• Accueil
  •  > 
  • La culture est à l’honneur à Joinville-le-Pont
Rejoignez Cyberarchi : 

La culture est à l’honneur à Joinville-le-Pont

Julien Lanoo : Copyright 2019

Dans le cadre de la requalification de l’activité culturelle de l’un des quartiers de Joinville-le-Pont, la commune a décidé d’implanter un espace de danse baptisé « Aurélie Dupont ». Réalisée par l’agence d’architecture Lankry architectes, la bâtisse révèle un délicieux exercice de style.   

 
 
A+
 
a-
 

A Joinville-le-Pont, les architectes de l’agence Lankry architectes, livrent la même année deux projets aux approches complètement différentes. Alors qu’au bord de l’eau, s’élève la résidence « Vallée de la Marne », une ancienne clinique réhabilitée et devenue EHPAD, le quartier du Bas-Joinville accueille l’espace de danse.

 

La danse enchâssée

 

Traversée par la Marne, la commune qui par ailleurs est connue pour son tissu faubourien très caractéristique, est séparée en deux. C’est dans le quartier du Bas-Joinville où les architectes de l’agence Lankry glissent leur projet. Entre une supérette d’un côté et d’un immeuble d’habitation l’espace de danse « Aurélie Dupont » s’approprie la parcelle et apporte une touche de fraîcheur au quartier.   

 

Le volume, dont l’enjeu essentiel est de libérer la place pour de vastes salles de danse, est à la fois simple et épuré. Quant à la structure, elle est constituée de multiples voilages qui se dressent sur les limites de la parcelle. Le programme est manipulé avec soin pour que les flux et les circulations ne compromettent pas les espaces de danse qui profitent d’un éclairage naturel.

 

Le paquet cadeau

 

La construction exploite la hauteur des salles de danse pour introduire au-dessus des espaces domestiques, des demi niveaux techniques savamment dissimulés dans le volume général. Il en résulte trois grandes pièces qui se superposent tout en jouissant d’une vue sur les environs. Cette composition montre encore une fois l’habilité des architectes à manier l’espace aussi ténu soit-il.

 

L’intérieur se caractérise d’une part par la présence du béton qui se révèle sous son effet brut et d’autre part par le métal verni, un univers qui contraste avec la texture de l’enveloppe extérieure qui dégage plus de subtilité et de précision. La peau métallique qui emballe l’ensemble comme un papier cadeau joue un rôle important dans la luminosité de l’intérieur tout en préservant des regards. C’est un travail d’orfèvre délicat qui matérialise le bâtiment et lui procure une singulière présence parmi son voisinage.

 

A la fois utile et fonctionnel il participe à la régénération culturelle du quartier, l’espace de danse « Aurélie Dupont » s’avère être un objet architectural capable de susciter la curiosité de tout passant. En conséquence, la réalisation de Lankry architectes,  malgré sa fantaisie, semble avoir trouvé sa place dans le tissu urbain alentour. Un gracieux ouvrage !

 

Sipane Hoh

Les photos : © Julien Lanoo

La culture est à l’honneur à Joinville-le-Pont
La culture est à l’honneur à Joinville-le-Pont
La culture est à l’honneur à Joinville-le-Pont
Catégories
CYBER