• Accueil
  •  > 
  • La nouvelle ville de « Rawabi », une typologie à part entière !
Rejoignez Cyberarchi : 

La nouvelle ville de « Rawabi », une typologie à part entière !

rawabi.ps : Copyright 2017

A l’heure où plusieurs villes nouvelles de part le monde deviennent « fantômes » ou d’autres tombent sous l’influence de la bulle immobilière, en Palestine, une incroyable ville nouvelle voit le jour. Adossée au flanc de la colline au nord de Ramallah et avec vue lointaine sur la Méditerranée, la cité présente une nouvelle typologie urbaine doublée des dernières installations en matière d’écologie.   

 
 
A+
 
a-
 

Baptisée « Rawabi » (collines en arabe), il s’agit de la première ville nouvelle moderne palestinienne voire même méditerranéenne qui secoue les codes architecturaux traditionnels et y implante un gigantesque amphithéâtre romain. A part cette « curiosité » que le promoteur a dû s’accorder pour le plaisir, le reste ressemble bien à une ville nouvelle qui a en plus le privilège d’être écologique.

 

La volonté d’un homme

 

Destinée à abriter près de 40000 personnes, « Rawabi » est avant tout l’incarnation du rêve d’une seule et unique personne, l’architecte Bashar Al-Masri, le président de « Massar International » la société maître d’œuvre qui a fourni un tiers des investissements du projet. Cette dernière est engagée par un partenariat public-privé avec une autre société d’investissement immobilier (Bayti), le tout soutenu par le « Qatari Diar Real Estate Investment Company ». Un projet colossal qui a coûté un peu plus d’un milliard de dollar, une coquette somme récoltée par l’architecte lui-même auprès de diverses instances qui ont soutenu l’initiative.

 

Cependant pour accéder à la ville située en CisJordanie, il faudra traverser les trois kilomètres qui se trouvent  sous le contrôle de l’état israélien. Sans parler de  l’autorisation obtenue pour faire passer les canalisations de l’eau de la ville dans un secteur régi par l’armée israélienne. Deux procédures qui ont coûté beaucoup de temps et d’attente mais qui ont fini par se dénouer.

 

Un pôle urbain moderne en Cisjordanie

 

Planifiée comme une banlieue américaine avec un centre piétonnier et des bureaux « Rawabi » est une cité contemporaine, de haute technologie avec des bâtiments hauts et des espaces verts. La ville comprend aussi des équipements culturels, des cinémas, des galeries marchandes, le tout doté du confort moderne.

 

Dans le cadre du projet qui prévoit d’entourer la ville par une forêt, des milliers d’arbres sont plantés. Et comme il s’agit d’une ville écologique, les dernières technologies en matière de durabilité y sont présentes comme les panneaux solaires, les bus électriques et les réservoirs de récupération de l’eau de pluie. De plus, la ville aspire à devenir un pôle de compétitivité, surtout pour des entreprises qui exercent dans les domaines des nouvelles technologies, un grand atout pour les gens qui s’y installent.

 

Dans un contexte démographique en forte croissance, l’arrivée de cette ville nouvelle ressemble à un souffle nouveau pour tout le pays. La simple idée qui a été avancée en 2007 par un prometteur palestinien vivant aux Etats-Unis, a depuis traversé du chemin, la ville qui a démarré sa construction en 2010 se voit aujourd’hui terminée et même habitée.  

 

Sipane Hoh 

Rawabi, première ville nouvelle moderne palestinienne
Rawabi, première ville nouvelle moderne palestinienne
Mot clefs
Catégories
CYBER