• Accueil
  •  > 
  • Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur

© Cyberarchi 2020
Auteur de la transformation de l'ancienne usine Lefèvre-Utile (LU) en scène nationale du Lieu Unique, Patrick Bouchain est le commissaire d'une exposition consacrée à Simone et Lucien Kroll, le couple d'architectes, urbanistes et paysagistes. De septembre à décembre, les visiteurs sont invités à découvrir l'exposition et un jardin partagé initié par Simone Kroll.
 
 
A+
 
a-
 

Le lieu unique et Patrick Bouchain - architecte de l'aménagement des anciennes biscuiteries Lefèvre-Utile en lieu unique scène nationale de Nantes depuis le 1er janvier 2000 - invitent de septembre à décembre 2013 les architectes, urbanistes et paysagistes Simone et Lucien Kroll dans le cadre de Nantes 2013, European Green Capital et en coréalisation avec La Cité - le Centre des Congrès de Nantes à l'occasion des Utopiales.

Alors que les 1200 mètres carrés d'exposition du lieu unique sont dédiés à l'atelier Kroll, l'exposition se prolonge à l'extérieur du bâtiment grâce au travail mené par Simone Kroll depuis mars dernier avec des bénévoles du quartier et les services des espaces verts de la ville de Nantes. Comme pour chacun de ses jardins, Simone Kroll travaille avec les riverains dans le plus grand respect du contexte : la recherche du «sentiment d'habiter» étant tout simplement impossible sans la contribution de coopératives d'habitants.

Une exposition à habiter

Lieu de vie à habiter plus que tout, l'exposition pensée par Patrick Bouchain - pour rendre hommage à ces deux figures qui ont marqué son parcours d'achitecte - se joue indoor et outdoor, avec le public et les architectes, les bénévoles et les intervenants. Tous, à leur manière, rendent ce projet vivant et l'avenir du jardin sera ensuite mis entre les mains de ceux et celles qui auront envie de prolonger l'aventure.

Potière de formation devenue paysagiste, Simone Kroll accompagne depuis les années 60 les projets architecturaux et urbanistiques de l'Atelier d'Urbanisme, d'Architecture et d'Informatique : «Comme le reste de l'architecture, les jardins sont progressifs, locaux (et savants). Les associations de plantes sont plus déterminantes que la monoculture de spectacle. Ils supposent toujours une activité, une fonction (vent, éclairage, écran etc.) et construisent ainsi une forme plus naturelle.» (Lucien Kroll, 2007).

"Simone et Lucien Kroll : une architecture habitée" - commissaire Patrick Bouchain
Exposition du 25 septembre au 1er décembre, Lieu Unique, Nantes

 

« Simone et Lucien Kroll ont été déterminants pour moi »
3 questions à Patrick Bouchain

Sophie Trelcat : Pourquoi souhaitiez-vous montrer l'oeuvre de Lucien et Simone Kroll et plus particulièrement au lieu unique ?

Patrick Bouchain : C'est en découvrant l'oeuvre des époux Kroll que j'ai changé ma vision de l'architecture et du paysage. J'ai connu Lucien Kroll à travers le projet de la «Mémé» (Maison médicale) à Louvain-en-Woluwe en Belgique (1969) et pour lequel les étudiants de l'Université ont imposé leur architecte au maître d'ouvrage. C'est la première manifestation démocratique d'une commande architecturale. La «Mémé» représente la définition même de ce que pourrait être une architecture participative au moment de sa conception, de sa construction et de son usage car c'est un bâtiment totalement transformable et adaptable, comme devrait être l'architecture sociale.

J'ai rencontré Simone Kroll dans le cadre du festival des jardins de Chaumont-sur-Loire (1992). Elle avait réalisé là un potager très plastique dont les fruits et légumes ont été partagés par les visiteurs.

Le lieu unique a été un bâtiment charnière dans ma vie professionnelle et je trouve cohérent d'y exposer Lucien et Simone qui ont été déterminants pour moi.

S T : Comment montrez-vous les douze projets sélectionnés ?

P B : C'est à travers le regard d'Edith que l'on a opéré une sélection parmi les projets les plus emblématiques pour donner à voir la joie et la beauté dans les photos de Lucien, et partager ses phrases les plus manifestes.

Nous avons décidé de mener un seul reportage photographique de terrain, et avons choisi pour sujet un projet banal mais compliqué à montrer, «une architecture habitée», quarante ans après sa réalisation : les logements Les Vignes Blanches (1977) dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise composés de maisons en locatif et en accession à la propriété. Ce qui est fondamentalement différent là-bas, c'est l'espace public, la rue, l'agencement des maisons entre elles et le respect de la topographie. Le travail a été confié à Sophie Ricard. Avec elle, Simone et Lucien Kroll ont osé revoir ce qu'ils avaient réalisé et rencontrer les habitants.

S T : Quelle est la pertinence de leur oeuvre aujourd'hui ?

P B : Il est primordial de relire leur démarche parce que la période actuelle de crise l'exige, par nécessité écologique, économique, culturelle et sociale. Lucien Kroll a déclaré très tôt qu'il était contre les barres et les tours. Pourtant, lorsque l'on a commencé à les démolir il a dit : «Et les habitants ?». Pour lui, l'architecture a une valeur humaine puisqu'elle est habitée : la table rase n'est pas la solution, c'est ce que montre une partie importante de l'exposition appelée «Les invendus» regroupant tous les travaux concernant les grands ensembles.

Sophie Trelcat est journaliste et critique d'architecture. Elle participe régulièrement aux Actualités vues par... du lieu unique.


Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur
Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur
Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur
Le Lieu Unique met Simone et Lucien Kroll à l'honneur
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER