• Accueil
  •  > 
  • L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
Rejoignez Cyberarchi : 
Communiqué
© Cyberarchi 2019

L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB

GAB, le grossiste belge dans le monde de la mode, a donné carte blanche à Filip Tack et à Joep Debie pour créer une nouvelle salle d’exposition pour les collections de Tommy Hilfiger. Le duo de créateurs a répondu par un archétype architectural blanc comme neige qui fait mouche. « On dirait un Monopoly. »

Publié le 19/04/2016

A+
A-

À Ternat (B), il y a une maison. Ou plutôt : à Ternat, il y a LA maison. Telle qu’un enfant la dessinerait. Un bloc compact avec un toit en bâtière. Pas de bords en saillie. Pas d’ornements inutiles. Rien que des lignes pures d’un blanc éblouissant, des surfaces vitrées foncées et des détails perforés dans la protection solaire.

 

Cassettes de façade en aluminium


« Nous voulions absolument cette typologie, mais pas avec des briques et un toit en tuiles », explique l’architecte Joep Debie. « D’où l’idée de tout construire avec le même matériau. Nous avions d’abord pensé aux panneaux en béton, mais la construction aurait été trop lourde. Finalement, notre choix s’est porté sur les cassettes de façade en aluminium de Limeparts ». C’est ainsi que l’idée initiale ressort encore plus par la peinture, véritable déclaration architecturale.
Filip Tack ajoute : « Étant donné que toute l’enveloppe extérieure est réalisée dans un même matériau et une même couleur, le caractère archétypique de la conception est mis en exergue. On dirait un Monopoly ».
La simplicité en apparence
Cette simplicité manifeste recèle une obsession du détail. « Tous les éléments de ce bâtiment sont bien réfléchis en fonction de l’utilisation escomptée », explique Joep Debie. « Nous avons veillé à obtenir un squelette multifonctionnel et flexible. Les découpes permettent de laisser entrer la lumière à ces endroits précis ».
« Afin de pouvoir régler encore mieux l’éclairage naturel, Limeparts a perforé des « formes de maison » dans les lamelles verticales. Les utilisateurs peuvent placer la protection solaire dans la position souhaitée afin de contrôler la quantité de lumière. Cependant, la façade contient aussi de nombreuses surfaces fermées. Si on le souhaite, le volume peut être entièrement fermé ».

 

Des lignes sobres


Le plus grand défi résidait dans le jeu de lignes minutieux. « Ces lignes sobres ont été notre principale préoccupation dès le début », explique l’architecte d’intérieur Filip Tack. « Au moment de la conception, nous avons réalisé une sorte de grille dans laquelle le bâtiment devait entrer. Et nous voulions coûte que coûte que ces lignes se prolongent dans tout le bâtiment. »
Cette volonté valait également pour l’intérieur. « Nous avons travaillé avec une répartition des panneaux de 1,17 m qui correspond parfaitement à la longueur des étagères pour les vêtements. L’entrepreneur a construit des panneaux de coffrage sur mesure pour les sols en béton apparent, de sorte que les joints correspondent aussi aux joints verticaux des murs. J’aime faire la comparaison avec un vêtement retourné. La relation intérieur-extérieur est capitale ».
Réfléchir ensemble sur le chantier
Maison GAB offre une superficie totale de 800 m², répartie sur quatre étages. Dans un premier temps, la structure portante a été maçonnée avec des blocs treillis. Ensuite, la menuiserie en aluminium a été placée et le bâtiment a été entièrement recouvert de cassettes Limeparts, avec une isolation en laine de roche de 16 cm. Des panneaux sandwichs porteurs ont été utilisés pour la finition de la toiture.
« Il n’y a pas de charpente à l’intérieur », affirme Filip Tack. « Ce que l’on voit de l’extérieur, nous le déshabillons visuellement à l’intérieur. Avec les mêmes lignes ».
Afin de soigner tous les détails, Tack et Debie ont communiqué intensivement avec tous les partenaires de construction. « Une personne qui voit uniquement nos plans ne sait pas pourquoi il y a toutes ces lignes. C’est pourquoi nous essayons toujours d’impliquer toutes les parties concernées dans notre réflexion dès le début. Ensuite, il suffit de garder ce cap afin que l’idée ne s’effrite pas avec le temps. La collaboration avec Limeparts était une aubaine à ce niveau. Leur conseiller nous a emboîté le pas en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! »
Une protection solaire perforée
Limeparts a fabriqué sur mesure la protection solaire perforée. Souci du détail : la largeur de deux panneaux correspond parfaitement à une cassette de façade. « La solution standard du fabricant n’était pas adaptée à nos projets », explique Filip Tack. « Limeparts a donc proposé d’acheter des profilés de base et de placer une sorte de battant par-dessus. »
« Comme nous voulions aussi faire quelque chose avec l’idée « maison », nous avons demandé à Limeparts de perforer de petites ouvertures en forme de maison dans les battants. Pour cela, il fallait une réalisation sur mesure, mais nous avons limité les coûts sur les conseils de Limeparts qui nous recommandait de tenir compte de certains paramètres ».

