• Accueil
  •  > 
  • Le 107, une restructuration tertiaire à Lyon
Rejoignez Cyberarchi : 

Le 107, une restructuration tertiaire à Lyon

© Pierre Le Chatelier : Copyright 2019

 

Réhabiliter est un exercice passionnant qui exige une réflexion liée à la sédimentation et au temps. Démonstration magistrale à Lyon avec Le 107.

 
 
A+
 
a-
 

Datant des années 1980, cet immeuble de bureaux n’était plus du tout en phase avec l’évolution de son quartier, la Part-Dieu, ni avec les attentes en termes de performances énergétiques, de qualité environnementale, de confort d’usage et de bien-être au travail. 

Particulièrement investi sur ces critères, l’Union Notariale Financière (UNOFI) souhaitait relooker, remettre aux normes et inscrire dans l’évolution urbaine ce monolithe aux réminiscences post-modernes. Y parvenir passait par « s’entourer de partenaires de qualité, note Jérôme Schreiber, directeur technique immobilier. En l’occurrence, le binôme Sogelym Dixence promoteur / Soho Atlas architectes a su donner sa nouvelle identité à l’immeuble. » Vingt-trois mois de restructuration (désamiantage, déconstruction-curage, ossature béton et enveloppe entièrement retravaillées) ont permis la métamorphose complète sur R+7 et 5 630 m2 de surface utile.

 

Au 107 de la rue Servient

 

Pour rompre sa linéarité et marquer l’entrée, une faille vitrée de 5,4 m de large s’élève au tiers de l’immeuble, au 107 de la rue Servient, sur près de 21 m jusqu’au double attique vitré créé en toiture en remplacement des deux niveaux anciennement « fermés », en hommage aux serres XIXe du parc de la Tête d’Or.

Les façades sur rues sont rythmées par les hauteurs alternées des ouvrants, eux-mêmes ornés « d’étagères à lumière » faisant office de brise-soleil et de réflecteur. On retrouve également cinq grandes « fenêtres urbaines » conçues sur plusieurs niveaux, de manière à faire bénéficier chaque plateau de la lumière naturelle et de vues sur la ville, notamment vers la première tour du quartier, l’emblématique Crayon (1976). Enfin, les arches du RdC ont laissé place à des vitrines jusqu’à H. 3,45 m, qui font un « socle actif » au bâtiment.

 

Un travail minutieux

 

Dialoguer avec la ville, valoriser les espaces et les vues, associer confort thermique et acoustique avec une démarche environnementale vertueuse : autant d’enjeux qui ont mobilisé un travail minutieux de redécoupage des volumes intérieurs et de ciselage de l’enveloppe extérieure. Parmi les dispositifs retenus, notons notamment les menuiseries aluminium Wicona mises en œuvre par l’entreprise Entraxe Bois Alu.

Le système de mur-rideau Mécano 52 trame horizontale a permis de réaliser la faille, le double attique en toiture et la peau extérieure des fenêtres urbaines, sur une trame générale de L. 1,35 m. La peau intérieure des fenêtres urbaines met en œuvre des ensembles composés sur base Wicline 65, constitués pour certains d’un ouvrant entre deux fixes et pour d'autres d'un ouvrant caché. Au rez-de-chaussée, les vitrines sont fermées par de grands châssis fixes sur allège béton ou toute hauteur. 

« Le bâtiment surpasse en qualité de rendu les perspectives présentées par l’architecte », témoigne le maître d’ouvrage. « Le 107 est un bâtiment dont on est fier en tant que propriétaire-investisseur et où l’on est fier de travailler. »

 

Laurent Perrin

2018, année de la nouveauté pour Ariston
2018, année de la nouveauté pour Ariston
2018, année de la nouveauté pour Ariston
2018, année de la nouveauté pour Ariston
2018, année de la nouveauté pour Ariston
2018, année de la nouveauté pour Ariston
Mot clefs
Catégories
CYBER