• Accueil
  •  > 
  • La renaissance de L'Union commence avec le CETI
Rejoignez Cyberarchi : 

La renaissance de L'Union commence avec le CETI

© Cyberarchi 2019

Implanté sur une ancienne zone industrielle en reconversion, L'Union, à cheval entre Roubaix et Tourcoing, le CETI (Centre européen des textiles innovants) de l'agence Saison-Menu est beau de l'extérieur. A l'intérieur, l'austérité des volumes rivalise avec la froideur des espaces.

 
 
A+
 
a-
 

Vu de l'extérieur, le bâtiment a tout pour plaire. Des lignes claires, des volumes simples et un traitement de la façade tout en évocation. En effet la trame en lignes - prolongée en RDC par des poteaux en béton - rappelle très clairement le sujet : on la croirait presque cousue de textile. Cette peau, comme « la conception du parvis et l'attention aux couleurs renvoient à la métaphore du métier à tisser et aux fils de couleurs qui en constituent la matière première, dans une expression de l'univers textile qui évite le recours à l'artifice mais s'effectue à partir du matériau et du langage architectural même », selon l'agence Saison-Menu, maître d'oeuvre.

Désagréments

L'intérieur est plus austère. Côté bureaux/salles de réunion, des volumes sobres attendent des occupants aux vêtements bariolés pour apporter vie et couleur. L'architecture intérieure ne semble pas avoir fait l'objet d'une recherche très poussée, mises à part des guirlandes de papier en guise de faux-plafond, tout droit sorties d'un cour élémentaire. Côté laboratoire, malgré des volumes généreux destinés à accueillir de grosses machines, on se sent carrément oppressé. Peut-être une trace du passé industriel du site, avec des restes de métaux lourds en sous-sol ? A ce désagrément s'ajoute celui du bruit infernal des extractions/injections d'air destinées à calibrer l'hygrométrie au plus juste de l'usage laborantin des locaux. Une certitude : les chercheurs ne s'y éterniseront pas.

Site industriel

Centre de recherche sur le textile, le CETI s'inscrit dans une zone de renouvellement urbain, L'Union, située à cheval entre Roubaix et Tourcoing. Sur ce site où régnait l'industrie (textile, manufacture, brasserie Terken) s'implantent aujourd'hui des sièges sociaux : Kipsta, marque d'Oxylane (ex-Decathlon), Ankama (édition et jeux vidéos). Mais aussi le projet Plaine Images, concentré d'audiovisuel, cinéma, animation, images de synthèse, inséré sur la manufacture Vanoutryve. Du passé des lieux subsiste un résistant : le café Chez Salah, bien décidé à rester.

Des réponses

Avec ses 14.600 m2, le CETI (Centre européen des textiles innovants) se partage entre ateliers, laboratoires et bureaux. Des chercheurs - académiques, R&D d'entreprises - y seront de passage afin d'apporter des réponses aux industriels (santé, transports, bâtiment, loisirs, agricultures). Pourront être réalisés des prototypes et petites séries pour valider les conditions de productions. Coût des travaux : 19 millions d'euros. Livraison en juin pour une mise en service en septembre.

Laurent Perrin

La renaissance de L'Union commence avec le CETI
La renaissance de L'Union commence avec le CETI
La renaissance de L'Union commence avec le CETI
Mot clefs
Catégories
CYBER