Rejoignez Cyberarchi : 

La baignoire bleue...

 
 
A+
 
a-
 

Le remède est fort simple : il suffirait que les fabricants mettent à disposition des concepteurs le modèle des produits manufacturés dans un format universel. Il va de soi que si la prescription est à la pointe de la souris, la concurrence papier reste sur les étagères. Le potentiel de prescription qu'entraîne ce principe est décuplé encore par son accès direct via internet, mais il faut que l'outil soit exhaustif. Pour chaque produit on pourrait imaginer une "valise" téléchargeable qui contiendrait systématiquement :
modèle 3D et 2D
- images de catalogue à une résolution permettant leur insertion dans les cahiers annexes
- descriptif à inclure directement dans les pièces écrites et dans le système de gestion des descriptifs
- données commerciales telles que prix moyen fourni-posé, prix public d'achat, liste des fournisseurs
- Commande d'échantillon en option systématique de l'article à télécharger avec reroutage vers le fabricant.

En outre les fabricants devraient mettre à notre disposition des outils d'aide à la préconisation tels que des modules graphiques pour le calepinage des carrelages, des nuanciers harmonisés pour les peintures (on commence à en avoir sur CDRom mais les gammes sont toujours en retard d'une guerre...), des modules de calcul thermiques pour des radiateurs ou de calcul de flexion pour des poutres préfabriquées, en bref tout ce qui figure statiquement dans les parties techniques des catalogues...mais sous une forme dynamique délivrant un résultat de calcul.

Lorsque le marché de travaux est attribué la commande peut échapper au fabricant recommandé puisque c'est l'entrepreneur qui décide au final. Pour réduire ce risque d'évasion, les articles prélevés pourraient disposer d'une adresse internet figurant dans le descriptif de l'appel d'offres. L'approvisionnement d'un chantier étant grandement facilité par le recours à la base de données cohérente du fabricant, cette disposition serait fortement incitative tout en respectant les règles de concurrence. Et tant qu'à faire, si on accède aux catalogues en ligne, pourquoi ne pas disposer d'un module de recherche multi-critères (celui qui n'a jamais essayé de trouver une baignoire bleue de 160 en acrylique sans devoir brasser plusieurs douzaines de pages dans des catalogues qui ne sont pas à jour et des références croisées qui se contredisent ne peut pas comprendre...)

C'est un investissement important, de la part des fabricants, mais le potentiel de retour l'est bien davantage. Encore faut-il lancer la machine. L'objectif de cetttte tribune est d'ouvrir le débat entre les concepteurs et les industriels pour voir rapidement émerger des bibliothèques utilisables sur toutes les configurations (les CD qui ne tournent que sur PC c'est très futé dans un monde majoritairement équipé en Mac !...).

A votre avis , ça intéresse le métier ? Et vous, les fabricants, qu'en pensez-vous ?

Bernard Lacourte - Architecte d'Intérieur - UNAID

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
TVA 5,5% >  
CYBER