec des coloristes. Deux teintes ont été retenues et déclinées selon plusieurs nuances, l’ocre qui rappelle la terre et le jaune qui évoque le soufre du volcan.

Ces couleurs ont été réservées aux bâtiments latéraux tandis que le bâtiment central, réservé aux espaces techniques, est entièrement blanc.

L’autre aspect de ce projet respectueux de son environnement est la valorisation des anciennes constructions inscrites au titre des monuments historiques de France. Les sept bâtiments qui témoignent du passé agricole du site seront réhabilités et réaffectés à des activités nouvelles sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France.

L’implantation originelle des bâtiments construits autour d’une “place”, a été conservée. C'est autour de cette place que s’articule ce “village hospitalier”.

 

Gestion des eaux pluviales : une approche complète

 

Le climat tropical implique une gestion de l’eau pertinente qui a conduit à des choix techniques tels que l’aménagement de noues d’infiltration et de rétention, la mise en place de collecteurs des eaux de ruissellement issues des parkings et des voiries, ainsi que la création d’un bassin de rétention.

 

Un rafraichissement naturel

 

La présence d’une végétation environnante riche et luxuriante est conservée et intégrée comme un élément régulateur. Canalisées entre les deux ailes du bâtiment, deux coulées vertes permettront d’apporter la fraîcheur indispensable en été et de la véhiculer entre les façades nord et sud.

En toiture, une «ombrière» surplombant chacun des trois bâtiments sur toute leur périphérie, formera une avancée protectrice contre le soleil et les pluies tropicales.

Le bâtiment technique comportant le bloc opératoire disposera d’une climatisation et d’une construction traditionnelle avec isolant thermique, les autres bâtiments seront conçus sans isolant et sur la base d’un rafraîchissement naturel. Le hall d’entrée est conçu sur le principe d’un système aérodynamique traversant au niveau des façades Est et Ouest.

Les deux ailes latérales disposeront chacune de deux patios intérieurs dont la partie supérieure sera émergente pour imposer le sens du flux d’air. Le rôle de ces patios dépressionnaires est essentiel dans le système de ventilation naturelle traversante. Leur rôle est de générer un flux d’air continu à l’intérieur des bâtiments, y compris entre les chambres et les couloirs. Ces flux d’air ont fait l’objet de plusieurs tests au centre de soufflerie Eiffel à Paris à partir d’une maquette du projet.

 

A l’intérieur des bâtiments, tous les matériaux et toutes les solutions techniques comme les peintures, l’éclairage, les couleurs, les revêtements de sol... ont été définis en concordance avec les objectifs de qualité environnementale fixés.

Des sur-toitures esthétiques et fonctionnelles

Indépendamment des casquettes de protection solaire, les sur-toitures des bâtiments latéraux sont utilisées pour protéger et occulter les équipements techniques en toiture.

Les panneaux solaires qui recouvriront une partie de la toiture du bloc opératoire seront opérationnels dès la livraison du chantier et serviront à la production de l’eau chaude sanitaire. Ce projet, conforme aux objectifs « qualité environnementale », se caractérise par une absence d’isolant thermique compensée par des indices de réflexion des façades définis grâce à des simulations thermodynamiques préalables.

Le projet a également été conçu de manière à pouvoir recevoir une ferme photovoltaïque en sur-toiture.
L’extrême rigueur apportée à tous les niveaux des études au regard de la problématique environnementale vaut à l’ouvrage d’obtenir dès à présent la certification HQE niveau Exceptionnel (TCE)* Phase Conception.

 

Une structure hautement résistante

 

Les fonctions vitales de l’hôpital devant toujours fonctionner, la structure des bâtiments et des façades a été conçue pour faire face aux risques naturels élevés que représentent les cyclones et les séismes sur l’Ile de La Réunion, notamment pour résister à des vents de plus de 280 km/h. Même, la passerelle de 60 m de long créée afin de relier le nouveau pôle de santé au pôle psychiatrique (EPSMR) existant situé à proximité et en surplomb, a été conçue afin de résister aux cyclones et aux séismes.

 

Le point à date (janvier 2018) sur les travaux

Le Gros-Œuvre est terminé.

Les corps d’état techniques et secondaires sont avancés à 70%.

La 2ème phase des travaux de VRD (traitement de surface) démarre.

Les opérations de pré-réceptions internes au groupement sont en cours.

 

Intervenants

• Maître d’ouvrage : Centre Hospitalier Gabriel Martin • AMO HQE : Sicle Ab
• AMO Technique : Icade – Sethri – SODIAC - SEDRE • Réalisation : Direction Régionale Est
Groupement :
• Mandataire : Demathieu Bard
• Architectes : AIA Architectes – Atelier Architectes
• BET TCE : AIA Ingénierie – Intégrale Ingénierie- BERIM • BET VRD : BERIM
• BET Paysage : AIA Paysages et Urbanisme
• BET QE : AIA Studio Environnement
• BET Acoustique : Tyssere et Associés
• BET Cuisine : BEGC
• Gestion documentaire : Dardel Ingénierie

 

Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Le Pôle Santé Ouest, un chantier hors du commun au cœur de La Réunion
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER