• Accueil
  •  > 
  • La Maison de la Radio ouvre les portes de son Grand Auditorium
Rejoignez Cyberarchi : 

La Maison de la Radio ouvre les portes de son Grand Auditorium

Luc Boegly - ADAGP - AS : Copyright 2019

Décidée en 2003, la restructuration de l'ensemble de la Maison de la Radio est déjà presque achevée. Ce vendredi 14 novembre, le Grand Auditorium construit pour devenir une salle symphonique de renommée internationale ouvrira ses portes au public. Cette inauguration marquera le coup d'envoi d'une saison culturelle 2014-2015 ambitieuse.

 
 
A+
 
a-
 

« Avant les travaux, le visiteur non aguerri se sentait totalement désorienté et avait du mal à comprendre le fonctionnement du bâtiment. Le visiteur restait uniquement en périphérie, sans aborder le bâtiment dans son intériorité », se souvient Jean François Bonne, l'un des douze architectes d'AS. Architecture-Studio, lauréat de la consultation internationale lancée en 2005 pour le projet de restructuration de l'ensemble de la Maison de la Radio à Paris.

Désormais, les premiers visiteurs attendus ce vendredi 14 novembre devraient trouver facilement le chemin du Grand Auditorium. L'ensemble des circulations a été réoganisé pour redonner une unité d'ensemble et améliorer la lisibilité des espaces, sans pour autant porter atteinte à l'image du bâtiment (conformément aux exigences de l'Architecte des Bâtiments de France) ou gêner le travail de ses occupants.

Afin de relier efficacement le centre du bâtiment à sa périphérie, les architectes ont implanté au coeur de l'édifice un espace commun fédérateur : l'agora. Cet espace regroupe une cafétéria, un lieu d'expositions temporaires et un studio de radio ouvert.

Cette agora est reliée au grand hall actuel par un nouvel axe de circulation : la Nef, créée grâce aux surfaces libérées par la déconstruction de l'ancien studio 103. « Cette nouvelle circulation permet d'innerver l'ensemble du bâtiment et de proposer aux visiteurs des parcours diversifiés. Le Nef offre depuis l'entrée une vision et une porosité de l'intérieur du bâtiment qu'il est désormais possible de traverser jusqu'au parvis et son parking souterrain de plus de 700 places », détaille Jean François Bonne.

Un écrin pour la musique

La pièce maîtresse du projet de restructuration de la « Maison Ronde » est sans conteste le Grand auditorium. « Ce projet émane du désir du public d'avoir enfin une salle de concert digne de ce nom à Paris alors que les salles conçues spécifiquement pour la musique sont pour l'heure inexistantes », tacle Jean François Bonne.

L'objectif est de créer une « salle symphonique de renommée internationale » et pour cela, les architectes ont fait appel à l'un des maîtres de l'acoustique, Yasu Toyota de la société de conseil en acoustique Nagata Acoustics.

« Dans un lieu contraint, nous avons voulu placer la musique au centre et répartir les gradins en vignobles. Ainsi la salle s'est davantage développée à la verticale avec des balcons qui se superposent les uns sur les autres », précise Jean François Bonne. Les 1461 places de l'auditoire sont ainsi répartis autour de l'orchestre dans des petites corbeilles qui enveloppent le public pour donner au lieu un côté intimiste, tout en gardant la proximité avec la scène qui n'est jamais loin, à 17 mètres environ.

Une grande marqueterie de bas relief

La scène d'une taille comparable aux plus grandes scènes actuelles (22 m de large pour 15 m de profondeur) est composée de 18 tables élévatrices modulables permettant différentes configuration d'orchestres.

Un grand réflecteur acoustique en bois, en forme de lentille ovoïde dit « canopy » est suspendu à 14,50 mètres au dessus de la scène et renvoie les sons vers les musiciens et les spectateurs.

Les parois de la salle se décomposent également en plusieurs facettes dont les lignes sombres se prolongent à l'infini. Mais l'oeil sera irrémédiablement attiré au centre avec cette scène dont le bois, du pin non traité, sera la seule tache claire de l'ensemble.

Les balcons combinent plusieurs essences (hêtre, bouleau, merisier) à la manière d'une grande marqueterie de bas relief jusqu'au plafond en écailles équipé d'un éclairage indirect.

Enfin, dans l'axe de la salle, au dessus du gradin des choeurs, les parois de bois s'entrouvrent pour faire apparaître un orgue monumental conçu par Gerhard Grenzing.

Concert philarmonique, musique de chambre, quatuors, concerto, récitals, concerts avec orgue, tous les styles sont possibles pour ravir les oreilles d'un public amateur ou confirmé.

Fiche technique : 

Maître d'ouvrage : Radio France

Architecte mandataire : AS.Architecture-Studio

Mission : Etudes complètes et direction des travaux, Base MOP

Co-traitants : BET : Jacobs France ; Sécurité incendie : Cabinet Casso ; Economie : Eco Cités

Sous traitants : Façades : TESS ; Scénographie : Changement à vue ; Acoustique Grand Auditorium : Nagata Acoustics ; Acoustique bâtiment : Jean-Paul Lamoureux ; Paysage : Michel Desvigne ; Concepteur Lumière : 8'18"

En chiffres :

60 000 m2 de locaux réhabilités
38 studios pour les antennes dans les étages
16 studios moyens
26,7 m de hauteur pour la partie ERP du bâtiment
40,3 m de hauteur pour l'IGH
67,4 m de hauteur pour la Tour
Environ 1 500 places pour l'auditorium
1 orgue avec 88 jeux répartis en 4 claviers et un pédalier
120 musiciens et 120 choristes sur scène
18 000 m2 de volume acoustique
260 m2 de surface pour la scène
18 praticables motorisés réglables en hauteur selon la composition de l'orchestre

Claire Thibault

La Maison de la Radio ouvre les portes de son Grand Auditorium
La Maison de la Radio ouvre les portes de son Grand Auditorium
Scène de l'auditorium encore en construction
L'orgue du Grand Auditorium
Marqueterie de bas relief
Maison de la radio
Coupe transversale Grand Auditorium
Vue aérienne Maison de la radio
Catégories
CYBER