• Accueil
  •  > 
  • Le pavillon Rhône-Alpes à l'expo universelle de Shanghai 2010
Rejoignez Cyberarchi : 

Le pavillon Rhône-Alpes à l'expo universelle de Shanghai 2010

© Cyberarchi 2019

Véritable vitrine architecturale en matière d'éco-construction et de lumière urbaine pendant l'Exposition Universelle 2010 de Shanghai, le pavillon Rhône-Alpes, présent au sein de l'espace 'Meilleures pratiques urbaines', présentera aux donneurs d'ordre chinois et internationaux, un show room des savoir-faire des pôles de compétitivité et entreprises régionales.

 
 
A+
 
a-
 

Le Pavillon Rhône-Alpes présentera les savoir-faire de la région et notamment l'ensemble des intervenants des pôles de compétitivité et d'excellence présents en Rhône-Alpes. De plus, le bâtiment lui-même sera l'expression des compétences et capacités des industriels et entreprises de la région en matière de construction durable.

Les principes de conception

Ce projet a pour objectif d'être exemplaire en matière de développement durable, d'autant qu'il est l'un des 10 bâtiments sélectionnés pour montrer dans la zone (UBPA - Urban Best Practice Area) ce que sont actuellement les 'meilleures pratiques urbaines'. La conception du projet de Pavillon s'est ciblée d'une part, sur les usages et la qualité de vie des espaces et, d'autre part, sur l'efficacité énergétique du bâtiment.

L'architecte privadois Denis Dessus a déjà réalisé le bâtiment de l'INEED à Valence (26), avec la CCI 26 comme maître d'ouvrage, reconnu comme l'une des références françaises en construction durable. L'opération et son concepteur ont enthousiasmé le bureau de l'exposition universelle lors d'une visite en France, ce qui a particulièrement aidé à la sélection de Rhône-Alpes. L'architecte a bâti une équipe en France et en Chine pour répondre au défi d'une conception innovante et d'un chantier réalisé dans des délais très brefs, à 10.000kms, avec une administration chinoise d'une grande complexité.

Le bureau d'études savoyard ITF met aux points l'ingénierie fluides, notamment l'efficacité énergétique et le traitement de l'air.

Le bâtiment fera 51,5mx15m, sur 4 étages. Il a été organisé pour disposer d'un espace 'exposition' conséquent en rez-de-chaussée, créer une salle de conférence pouvant accueillir 80 à 150 personnes. Il est conçu suivant une série de demi niveaux, qui permettent un accès facilité aux espaces desservis et donnent des visions en surplomb entre toutes les zones d'exposition. Le Pavillon se présente comme un grand volume flottant, entouré de bambous et posé sur un rez-de-chaussée très vitré qui accueillera les expositions. Un traitement particulier sera apporté à l'image du Pavillon, de jour en jouant avec des anamorphoses, comme de nuit, par des éclairages spéciaux.

Concept architectural

Le projet est la démonstration de ce qu'il est possible de réaliser comme bâtiment énergétiquement performant, maîtrisant parfaitement les paramètres de confort (température, hygrométrie, éclairement, acoustique, qualité de l'air...), en utilisant des matériaux sains.

Lieu de travail, d'exposition, de restauration il est surtout un lieu de vie agréable et convivial. Il est également la démonstration du savoir-concevoir et du savoir-réaliser des entreprises rhônalpines qui vont mettre en oeuvre des techniques et technologies adaptées aux caractéristiques locales.

La totalité du volume disponible est occupée grâce à une enveloppe de bambous assemblés qui ceinture le bâtiment. Cette structure n'est pas gratuite, elle permet de supporter les brise-soleil, de masquer les édicules techniques en toiture terrasse, de porter des équipements scéniques et les filtrer la lumière et d'éviter les surchauffes des parois, de théâtraliser les volumes bâtis. De jour, bâti et non bâti, minéral et végétal se mêlent, les contours du bâtiment sont voilés par les premiers plans composés par les bambous plantés au sol et suspendus, le mur végétal de la paroi ouest que l'on devine derrière l'enveloppe de bambous. La toiture végétalisée est la cinquième façade, vue depuis les buildings alentours.

Par grand vent, la forêt végétale suspendue ondule légèrement. Le pavillon n'a pas une image inerte et figée. C'est une sculpture variable selon la lumière et les heures de la journée. Le soir, il se transforme en gigantesque luminaire rayonnant dans le quartier UBPA.

L'architecte a donné de multiples dimensions au bâtiment qui est un support d'anamorphoses artistiques géantes, véritables poétiques de l'abstraction, clin d'oeil philosophique de la compréhension du monde contemporain. Les façades deviennent sensibles, variables selon les saisons, les angles de vue et les heures de la journée.

Un jardin au sud du bâtiment relève de la même dimension poétique et onirique, du même dialogue entre bâti et non bâti, dedans et dehors. Nous sommes dans le jardin dans un espace mi-clos, mi protégé, dans une lumière filtrée par la trame des bambous, isolés de la vision de la ville entourant le jardin, lieu de détente à l'usage des visiteurs de l'exposition universelle puis des usagers du bâtiment.

Le jardin est au débouché des circulations d'étage, un espace privilégié de convivialité. Il sera également pendant l'exposition un support de manifestations évènementielles, une salle de spectacle de 18 mètres de haut. Des écrans descendront le long des parois et couvriront la toiture. Les spectateurs, installés dans le jardin où sur les terrasses en étage, seront ainsi au coeur des projections.

L'entrée du bâtiment est marquée par une paroi de terre crue, paroi où se mêlent les terres de Chine et de France. Le pavillon, construit et utilisé par les deux pays, sera construit avec les matériaux des deux nations dans une symbolique évidente.

Concept constructif

Le projet consiste en un dialogue entre des matériaux bruts, remarquables par leur universalité et leurs performances en éco-construction et une mise en oeuvre sophistiquée et artistique.

Le volume bâti est un parallélépipède pur et lisse, bloc suspendu au-dessus d'un rez-de-chaussée pratiquement intégralement vitré. Il est construit avec des composants monomurs ('thermopierre'), entièrement recyclables, qui sont une combinaison de matières premières naturelles (eau, sable, chaux) et de millions de bulles d'air.

La toiture terrasse est surisolée et végétalisée. Les plantations jouent un rôle dans la phyto-remédiation et l'épuration de l'air entrant, améliorent l'inertie thermique et le confort d'été, retardent les rejets d'eaux pluviales en cas de forts orages. La façade ouest est également végétalisée, ombrageant la paroi et limitant la température de cet te dernière en saison chaude.

Le pavillon Rhône-Alpes à l'expo universelle de Shanghai 2010
Le pavillon Rhône-Alpes à l'expo universelle de Shanghai 2010
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER