• Accueil
  •  > 
  • La maison Jim Thompson, échantillon de l'architecture thaï
Rejoignez Cyberarchi : 

La maison Jim Thompson, échantillon de l'architecture thaï

©Jean Perrin : Copyright 2017

 

Dans les années 50 un américain installé en Thaïlande achète un terrain pour y bâtir sa maison. Plutôt qu'une construction, il s'agit en fait d'un assemblage de plusieurs maisons thaï traditionnelles déplacées de leur milieu d'origine et remontées en plein Bangkok. Cet échantillon d'architecture thaï arrangé à l'occidental se visite, c'est la Jim Thompson House & Museum.

 
 
A+
 
a-
 

La première chose qui frappe quand on arrive à la Jim Thompson House, c'est la végétation luxuriante de son jardin. Une telle nature en plein Bangkok, ville hyper-polluée de plus de 8 millions d'habitants, a de quoi surprendre. Elle a surtout pour effet de détendre, préparant ainsi le corps et l'esprit à la visite.

Architecte avant de servir au sein de l'OSS durant la seconde guerre mondiale, l'américain Jim Thompson décide de s'installer en Thaïlande peu après la fin des hostilités. En véritable passionné de la culture thaï et du sud-est asiatique, « il commence à se constituer une collection, à chiner et accumuler des objets, des toiles… et des plantes », évoque Bruno Lemercier, conservateur en chef de la maison Jim Thompson. 

Cette collection, il faudra bien la caser quelque part. C'est ainsi que l'architecte reconverti entretemps en industriel de la soie (il crée la Thaï Silk Company, qui existe toujours et prospère à travers le monde) achète un terrain au coeur de Bangkok, à deux pas de l'actuel National Stadium et sa station de métro aérien. « Le terrain se situe en face d'un village de tisserands, où il se rendait chaque jour pour le suivi de ses affaires. Il travaillait uniquement avec des familles et n'avait pas d'usine », poursuit le conservateur.

 

Des maisons thaï arrangées à l'occidentale

 

Une fois passé le guichet, il faut se déchausser. Tout en bois de teck, là où plutôt, les maisons Jim Thompson invitent au respect et au raffinement. L'ensemble a beau être solide, on y pose le pied avec délicatesse, de peur de causer du tord à ces constructions datant des 19ème et 20ème siècles.

La propriété, qui s'étend sur un rai (unité de mesure thaï correspondant à 1600 m²) comprend six maisons. Une vient du village d'en face, deux autres viennent de propriétés de Bangkok, et le reste provient de la région d'Ayutthaya (l'ancienne capitale de la Thaïlande, à 80 km au nord de Bangkok). « Il a fallut les faire descendre par bateau, et tout faire poser sur le terrain, à la façon d'un LEGO©. Elles ont ensuite été assemblées par un système de tenons, mortaises et chevilles. Sans clous ni objets métalliques ».

Alors, qu'est-ce qui est thaï, et qu'est-ce qui est adapté dans la Maison Jim Thompson ? « Les parois trapézoïdales, pour éviter que la maison s'enfonce, les seuils surélevés pour consolider les panneaux calés contre la charpente, l'espace habitable sous les maisons, tout cela relève de l'architecture traditionnelle », note Bruno Lemercier. Ce qui a été modifié, ce sont « les sculptures sous les fenêtres, inversées côté intérieur au lieu d'être à l'extérieur, la cage d'escalier, création pure, pour accueillir les invités de marque, et les pièces d'adjoining entre deux bâtiments reliés en toiture, cela, ce sont des adaptations ».

Jim Thompson était un grand architecte. Il a construit d'autres bâtiments à Bangkok, pour mettre en valeur ses étoffes de soie, notamment une boutique inspirée des temples de la plaine centrale, proche de la station de métro Sala Daeng. Rien dans son parcours ne laissait présager sa mystérieuse disparition, dans une jungle malaisienne en 1967, alors qu'il était en vacances avec des amis dans les Cameron Highlands.

 

Laurent Perrin

 

Jim Thompson House

National Stadium, Station BTS

Téléphone : +66 2 617 6000

www.jimthompsonhouse.com

 

A lire :

Perdu dans la ville

Bande-dessinée de Navin Rawanchaikul mettant en scène « le roi de la soie thaïe ».

4 volumes publiés par Thai Silk Co., LTD

La maison Jim Thompson, échantillon de l'architecture thaï
Mot clefs
Catégories
CYBER