• Accueil
  •  > 
  • Le Languedoc-Roussillon surpeuplé
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Languedoc-Roussillon surpeuplé

Selon une étude de l'Insee en collaboration avec la direction régionale de l'équipement, le Languedoc-Roussillon s'est autant urbanisé "en 20 ans qu'en 20 siècles" et doit donc absolument "limiter son étalement urbain".

 
 
A+
 
a-
 

Le Midi présente le plus fort taux de croissance démographique de France, précise l'étude. Ainsi, la ville de Montpellier est passée de 175.000 habitants en 1962 à 467.000 en 2000 et pourrait en compter 580.000 dans une dizaine d'années. Comme les villes d'aujourd'hui consomment désormais 400 m² par habitant contre seulement 270 m² en 1970, la conjonction des deux phénomènes produit des effets dévastateurs sur l'environnement.

Au-delà de ce grignotage des campagnes, c'est toute la structure de l'urbanisation qu'il faut anticiper. En effet, alors même que la région du Languedoc-Roussillon est la dernière en métropole en produit intérieur brut par habitant, cet afflux de population crée d'énormes besoins collectifs et une très forte demande de logements sociaux, tant parce que les nouveaux arrivants sont souvent de revenus modestes que parce que ceux qui y habitent déjà ne peuvent pas suivre la surenchère sur les terrains proches des coeurs d'agglomération.

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER