• Accueil
  •  > 
  • La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
Rejoignez Cyberarchi : 

La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt

© Cyberarchi 2019

L'immeuble «La Fabrique» est un immeuble de bureau livré en septembre 2010 par l'agence d'architecture catalane Mateo Arquitectura, de Josep Lluis Mateo. Situé dans le secteur du Trapèze à Boulogne Billancourt, le bâtiment se caractérise par sa forme massive, ses façades métalliques en pente et un angle aigu qui marque l'entrée de la ZAC par le cours Emile Zola.

 
 
A+
 
a-
 


L'immeuble « La Fabrique » est l'un des derniers bâtiments livrés sur l'Ile Seguin de Boulogne Billancourt. Situé en bordure du terrain, il forme un angle aigu au niveau de la rue Yves Kermen et du cours Emile Zola. Son allure de proue marque l'entrée de la ZAC vers le coeur de l'îlot. Le bâtiment mesure 100 mètres de long et est constitué de deux murs protecteurs de façade à façade. Le centre du bâtiment renferme un parc privé verdoyant, avec des liaisons publiques pavées et arborées.

Les façades sont recouvertes de feuilles d'aluminium, elles ne sont pas droites mais en légère pente descendante depuis le sommet vers la rue. Dans le côté sud, les fenêtres sont tirées en arrière pour protéger du soleil, offrant des vues sur les grands arbres du jardin. La façade au niveau du cours Emile Zola se caractérise par un pli dans le plan de l'élévation, depuis le deuxième étage jusqu'au rez-de-chaussée. Elle conduit le regard vers un grand porche en rez-de-chaussée, à la fois entrée du bâtiment et passage à travers l'îlot et accentue la notion de déplacement au niveau des trottoirs.

Josep Lluis Mateo décrit les sensations recherchées «Le bâtiment donne un refuge, vous protège. Il ouvre également sur le rez-de-chaussée, vous connectant avec le jardin intérieur qui, bien que pas très grand, est très beau. La ligne supérieure de l'immeuble n'est pas horizontale, les pentes, en s'adaptant aux différentes hauteurs de ses voisins permet d'accroître le dynamisme du point de fuite. »

Un percement variable des baies vitrées associé au pli contribue à l'expression massive de l'édifice. Le pli fonctionne comme un arc s'appuyant sur les extrémités massives du rez-de-chaussée. Un effet de variation et de vibration à distance est ainsi créé. Laurent Baudelot, architecte chargé du projet explique l'origine des façades : « Les efforts des murs sont traduits dans la façade : la proportion et la taille des ouvertures ont été calculées par rapport au comportement d'expansion contraction de l'immeuble. Le bâtiment reflète le rapport entre la structure puis la lecture que l'on a eu de l'extérieur comme des traces. Les façades découlent d'une certaine logique structurelle : dans les voiles porteurs, les fenêtres ont été obtenues par la descente des charges, les différents modules de fenêtres plus ou moins grands ont été positionnés suivant les nécessités structurelles. Les murs ont été moins percés pour faire passer en diagonale les efforts, et là où il y a moins d'effort, on a percé plus facilement le mur et cela a créé ainsi le dessin des façades.»

La façade située au coeur de l'îlot, reprend le même type de percements et retombe verticalement sur le sol. L'ensemble des façades comporte une isolation extérieure, ce dispositif permet d'augmenter la cohérence thermique du bâtiment. L'aménagement intérieur est composé de plateaux techniques, bureaux d'espace générique flexible, salles de conférence et un restaurant. L'originalité de l'aménagement intérieur est dans la répartition de la lumière qui s'effectue à travers les percements.

«Ce type de projet exige clarté et régularité, à laquelle nous avons, je l'espère, introduit une nouvelle complexité. Par exemple, voir la façade composée d'une constellation de différentes fenêtres déclenche une vibration intéressante aux multiples facettes à l'intérieur.» commente Josep Lluis Mateo

En terme de lumière et de confort thermique l'aménagement s'est effectué suivant l'orientation du bâtiment. Les plateformes présentent un ordre plus subtils : les menuiseries orientées Est et Nord-Est, là où il y a le moins d'ensoleillement, sont au nu extérieur de la façade pour capter le maximum de lumière. Côtés Ouest et Sud-Ouest, là où le soleil est le plus fort l'après-midi, les menuiseries sont au nu intérieur de la façade. Les verres quant à eux ont une certaine opacité pour éviter le réchauffement du rayonnement solaire. Laurent Baudelot indique «Le bâtiment a une grande inertie thermique, car il est bien isolé et hermétique. Les installations mécaniques intègrent toutes les dernières avancées techniques. La technologie est présente mais invisible, cela est particulièrement frappant sur le toit, où la pente de l'édifice est utilisée pour accueillir toutes les machines. »

La stature de l'immeuble « La Fabrique » et ses façades métalliques - carrosserie déformée -prouesses techniques - symbolisent les promesses que peuvent générer l'implantation d'entreprises sur l'Ile Seguin. Le bâtiment de l'architecte Josep Lluis Mateo remplit une zone stratégique du quartier boulonnais et participe à la floraison de bâtiments High-Tech sur l'ancien site des usines Renault.


Claire Zobouyan

Fiche technique
Localisation : ZAC Ile Seguin-Rives de Seine
Maîtrise d'ouvrage : Compagnie La Lucette (ICADE), promoteur : VINCI & Nexity entreprise
Maîtrise d'oeuvre :  Mateo Arquitectura  - Josep Lluis Mateo - Chef de projet : Laurent Baudelot
Architecte coordinateur : Patrick Chavanne, macro lot A3
Surface : 15 000 m² SHON
Programme : bureaux
Maîtrise d'oeuvre technique : SNC LAVALIN
BET Paysagiste : D'ICI - LÀ

Crédit Photos : Adria Goula

La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
La Fabrique, un immeuble de bureaux à Boulogne Billancourt
Mot clefs
Catégories
CYBER