 

Des surfaces vitrées noyées


Les vitres sombres noyées contrastent fortement avec les façades blanches. « Si une fenêtre de l’arrière n’est pas éclairée, on dirait qu’il s’agit d’une seule surface sombre », affirme Debie. « Nous avons renforcé cet effet avec des châssis noirs en aluminium, qui sont durables et donnent également un look plus élancé ».
« Nous avons aussi parachevé les parties ouvrantes avec une plaque d’aluminium noir, dont le joint correspond parfaitement avec le joint des cassettes de façade. Seules les parties vitrées fermées sont réalisées en verre. Cela semble très simple et logique, mais nous avons dû pousser la réflexion un peu plus loin pour y parvenir ».
Malgré le blanc immaculé, Maison GAB ne nécessite pratiquement aucun entretien, d’une part grâce aux surfaces vitrées enclavées et d’autre part, en raison de l’évacuation des eaux, invisible et intégrée par Limeparts, qui se fait à l’arrière de la façade.

 

Implantation dans l’environnement


Tack et Debie voulaient créer une sorte de plateau grâce auquel le bâtiment se détachait en quelque sorte des autres bâtiments sur le terrain de GAB : un ancien bâtiment industriel en briques, une usine « lofty » des années 90 et une villa des années 50.
« Pour nous, l’intégration dans l’environnement est primordiale. Lorsque l’on crée un objet comme Maison GAB, il faut aussi prendre en compte l’environnement pour le mettre en valeur. La présence de taudis à proximité aurait nui à son rayonnement. C’est pourquoi un architecte paysager a redessiné les abords. Il a retiré beaucoup de bois, mais c’était nécessaire. Nous sommes pour la nature, mais il faut parfois couper pour mieux apprécier ce qui reste », explique Filip Tack.

 

La cerise sur le gâteau


Le groupe Alain Broekaert (GAB) représente dix-sept grandes marques internationales en Belgique et au Luxembourg, de Tommy Hilfiger à Pepe Jeans en passant par Scotch & Soda. Avec Maison GAB, ce grossiste de mode peut désormais mieux positionner ces marques.
Joep Debie : « Les commerçants qui viennent à Ternat vont d’un bâtiment à l’autre et entrent à chaque fois dans un monde différent. Pour ce projet, le maître de l’ouvrage nous a laissé libre cours. Ce n’est pas donné à tout le monde. De plus, il nous a clairement demandé de concevoir un bâtiment qui sorte des sentiers battus, comme le fait parfois la mode ».
« Le résultat semble maintenant couler de source. Mais il ne faut pas oublier que nous avons présenté notre concept quand il n’y avait encore rien. Une forme classique, toute blanche. Ce n’était pas une mince affaire. Mais tout comme il faut parfois insister auprès des entrepreneurs, il faut aussi le faire auprès des clients. Par chance, le client était aussi motivé que nous. Maison GAB devait être la cerise sur le gâteau sur ce site ». Et c’est le cas !


Demande de documentation
L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
L’architecture ramenée à son essence à Maison GAB
CYBER