• Accueil
  •  > 
  • La fin des 'modernes' ?
Rejoignez Cyberarchi : 

La fin des 'modernes' ?

© Cyberarchi 2019

Adof Loos, auteur en 1908 du virulent pamphlet Ornement et crime, doit-il, en ce début de XXIème siècle, être enterré encore plus profondément, rejoint par ces contempteurs de l'ornement que furent, entre autres, Le Corbusier et Mies van der Rohe ? Chronique en image du photographe Jean-Philippe Hugron.

 
 
A+
 
a-
 

 

 

L'ornementation, interdite de séjour en architecture dans la seconde moitié du XXème siècle, fait apparemment un retour remarqué via notamment l'utilisation de lettres, d'écritures et de typographies.

D'abord, d'abord...L'utilisation de la lettre fut identitaire, voire utilitaire, servant moins à orner qu'à transmettre un message ou exhiber le nom de l'immeuble.

 

 


De façon plus récente, la lettre et l'écriture, à l'occasion extrêmement stylisées, ont été imposées aux façades sous forme de graffitis, lesquels ont fini par inscrire dans l'urbain en friche une calligraphie à l'esthétique contemporaine.


C'est d'ailleurs dans un lieu souterrain, le métro parisien - station Concorde -, que designers et architectes se réapproprient l'ornementation typographique.


Si "l'ornementation est un crime", pour citer Le Corbusier qui fut architecte d'un couvent - il pensait, comme les Cisterciens, que 'l'ornement distrait' -, elle fait pourtant son retour à l'air libre sur la façade d'une église du XIVème arrondissement de Paris où sont reproduites des prières.


La lettre devient utilitaire et esthétique sur une façade de Berlin.


Les tabous ayant été levés, l'écriture ornementale s'inscrit désormais en façades, à Budapest mais aussi particulièrement à Paris où l'ornementation typographique, que ses auteurs souhaitent 'contemporaine', a le mérite, dans une ville muséale, surtout de ne pas choquer.


"Le nègre se tatoue, ne tatouons pas les murs", écrivait Adolf Loos, dans son livre déjà cité et souvent décrit comme "fondateur de la modernité". A cette aune, cette 'modernité' n'est plus.

Lire également la chronique de Jean-Philippe Hugron intitulée 'Publicité : pollution Visuelle ?'.

La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
La fin des 'modernes' ?
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER