• Accueil
  •  > 
  • Le MAS d'Anvers impose sa tour
Rejoignez Cyberarchi : 

Le MAS d'Anvers impose sa tour

Le Museum aan de Stroom (littéralement « musée le long du fleuve ») domine la ville d'Anvers depuis son inauguration en mai dernier.

 
 
A+
 
a-
 

Imaginée par les architectes néerlandais Neutelings et Riedijk, la tour de 60 m a conquis les habitants et n'en finit pas de séduire les touristes. C'est un véritable défi architectural qu'ont relevé les architectes. Installé dans le quartier des docks, au bord du bassin Bonaparte de l'ancien port d'Anvers, le nouveau musée, baptisé MAS pour simplifier, est constitué de dix boîtes en pierre de taille d'Agra, provenant du nord de l'Inde. Bordées d'un rideau de verre ondulé, elles donnent à l'ensemble la forme d'un énorme escalier en colimaçon. Quant à la mosaïque Dead Skull de 1600 m2, elle est signée de l'artiste Luc Tuymans et vient habiller une place dédiée aux expositions en plein air.

Provenant de plusieurs musées différents, ce sont près de 500 000 objets qui ont été rassemblés sur cinq étages dans ce musée dominant la ville, l'Escaut et le port. Se voulant ouvert à tous, le musée offre la possibilité de découvrir son dépôt, de se promener l'été dans une partie des couloirs rebaptisés « promenades », ou encore de découvrir un panorama spectaculaire sur la terrasse. Grâce à une scénographie réalisée par le bureau B-architecten, le compositeur belge Eric Sleichim et le studio Tom Hautekiet pour la partie graphique, les collections racontent des histoires sur près de 20 000 m2. Le lieu compte aussi une salle de conférence et un restaurant.

Dédié à l'histoire d'Anvers et aux liens que la cité portuaire entretient avec le monde, le MAS s'impose comme le nouveau symbole de la ville. Quant à l'enveloppe budgétaire, elle s'est soldée à 30 millions d'€.

Agnès Delcourt

Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER