• Accueil
  •  > 
  • L'Unesco adopte un texte consacrant la diversité culturelle
Rejoignez Cyberarchi : 

L'Unesco adopte un texte consacrant la diversité culturelle

Mi octobre, un projet de Convention sur la protection et la promotion de la diversité culturelle a été adopté avec une très large majorité par les pays membres de l'Unesco. Les Etats-Unis ont vainement tenté de s'y opposer.

 
 
A+
 
a-
 

Lancée par la France et le Canada en 2002, cette convention d'une trentaine d'articles a pour vocation d'affranchir les diverses "expressions culturelles" des règles régissant le commerce international. De fait la culture serait une exception qui pourrait être subventionnée par les Etats. Le vote de ce texte confèrerait à ce même texte une valeur contraignante pour les Etats signataires, lesquels pourraient ensuite s'en prévaloir lors des discussions à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ayant trait aux produits culturels.

Le ministre français de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, avant l'ouverture des débats, s'était érigé comme le défenseur de l'idée d'exception culturelle à laquelle la France tient beaucoup. Et d'ajouter que la culture "n'est pas une marchandise comme une autre".

Cette idée était partagée par d'autres tels que le Burkina Faso qui a indiqué que le vote de ce texte constituerait "un pas historique et une richesse pour l'humanité entière" et par la Mauritanie qui parlait d'"un véritable antidote contre la mondialisation". Pour avoir force de loi, cette convention doit être ratifiée par au moins trente états.

Reste maintenant aux architectes, assimilés dans la directive 'services' de l'Union européenne à des femmes de ménages, à faire valoir que l'architecture est un bien culturel et non une marchandise comme les autres.


Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER