• Accueil
  •  > 
  • La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
Rejoignez Cyberarchi : 

La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée

© Cyberarchi 2018

Très attendue par les habitants du quartier, la création de cette passerelle de 155 mètres de long est liée à celle du pôle d'échanges de Villetaneuse Université. La passerelle a ainsi une double fonction : permettre l'accès à la gare et renforcer le lien entre les quartiers.

 
 
A+
 
a-
 

Pour que son utilisation soit naturelle, l'agence d'architecture DVVD a conçu la passerelle comme née de la déformation du sol, tant sur sa longueur pour enjamber les voies, que sur sa largeur pour venir protéger les piétons des caténaires sur les côtés et de la pluie au-dessus d'eux. Elle prend ainsi une forme végétale, telle une feuille qui s'enroule et se déroule le long de la traversée. L'utilisation d'un sol de même nature, tant sur le tablier central que sur les escaliers, renforce la continuité du cheminement des piétons. Les ascenseurs, essentiels pour l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, ont un aussi un rôle structurel important : associés à des bras en acier inclinés, ils servent aussi de pile intermédiaire à l'ouvrage.

Cette disposition permet de libérer l'espace public en pied d'ouvrage, déjà très encombré par les multiples réseaux du pôle d'échange. A côté des escaliers, une rampe douce facilite l'accès aux personnes équipées de poussettes, ainsi que le cheminement des cyclistes. Point de repère urbain, la passerelle offre aussi une bonne lisibilité des espaces et des bâtiments phares de la ville, notamment la mairie et l'université. Espace public de franchissement plus que simple passerelle, elle est bien sûr ouverte aux circulations douces, et permet l'accès à la gare pour les personnes à mobilité réduite.

Le projet aurait pu se décliner dans une structure en acier ou en béton, mais l'acier permet un chantier plus aisé, une forme plus travaillée, un montage plus rapide et un tablier plus fin. Il est aussi plus facilement compatible avec les survols de voies, et la mise en place sur des journées de consignation ferroviaire. L'ouvrage est donc constitué d'un squelette en acier à hautes performances de 156 mètres de longueur sur 8 mètres de largeur. Son tablier central survole les lignes SNCF et celle du Tram'Y (RATP) à plus de 6 mètres, exigence liée aux normes de protection électrique vis-à-vis des caténaires.

La passerelle est entièrement vêtue de bois

Nous avons choisi ces bois avec une grande attention. En effet, nous voulions à la fois un revêtement pérenne sur 20 à 25 ans, sans entretien, et éviter tout risque de glissance. Les seuls bois permettant de satisfaire ces objectifs sont des bois exotiques, de type Ipé. Soucieux de respecter notre environnement, nous avons donc recherché des bois nobles provenant de forêts certifiées FSC. Les bois des platelages ont été traités au corindon et rainuré, pour faciliter leur entretien et ne pas glisser. Le platelage se déforme pour faire office de garde-corps, jusqu' à former une toiture partielle. De larges failles dans cette enveloppe de bois ouvrent le tablier à la lumière. Ces failles sont revêtues d'une fine maille métallique inox, marquant la séparation entre le cheminement piéton
et le domaine ferroviaire. Côté parement extérieur, le bois se décline en fines lames, interrompues régulièrement par des raidisseurs en acier soulignant la géométrie de l'enveloppe.

L'éclairage est primordial pour la réussite d'un projet de cette nature : à la tombée de la nuit, deux lignes lumineuses soulignent la géométrie de l'ensemble. Au départ en tête de garde-corps, elles suivent ensuite la courbe de la « feuille », lorsqu'elle devient protection caténaire et toiture. Ces deux tracés permettent d'enrichir le vocabulaire formel et technique de la passerelle. Des projecteurs viennent aussi mettre en valeur la sous face de la passerelle et la coque, leurs lumières venant lécher la structure.

La plus grosse grue de France pour la pose

Il a fallu 18 mois pour réaliser cet ouvrage de grande ampleur, à la fois remarquable et parfaitement intégré dans son site. Les choix des modes constructifs ont été intégrés dès la conception, au vu des contraintes fortes sur les voies. La passerelle est constituée de trois travées continues de 42, 64 et 50 mètres. Les 2 tronçons centraux de la passerelle de Villetaneuse, respectivement de 35 mètres (82 tonnes) et 40 mètres (107 tonnes), ont été posés fin juillet 2011, par la plus grosse grue de France.


La seule mise en place de cette grue de 800 tonnes a nécessité une grue de 150 tonnes et 11 semi-remorques de contrepoids. La pose s'est déroulée sous interception ferroviaire et consignation des caténaires, tout comme l'opération de soudure des 2 tronçons. En attendant la fin des travaux de la zone, les abords seront aménagés de façon provisoire. Les ascenseurs seront ainsi rendus accessibles par la mise en oeuvre d'un cheminement en béton balayé, et d'emmarchements pour rattraper les niveaux d'arrivée de la passerelle. En attendant le remodelage de la rue et la réalisation des quais, et la future gare Tangentielle...

B.P

FICHE TECHNIQUE
Lieu : Villetaneuse, France (93)
Maître d'ouvrage : EPA Plaine de France
Architectes : DVVD (Daniel Vaniche, Vincent Dominguez, Bertrand Potel)
Ingénieurs : DVVD (Daniel Vaniche, Vincent Dominguez, Bertrand Potel, Louis Ratajczak)
Entreprises : Brisard Grands Travaux (charpente) / Demathieu et Bard (gros oeuvre)
Longueur : 156 m
Poids acier : 450 tonnes
Budget : 5 000 000 euros
Réalisation : 2010-2012

La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
La nouvelle passerelle de Villetaneuse inaugurée
Mot clefs
Catégories
CYBER