• Accueil
  •  > 
  • L'utilisation du matériau bois dans l'agencement : enjeux et perspectives
Rejoignez Cyberarchi : 

L'utilisation du matériau bois dans l'agencement : enjeux et perspectives

© Cyberarchi 2014

Emmanuel Champenois, co-fondateur et directeur de l'agence Design Day animera, lors du salon Expobois une conférence intitulée "Design de l'agencement de magasin, cas pratiques et ouverture sur les tendances actuelles et les freins actuels à lever quant au matériau bois". En avant-première, il répond à quelques questions sur cette problématique.

 
 
A+
 
a-
 

En tant que spécialiste de l'agencement, quel regard portez-vous sur le matériau bois pour l'aménagement intérieur ?

Par nature, le bois est le matériau qui présente la sensation la plus chaleureuse pour l'aménagement intérieur car il porte en lui les valeurs d'authenticité. Aujourd'hui, alors qu'Internet et les sites marchands ont imposé une distance dans l'acte d'achat, le bois offre tous les vecteurs de la relation humaine que nous recherchons dans les points de vente. Sain, naturel, en parfaite harmonie avec l'environnement, il est le matériau référence de la relation humaine. De fait, dans nos conceptions, nous privilégions son utilisation pour les surfaces rassurantes où le vendeur/conseil et le consommateur échangent ensemble autour d'un projet.

Face au développement croissant de la démarche d'éco-conception, le bois répond-il aux exigences des cahiers des charges auxquels vous répondez et quels freins rencontrez-vous pour l'exploitation de ce matériau ?

Le matériau bois qui porte en lui toutes les valeurs de l'éco-conception ne l'est pas dans l'absolu. Le simple exemple du parquet est flagrant : celui-ci sera clouté et vernis rendant son recyclage compliqué sinon impossible. En parallèle, il faut que la filière bois se rende compte d'une concurrence très dynamique. Le PVC, par exemple, a réussi à concevoir des systèmes sans COV et 100% recyclables. En termes de design, les fabricants de PVC et de carrelages ont fait des efforts considérables pour proposer aujourd'hui une offre très large d'effets matière. A cela s'ajoute, des solutions de plus en plus faciles à poser. Enfin, le rapport économique est dans la majorité des cas en défaveur du bois.

Par chance, dans les pays développés, le bois reste synonyme de tradition et de réalité. Néanmoins, dans les pays émergents le bois est mis de côté au profit de matériaux dits modernes comme le verre et le métal, le PVC et le carrelage.

Mais un exemple intéressant montre une voie d'amélioration possible : dans les pays en voie de développement, nous travaillons en lien avec les producteurs et les transformateurs locaux qui font preuve d'un savoir-faire et d'une ingéniosité incroyable pour valoriser les avantages techniques et esthétiques du bois. Par la création de formes originales et l'utilisation de laquage d'exception, nous obtenons un mix authenticité/modernité surprenant.

Comment allez-vous exprimer cette analyse lors du salon Expobois 2012 ?

Je souhaite profiter de la tribune qui m'est offerte dans le cadre du Forum Innovation du salon pour alerter la filière bois sur les freins que nous rencontrons aujourd'hui pour imposer le bois dans nos projets d'aménagement intérieur face aux exigences d'éco-conception et d'économie. Il faut créer le dialogue entre notre univers d'Agences de design global et les acteurs de la filière bois car je suis persuadé que nous avons des choses à faire ensemble.

Dans le cadre de mon intervention, je m'appuierai sur des exemples concrets d'aménagement intérieur réalisés en France pour montrer que les synergies sont possibles pour réussir à concevoir des solutions fiables tant au niveau économique qu'environnemental.

Voir le programme des conférences sur www.expobois.fr

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant