• Accueil
  •  > 
  • Le design, plus rentable que l'art ?
Rejoignez Cyberarchi : 

Le design, plus rentable que l'art ?

© DR : Copyright 2017

 

Acheter une pièce de design aujourd’hui peut s’avérer bien plus rentable qu’acheter une œuvre d’art, estime Barnebys. Le « google des enchères » publie une étude sur les ventes aux enchères de design. Un secteur devenu un excellent investissement si l'on en croit l'étude.

 
 
A+
 
a-
 

Barnebys, le « google des enchères », publie une étude sur la vente aux enchères de design. L'entreprise s'appuie pour cela sur l'analyse de 31 millions de lots vendus dans 29 pays par 315 maisons de vente depuis 2009. Le rapport étudie l’évolution des prix des lots mis aux enchères en s’appuyant sur la cote des quinze designers les plus recherchés sur sa plateforme. Sans grosse surprise, le Danemark, la Suède, la Finlande, la France et les Etats-Unis apparaissent en tête de ce classement.

Selon le rapport TEFAF (The European Fine Art Foundation) sur le marché de l'art paru en 2016, les ventes aux enchères de design en Europe et aux Etats-Unis ont une valeur de 322,6 millions d’euros. La base de données de Barnebys révèle que les quinze designers de l’étude représentent 38,3 millions d’euros, soit 12% du marché global du design.

Alors que les objets design étaient au départ considérés comme des pièces de luxe réservées à une clientèle aisée et informée, l’accès au monde des enchères est devenu transparent et plus accessible grâce à internet. Les collectionneurs sont de plus en plus attirés par le design au profit de pièces haut de gamme, uniques et originales, expliquent les auteurs de l'étude, Pontus Silfverstolpe, co-fondateur de Barnebys et Hanna Schiller, chef de projet.

 

Un sofa français vendu 672.000 euros

 

En France, le marché est en pleine expansion. Les trois designers français les plus recherchés sur la plateforme, Jean Royère, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, sont devenus emblématiques de ce succès, attirant toujours plus d’acheteurs internationaux.

Derrière ce succès, des maisons qui se sont spécialisées dans la vente de design, telles que la maison Piasa et Tajan. Et aussi Artcurial qui à partir de 2010, organise deux ventes aux enchères entièrement dédiées à Le Corbusier et Pierre Jeanneret totalisant un résultat global de plus de cinq millions d'euros. 

Le succès des pièces de Jean Royère est exemplaire. Ces dernières années, ses records de ventes aux enchères ont eu lieu à Londres, Paris et New York en 2014 où son sofa Ours Polaire a atteint 672.000 euros lors d’une vente Phillips. La majorité des ventes en volume (42%) de ce designer se font néanmoins dans son pays d’origine, la France, principalement portées par des ventes organisées chez Christie’s et Sotheby’s. 

Porté par une nouvelle demande de la part des pays asiatiques, et par un renouvellement des designers, le design semble avoir de beaux jours devant lui. Et vu les proportions folles que prennent certaines ventes, autant se faire plaisir aujourd'hui, tant que certaines pièces sont accessibles.

 

Laurent Perrin

Le design, plus rentable que l'art ?
Mot clefs
Catégories
CYBER