• Accueil
  •  > 
  • Le coup de Pau de Zaha Hadid
Rejoignez Cyberarchi : 

Le coup de Pau de Zaha Hadid

© Cyberarchi 2020

Après avoir connu la célébrité tout en construisant peu, Zaha Hadid met les bouchées doubles depuis quelques années sans pour autant faire de concessions vis-à-vis de la créativité qui l'anime. En témoigne la future médiathèque de Pau. Une (très) bonne surprise.

 
 
A+
 
a-
 

«Bien que ses réalisations soient relativement peu nombreuses, elle jouit d'une grande renommée et son énergie et ses idées sont encore plus prometteuses pour l'avenir», expliquait Thomas Pritzker, président de la fondation Hyatt organisatrice du prestigieux prix d'architecture Pritzker, à propos de Zaha Hadid, à l'issue de la proclamation du prix 2004, décerné en mars dernier.

Les objectifs étaient de trois ordres : culturels («affirmer l'idée que la lecture publique relève du vivre ensemble»), scientifiques (mise en valeur et diffusion de collection) et de citoyenneté (démocratisation de la culture et ouverture à tous les publics). «L'enjeu de la MIDR est d'exprimer les valeurs d'une société conçue comme un système ouvert et connexe ; une vitrine ouverte sur le monde mettant en scène une imbrication des diversités culturelles», explique le dossier de présentation. Rien de moins...

Le projet de Zaha Hadid est donc devenu un projet en articulations multiples : une articulation contextuelle puisque le site en frange du parc Beaumont est à la rencontre de deux orientations fortes (la ville au Nord, le parc et les Pyrénées au sud) et une articulation programmatique car l'ensemble des disciplines s'organise «transversalement» autours de deux pôles fédérateurs : les Sciences et les Références. Lesquels sont eux-mêmes articulés en fonction de leur futur usage : le pôle Références vient se tourner sur la ville, comme «une réflexion sur l'expérience humaine» tandis que le pôle Sciences quant à lui se tourne sur le parc pour inciter à la découverte et à la curiosité, l'aventure.

Au final deux grands ensembles caractériseront le futur équipement. Le premier, généreux, largement ouvert sur l'espace public est composé d'un forum, d'une «brasserie des idées», d'un espace 'polymorphe', d'un espace d'exposition et d'un auditorium. Le second, contrôlé, met en relation l'ensemble des pôles thématiques présentant les collections en libre accès, pour favoriser tant les activités de recherche que celles de déambulation, de lecture ponctuelle. Il est structuré autour de deux pôles symétriques Sciences et Références, très accessibles ; le pôle Jeunesse et les pôles Adultes entretiendront entre eux et les deux premiers des relations de proximité, de porosité tout en organisant de manière intrinsèque la mise en relation de leur propre composante sans exclure une certaine hiérarchisation des espaces.

L'insertion de ces deux programmes dans le site provoque une interaction mutuelle générant une succession de plis longitudinaux, filtres, enveloppes, structures - du souple au dur. «Ces plis engendrent des strates épaisses, des vides interstitiels abritant les pôles fédérateurs (en triple hauteur) et les flux de circulation. Une organisation centrifuge et centripète génère des parcours multiples, lents (rampes, escaliers-gradins) ou rapides (escalier, ascenseurs) ; ainsi, le chercheur peut côtoyer le curieux et son chemin buissonnier. Les disciplines / pôles thématiques viennent quant à eux s'articuler transversalement entre ces strates et les pôles fédérateurs, tissant des liens aussi bien 'trans'-culturels que 'trans'-générationnels», explique l'architecte.

Des repères viennent renforcer la clarté et la lisibilité du projet : Des colonnes épaisses - «magasins ouverts» et volumes structurels - forment des liens verticaux tout en venant articuler le plan libre des pôles thématiques. Une topographie / plancher relief et bas-relief vient enrichir l'expérience spatiale en démultipliant les regards, créant des «collines» pour s'élever et des «plaines» pour se concentrer. Des plis structurels, dans lesquels viennent se glisser des fenêtres épaisses - cadrages de paysage et alcôves de relaxation/méditation avec vues sur les Pyrénées.

Répartition du programme :

Le Forum (niveau 00) - en relation directe avec la ville et son parc - se présente telle une fenêtre ouverte sur le monde et la vie culturelle du bâtiment. Sa situation au rez-de-chaussée lui permet de fonctionner en toute autonomie du reste du programme. Il reste cependant un des passages vers la médiathèque via une rampe généreuse à même de devenir l'extension de la salle d'exposition. Celle-ci s'enroule pour générer un espace «polymorphe», au coeur du Forum, susceptible de se transformer en amphithéâtre vertical lors de vernissage ou autre événementiel...
La «brasserie des idées» et sa terrasse s'ouvrent pleinement sur le parc pour devenir un lieu convivial d'échanges et de rencontres.

L'accueil de la médiathèque (niveau 01) se situe au coeur du bâtiment pour guider et contrôler les arrivées. Il forme avec les pôles fédérateurs le centre «géographique du bâtiment» tout en étant en relation directe avec le monde des plus jeunes. Le pôle jeunesse (niveau 01) s'ouvre sur les Sciences et Technologies pour favoriser l'expérimentation et la découverte. Il dispose d'une large terrasse.

Les pôles thématiques (niveau 02) quant à eux surplombent transversalement en mezzanine les pôles fédérateurs avec accès direct via rampes, escaliers, gradins et ascenseurs...

Les services internes se distribuent entre logistique (niveau 00) et administration (mezzanine niveau 03) qui disposent de vues sur le parc, la ville et les pôles thématiques.

«Au delà de la réponse au besoin exprimé par la collectivité il s'agit d'une proposition architecturale d'une réelle singularité. Elle est porteuse des valeurs d'innovation et d'ouverture défendues par la Communauté d'Agglomération. Bâtiment fédérateur emblématique il sera l'expression de l'ambition de créer au sein du territoire communautaire, au service de ses habitants, un équipement structurant de niveau Régional», se réjouit la communauté d'agglomération Pau-Pyrénées (14 communes), maître de l'ouvrage, qui ne serait pas malheureuse par ailleurs si sa médiathèque devenait «une référence dans notre pays».

En tout état de cause, la volonté des élus de se doter d'un tel ouvrage doit être signalée. «La médiathèque sera l'image d'une agglomération contemporaine, en prise avec les réalités de son temps, tournée vers l'avenir», disent-ils. Puissent-ils être entendus...

Christophe Leray

Quelques chiffres :

Un parking souterrain de 60 places réservé aux usagers
Des espaces culturels répartis sur 1 300 m² comprenant :
- un auditorium 150 places
- une salle multifonctions dite «polymorphe»
- une salle d'expositions
- des salles d'accueil des groupes
- un lieu d'échange et de convivialité ouvert sur le parc : la brasserie des idées
L'ensemble est desservi par une large rue intérieure où se trouve l'accueil général.

Des espaces de recherche, de découverte et de «vagabondage» culturel répartis sur 6.000 m² comprenant :
- le secteur enfance de 1.400 m²
- le secteur adulte de 1.700 m²
- les pôles communs : références, sciences & techniques, patrimoine et fond régional (1000 m²) et l'espace découverte et expérimentation scientifique (200 m²).

Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Le coup de Pau de Zaha Hadid
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER