• Accueil
  •  > 
  • Le dernier hangar à dirigeable sauvé de la casse
Rejoignez Cyberarchi : 

Le dernier hangar à dirigeable sauvé de la casse

© Cyberarchi 2019

 
 
A+
 
a-
 

Très nombreux au début du siècle quand ils servaient d'abris aux dirigeables d'observation, ces hangars - il y en avait sur toutes les côtes françaises - ont tour à tour servi d'abri à canons au début de la seconde guerre mondiale, puis d'ateliers d'entretien pour les Allemands et les américains successivement. La Marine conservera ces hangars pour le stockage puis la décontamination des matériels nucléaires.

Construit en 1915, le hangar d'Ecausseville - long de 150 mètres et de 32 mètres de hauteur - était le dernier du genre. Il fut sauvé de la destruction quand l'association franco-américaine le racheta à la Marine en 1999. L'association, qui a décidé la mise en oeuvre de travaux de rénovation de l'ouvrage, doit transformer le hangar presque centenaire en musée de l'aéronavale.

Un autre hangar à dirigeable, le Hangar Y situé à Meudon (donc loin des côtes), fait également office de musée. Le Hangar Y abrite le Musée de l'air depuis 1921.


Le dernier hangar à dirigeable sauvé de la casse
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER