• Accueil
  •  > 
  • Le Conseil général des Vosges donne l'impulsion avec la construction de bâtiments passifs !
Rejoignez Cyberarchi : 

Le Conseil général des Vosges donne l'impulsion avec la construction de bâtiments passifs !

© Cyberarchi 2019

En lançant la construction des bureaux du 14, rue de la Préfecture à Epinal et les Archives Départementales, le Conseil général des Vosges franchit une étape supplémentaire dans sa démarche en matière de construction durable. Les deux projets s'inscrivent comme des ensembles administratifs des plus innovants alliant sens de l'économie et protection de l'environnement.

 
 
A+
 
a-
 

Les initiatives du Conseil général des Vosges sont nombreuses ! Collèges, maisons de retraite, bâtiments administratifs... au total ce sont 7 bâtiments qui ont été ou seront reconstruits dans une démarche de protection de l'environnement. Une politique chère à un territoire tel que les Vosges, connu et apprécié pour la beauté de ses paysages et le caractère préservé de ses espaces.

Construction du 14, rue de la Préfecture

Fin 2009, le premier bâtiment, d'une superficie de 1.659m² réparti sur cinq niveaux, accueillera une équipe administrative de 60 personnes. Avec son double vitrage très performant, son puits canadien, sa pompe à chaleur sur nappe, son système de récupération des eaux et sa toiture végétalisée, il présentera à la fois un cadre de vie agréable et une haute performance énergétique. Le coût de la facture énergétique devrait être inférieur à 20kw/h/m² par an, soit environ 800€ par an. C'est dix fois moins qu'un bâtiment traditionnel, dans ce domaine.

Sur-isoler pour limiter les déperditions et consommations d'énergie

Les points faibles, comme les cadres de portes et fenêtres, les angles de mur, les jonctions murs, ont été traités. Les vitrages sont eux aussi très performants. La résistance thermique est deux fois supérieure à celle d'un double vitrage classique.

Le renouvellement d'air est assuré par une centrale de traitement d'air double flux. L'air chaud sortant du bâtiment passe par un échangeur de chaleur qui transfère la chaleur de l'air sortant à l'air entrant. Les deux flux d'air ne se mélangent pas, seule la chaleur est récupérée. Ce système permet de recycler plus de 80% de l'énergie utilisée pour le chauffage. Avant de pénétrer dans le bâtiment, l'air transite dans un puits canadien situé dans le sol des espaces extérieurs ; ensuite, l'air le traverse et échange son énergie avec le sol. Le puits peut donc être utilisé en été, comme en hiver.

Les besoins en fraîcheur sont assurés en utilisant l'eau de la nappe phréatique. Cette eau est prélevée à quelques mètres de profondeur, passe dans un ballon échangeur de chaleur et est ensuite réinjectée dans la nappe. Le circuit d'eau circulant dans les dalles béton et le circuit d'eau provenant de la nappe sont physiquement séparés par l'échangeur, ce qui empêche tout risque de pollution de la nappe.

Enfin, des lampes de bureau sur pied disposant d'un capteur de lumière du jour, maintenant un niveau constant de lumière sur le plan de travail, ont été prévues. Plus le bureau sera près de la fenêtre, plus la lumière naturelle sera utilisée.

Réhabilitation des archives départementales

Le deuxième projet mené par le Conseil général des Vosges concerne l'extension du bâtiment des archives départementales, construit il y a une vingtaine d'années. Les locaux de stockage nécessitaient jusqu'à présent une climatisation en permanence pour maintenir une hygrométrie constante, été comme hiver.

L'objectif du Conseil général des Vosges consiste à réaliser des économies d'énergie en diminuant les déperditions. Pour répondre à ce cahier des charges, les concepteurs ont proposé de 'compacter' le bâtiment et de sur-isoler l'extérieur.

Mutualiser les moyens pour une consommation énergétique maitrisée

La construction d'un nouveau silo de stockage permettra de respecter les normes strictes de conservation des documents dans les magasins. Leur sur-isolation évitera tout recours à la climatisation ou de tout autre processus technique élevé en consommation d'énergie. Un puits canadien, des triples vitrages et un toit végétalisé sont intégrés dans le projet. Pour ses besoins en énergie de chauffage, notamment en hiver, le bâtiment sera raccordé à la chaufferie centrale bois de la ville d'Epinal, construite avec l'aide financière du Conseil général des Vosges.

Une politique environnementale menée de front par les élus et les services techniques du Conseil général

Cette volonté de parier sur le développement durable est le résultat d'une démarche souhaitée par les Conseillers généraux vosgiens qui ont tous conscience des enjeux pour demain et se donnent les moyens d'y répondre. Pour mettre en oeuvre cette politique, la Direction Vosgienne du patrimoine, service interne du Conseil général, insuffle dans les projets votés par les élus, l'expertise de techniciens à la fois pointus et passionnés.

Au sein du Conseil général des Vosges, le développement durable constitue une vraie valeur et l'administration en assure la promotion depuis de nombreuses années, régulièrement et en collaboration avec des prestataires spécialisés dans ces approches.

Le Conseil général des Vosges donne l'impulsion avec la construction de bâtiments passifs !
Le Conseil général des Vosges donne l'impulsion avec la construction de bâtiments passifs !
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER