• Accueil
  •  > 
  • La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers
Rejoignez Cyberarchi : 

La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers

© Cyberarchi 2019

La commune de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) a dévoilé vendredi le nouvel espace culturel et social Aimé-Césaire, conçu par l'architecte Rudy Ricciotti et habillé par le plasticien Hervé Di Rosa, dans le quartier populaire du Luth.

 
 
A+
 
a-
 

Le jour, encerclé de barres HLM, un cube aux façades lacérées d'entailles par lesquelles s'engouffre la lumière s'élance vers le ciel. Baigné de soleil, la blancheur de son béton éblouit la grisaille des lieux. La nuit, la structure s'illumine de l'intérieur et projette ses rayons sur les immeubles, se métamorphosant, selon l'expression de ses concepteurs, en "lanterne magique".

L'ouvrage, haut de 22 mètres, est signé de Rudy Ricciotti, lauréat du Grand Prix d'Architecture en 2006 et père du Musée des Civilisations d'Europe et de Méditerranée (MuCEM) à Marseille.

Dans le hall, le visiteur est accueilli par un monumental totem brisant ses chaînes, oeuvre du plasticien voyageur Hervé Di Rosa, également dessinateur de la gigantesque fresque qui tapisse l'entrée dans toute sa hauteur.

 
Une boîte baroque dans un quartier difficile

A compter de début d'octobre, après huit ans de gestation, l'espace Aimé-Césaire proposera aux Gennevillois sur 2.300 m2 une grande médiathèque, des ateliers de musique, de danse, des projections de films, une permanence d'avocats, un écrivain public ...

"L'idée de Rudy [Ricciotti, ndlr] c'était de mettre une boîte baroque, presque 'bourgeoise', au milieu d'un quartier difficile", a-t-il ajouté. La cité du Luth, composée de logements sociaux, connaît en effet des troubles sporadiques.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de raison de venir dans le quartier du Luth pour les gens qui n'y habitent pas. Or, si on veut que ce quartier ait une fonction comme les autres quartiers, on le désenclave", a déclaré le maire de Gennevilliers Jacques Bourgoin (PCF).

Au-delà du lieu de vie, les promoteurs du projet espèrent faire du centre Aimé-Césaire une tête de pont de l'art contemporain dans cette banlieue pauvre.

AFP

La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers
La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers
La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers
La "lanterne magique" de Ricciotti et Di Rosa à Gennevilliers
Mot clefs
Catégories
CYBER