• Accueil
  •  > 
  • La mini salle de bains d'Altor est une réussite
Rejoignez Cyberarchi : 

La mini salle de bains d'Altor est une réussite

© Cyberarchi 2019

Design sophistiqué, facilité de pose, coût réduit... Dans un domaine où la taille des appartements et le coût des travaux sont souvent rédhibitoires, Altor Industrie (Hall 7.3, Stand J38), une société de Loire-Atlantique, présente à Batimat un ingénieux concept de salle de bains préfabriquée pour les particuliers. Découverte.

 
 
A+
 
a-
 

Selon l'enquête du sociologue Guillaume Erner (publiée en mars 2004), 59 % des français choisiraient deux petites salles de bains plutôt qu'une grande. D'ailleurs la plupart des salles de bains demeurent de dimensions très modestes : 5 m² en moyenne dans un appartement, 8 m² en maison individuelle. Or l'évolution des modes de vie - la séparation enfants-parents notamment - commande de façon croissante l'installation d'une deuxième salle de bains. Sauf que ce désir se heurte au manque de place, notamment dans le domaine de l'habitat ancien, ainsi qu'au coût de construction d'une nouvelle salle de bains, un chantier long faisant intervenir un grand nombre de corps de métier.

C'est fort de ce constat que, dès 2003, la société Altor, qui a fait son succès avec la conception et la création de salle de bains entièrement préfabriquées dans des domaines variés, du transport à l'hôtellerie, a décidé de se lancer sur le marché du particulier. Non sans prendre en amont moult précautions. Une étude de marché a par exemple découvert que les Français n'étaient pas prêts à acheter leur salle de bains principale préfabriquée, à l'inverse des Anglais et des Scandinaves notamment (en Angleterre, 50% du marché est constitué de salles de bains préfabriquées), et ce malgré le coût moindre et la facilité de pose. En revanche, les Français se sont montrés beaucoup plus ouverts à cette idée dans le cadre d'une seconde salle de bains*. Encore fallait-il que cette nouveauté soit acceptable d'un point de vue esthétique. Cette recherche fut confiée, en collaboration avec le bureau d'études de la société, à l'école de design de Nantes. Le résultat est une réussite (disponible depuis avril 2005 seulement) ; la preuve, le modèle Trianon vient d'être récompensé au trophée du Design (Trophée d'argent, catégorie aménagement intérieur).

Autour de ce concept novateur particulièrement séduisant et pertinent, Altor a donc créé une gamme (baptisée Colisée et composée de deux modèles, Astrée et Trianon, pour commencer) d'une étonnante facilité d'installation, réunissant les deux fonctions essentielles (vasque et douche), le tout dans un esprit de gain de place à l'esthétique soignée. Pensés dans un esprit d'ouverture sur la chambre, libérant totalement l'espace par la légèreté des lignes, repoussant les murs, ces ensembles trouvent place dans toutes les configurations ou presque. Seules une arrivée d'eau froide/chaude et une évacuation des eaux usées sont nécessaires à leur installation rapide.

Peu gourmands en eau et respectueux des mètres carrés, avec un encombrement hyper réduit de 1 à 2 m², ces nouveaux concepts démontrent toute la valeur du design intelligent et réussi mené par l'Ecole de Design de Nantes. En effet, le travail de conception mené en amont se traduit par une optimisation du rôle décoratif et de l'aspect fonctionnel de cette innovation. Ainsi une paroi de la salle de bains fait, de l'autre côté, office d'étagères et de rangement. De plus, Altor a fait appel à des matériaux et équipements de premier choix pour valoriser cette seconde salle de bains : bois exotique, vasque en matériaux de synthèse, porte de douche en verre, caillebotis teck, robinetterie chromée, store vénitien à lamelles bois, etc.

Avec le modèle Trianon (1m x 2m, environ 5.000 euros HT, hors pose), le store vénitien dissimule joliment côté chambre la douche et les étagères, judicieusement réparties, donnent un caractère "meublant" à l'ensemble, assurant ainsi une intégration parfaite. Plus petit encore (1m²) le modèle Astrée (environ 4.000 euros HT) se compose d'une cabine de douche, à pan coupé côté chambre, sur lequel vient prendre place un ensemble vasque et robinetterie. L'une des tablettes de rangement de la cabine de douche se prolonge pour offrir un petit plan vasque. En partie haute, un élément composite, au design soigné, intègre deux fonctions indépendantes et isolées : une pomme de douche fixe côté cabine, un spot éclairant vasque et miroir côté chambre.

"Nous sommes parvenus à transformer un élément de l'étude de marché qui indiquait une volonté d'ouverture sur la chambre en élément constitutif nous permettant de gagner de la place", explique Jacques Eloy, PDG d'Altor. Il lui fallu enfin éviter un écueil, de taille, détecté également lors de cette étude. "Pour simplifier, disons que pour des raisons culturelles, madame Durand et madame Dupont n'ont en France aucun désir d'avoir la même salle de bains. Or, par principe, la préfabrication ne peut s'entendre que dans le cadre d'une production industrielle à l'opposé du sur mesure", dit-il. La solution a été trouvée en s'inspirant de l'industrie automobile. "Comme pour une voiture, on peut choisir les options de sa salle de bains, qu'il s'agisse du coloris ou des finitions par exemple, permettant ainsi une personnalisation du produit".

Jacques Eloy explique en souriant qu'il s'agit, selon lui, d'une "petite révolution" et que sa société est en train de "défricher le marché". Sans doute. Mais il va à coup sûr combler un manque de plus en plus flagrant des appartements français. Car si elle a d'abord été pensée pour la chambre des parents, cette mini salle de bains préfabriquée peut servir aux enfants, à la fille ou le fils qui grandit et dont la chambre servira plus tard de chambre d'amis, ces derniers pouvant alors disposer d'une véritable intimité sans empiéter sur celle des hôtes. Tous les parents - le papa qui doit se raser, la maman qui doit se maquiller - qui sont devenu fous le matin devant la porte interminablement close de l'unique salle de bains squattée par les enfants adolescents apprécieront. Enfin, cette innovation peut se révéler particulièrement pratique dans le cadre de la rénovation d'un petit espace (studio et petit appartement), permettant ainsi de gagner quelques précieux m² sans perte de confort, ou dans le cadre d'une résidence secondaire.

*Le marché de la seconde salle de bains concerne en France 15% des habitations principales, 46 % des résidences secondaires et 73% des studios rénovés pour étudiants.

La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
La mini salle de bains d'Altor est une réussite
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER