• Accueil
  •  > 
  • La maison Sharifi-ha : la flexibilité au service des habitants
Rejoignez Cyberarchi : 

La maison Sharifi-ha : la flexibilité au service des habitants

Parham Taghioff : Copyright 2020

L'incertitude et la flexibilité sont au coeur de ce projet. Le côté sensationnel des intérieurs spacieux tout comme la configuration très formelle des extérieurs, s'articulent directement dans des boîtes qui se déplacent et tournent pour ouvrir ou fermer le volume de cette construction originale.

 
 
A+
 
a-
 

Imaginez une maison qui change de configuration en fonction de l'évolution des saisons ou de vos besoins. C'est tout le concept de cet habitat baptisé Sharifi-ha, en hommage aux demeures traditionnelles iraniennes.

Comme c'est le cas de beaucoup d'autres projets urbains, la façade du bâtiment était étroite et le volume tout en profondeur. Par conséquent, l'expertise du cabinet d'architectes Next Office à Téhéran, spécialiste de la transformation d'une façade en deux dimensions en une façade en trois dimensions a été indispensable.

Ici, l'ouverture et la fermeture du volume du bâtiment permettent ainsi de penser de façon dynamique le mode d'habitation en fonction des saisons, offrant à la fois un « Zemestan-Neshin » c'est-à-dire un salon d'hiver, et un « Taabestan-Neshin » ou salon d'été, à ses habitants.

En été, la Sharifi-ha offre des volumes ouverts, transparents et perforés avec de grandes et larges terrasses. En revanche, au cours des hivers froids et enneigés de Téhéran, les volumes se ferment et présentent un minimum d'ouverture. Les grandes terrasses d'été sont alors totalement absentes.

Introverti/Extraverti

Dans ce projet, le challenge réside dans ce concept introverti/extraverti qui conduit à une transformation spatiale étonnante de ce bâtiment résidentiel en constante évolution.

La maison dispose de sept étages : les deux sous-sols sont dévolus aux activités conviviales pour la famille avec des installations de remise en forme et des espaces de bien-être, tandis que le rez-de-chaussée sert de parking et de pièce de rangement. Au premier et second étage, les espaces sont dévolus à la sphère publique, tandis que les espaces liés à la sphère privée se retrouvent au troisième et quatrième.

La maison s'adapte également en fonction des besoins des utilisateurs. Par exemple, s'il y a un invité, la chambre qui se situe au deuxième étage peut être reconfigurée. De même, le bureau et la salle à manger (salles du premier et du troisième étage) peuvent changer d'apparence, selon les désirs des résidents. En d'autres termes, il est toujours possible d'avoir des scenarii différents, en fonction de la saison ou de la lumière.

Côté paysage, les architectes ont remarqué lors des premières étapes de conception, que trois pins qui étaient à l'extérieur pouvaient être incorporés dans les espaces intérieurs. Résultat : lorsque la maison est mode « ouvert », les arbres sont élégamment capturés dans les cadres des fenêtres.

La technique de fabrication utilisée pour le mécanisme de rotation est en réalité très simple. Il s'agit de la même technique utilisée pour transformer des scènes de théâtre, faire tourner les voitures lors des expositions ou encore celle employée par les industries sidérurgiques ou pour le transport maritime en Iran.

Comme le client importait déjà des machines industrielles allemandes, la structure de la maison est allemande. Ce faisant, il a pu engager ses employés pour la construction de la structure et les former à son entretien futur.

C.T

La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha : la flexibilité au service des habitants
La maison Sharifi-ha : la flexibilité au service des habitants
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
La maison Sharifi-ha
Mot clefs
Catégories
CYBER