• Accueil
  •  > 
  • Le concepteur des « maisons-bulles », Antti Lovag, est décédé
Rejoignez Cyberarchi : 

Le concepteur des « maisons-bulles », Antti Lovag, est décédé

L'architecte, connu comme le concepteur des maisons-bulles dont l'une des plus célèbres appartient au couturier Pierre Cardin, s'est éteint samedi à son domicile de Tourrettes-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes. Sur la Côte d'Azur, Antti Lovag signe également plusieurs bâtiments publics, comme la « Maison des Jeunes Picaud » à Cannes ou le complexe astronomique du collège Valeri de Nice.

 

 
 
A+
 
a-
 

« Un révolutionnaire qui a fait table rase de l'architecture du passé, avec ses formes en 3D échappant aux angles droits.» C'est en ces termes que Christian Roux, président de l'association « Homme et habitat », se plaît à décrire l'architecte Antti Lovag, décédé ce samedi à son domicile de Tourrettes-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes. Né en Hongrie en 1920 d'un père russe et d'une mère finlandaise, ce dernier était arrivé à Paris en 1947, où il avait poursuivi ses études à l'école des Beaux-Arts, après avoir suivi des cours d'ingénieur naval et de construction métallique à Stockholm.

L'entreprise de sa première « maison-bulles », la Maison Gaudet à Tourrettes-sur-Loup, remonte à 1968. Sa réalisation, qui lui a valu d'être classée en 1998 à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques par le Ministère de la Culture, s'appuie sur la technique dite du « voile de béton », c'est à dire du béton projeté sur un ferraillage donnant la forme de la maison.

Une maison en rondeur

16 ans. C'est la période à laquelle Antti Lovag aura consacré, entre 1975 et 1991, la construction du Palais Bulles de l'industriel Pierre Bernard à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritime), acheté en 1992 par le couturier Pierre Cardin. Celui-ci y ajoutera un théâtre et de la décoration intérieure commandées à des artistes. La maison, tout en rondeur, aux airs de vaisseau spatial muni de hublots et objet de multiples reportages, sera également classée.

« On peut considérer Antti Lovag comme un homme préfigurant l'évolution de l'architecture. L'apparition des machines et imprimantes 3D dans le bâtiment permet aujourd'hui de rendre accessible à un plus grand nombre de clients ce type de réalisations. Ce sera la concrétisation de ses idées », considère Christian Roux, dont l'association qu'il préside regroupe les constructeurs de « maisons-bulles ».

Sur la Côte d'Azur, Antti Lovag signe également plusieurs bâtiments publics, comme la « Maison des Jeunes Picaud » à Cannes, le complexe astronomique du collège Valeri de Nice, le complexe ludique du collège de l'Estérel à Saint-Raphaël et des bureaux à l'observatoire astronomique de la Côte d'Azur, à Caussols, dans les Alpes-Maritimes.

A.LG

Photo de Une : © Maisant Ludovic / Hemis.fr

Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER