• Accueil
  •  > 
  • Le Palm Beach devient nhow Marseille
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Palm Beach devient nhow Marseille

© Cyberarchi 2018

 

Ce n'est pas qu'un changement de nom pour le mythique hôtel marseillais Palm Beach. En devenant nhow Marseille, l'établissement s'offre une cure de jouvence signée Claire Fatosme et Christian Lefèvre, accompagnés de Teresa Sapey.

 
 
A+
 
a-
 

Le Palm Beach est un hôtel légendaire à Marseille. Niché sur la côte rocheuse, presque sur la mer, il ouvre à nouveau ses portes sous une nouvelle appellation, la marque nhow du groupe NH Hotel. Pour la société à qui il appartient, la Société Hôtelière du Palm Beach, il était essentiel de se tenir à jour des changements profonds que traverse le secteur hôtelier. Et ce afin de redonner à l'établissement l'attractivité et la vitalité qu'il mérite.

 

Un « clash » entre Provence et Marseille

 

Les architectes marseillais Claire Fatosme et Christian Lefèvre ont entièrement rénové le nhow. Certains espaces publics du rez-de-chaussée ont quant à eux été rénovés par l'architecte italienne Teresa Sapey. Le nhow Marseille affirme son identité phocéenne, entre terre et mer, entre la ville et la plage. L'hôtel est équipé de 150 chambres, un restaurant, un rooftop bar qui embrasse la Méditerranée, un spa Phytomer, une piscine d'eau de mer, 14 salles de réunion et un auditorium. 

Le concept développé par les trois architectes exprime le « clash » entre deux univers contrastés : la Provence, avec sa lumière et sa nature qui inspire la joie et évoque les vacances, et la ville de Marseille, avec son désordre, sa désobéissance et sa fierté. Le nhow n'est en aucun cas un mixte de ces deux univers très différents, il exprime leur authenticité alternativement, pour recréer des sensations fortes, en s'appuyant sur l'identité visuelle originale de la marque.

L'hôtel est un cheminement entre des zones claires et des zones sombres, où le visiteur peut avoir le sentiment de se perdre, mais qui lui offrent de découvrir des sensations qui marqueront sa mémoire pour longtemps comme nulle part ailleurs.

 

Une source thermale historique

 

Le nhow Marseille est construit sur la source de Roucas Blanc, classée source thermale d'intérêt public en 1852 grâce aux propriétés curatives de son eau riche en chlorure de sodium. Un spa ouvre ses portes en 1872, durant l'âge d'or de Marseille comme porte d'entrée vers l'Orient. La source fournissait une eau pour les bassins d'intérieur destinés au soin et au loisir, avec une température de 21 degrés et un flot constant de cinquante litres par seconde. Des barrages furent construits, des cabines mises en place pour accueillir les nombreux touristes attirés par un concept qui n'était pas encore très répandu à l'époque. 

Le spa disparut après la Seconde Guerre Mondiale, laissant seulement un grand bassin alimenté en eau par la source, qui devint un lieu de villégiature très réputé pour les habitants de Marseille, connu sous le nom de Palm Beach. 

 

Laurent Perrin

nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
nhow Marseille
Mot clefs
Catégories
CYBER