• Accueil
  •  > 
  • L'original de préférence, mais rénové plutôt que détruit
Rejoignez Cyberarchi : 

L'original de préférence, mais rénové plutôt que détruit

© Cyberarchi 2017

 

Et si l’on arrêtait de démolir systématiquement pour construire? Passée la reconstruction d’après-guerre guidée par l’urgence, puis la « rénovation-bulldozer » des années 1960-1970 animée par l’idéologie de la table rase, l’heure est à la transformation des bâtiments existants et des territoires urbanisés. C'est le thème de l'exposition "Un bâtiment, combien de vies ?" présentée aux Abattoirs de Nice.

 
 
A+
 
a-
 

À l’heure de l’obsolescence programmée, la question de la reprogrammation se pose avec d’autant plus de force. Le regard se tourne d’abord vers tous ces espaces capables issus du monde industriel (usines, gazomètres, silos, entrepôts…). Mais, dans la diversité de l’offre patrimoniale d’aujourd’hui, l’enjeu est bien plus complexe et concerne en fait tout type de construction : de la gare à la prison, de l’église au marché couvert, du château d’eau à la tour de bureaux, du garage au tunnel, du viaduc à la cale sèche... L’architecture comme les infrastructures sont concernées par cette mutation profonde.

Qu'il s'agisse d'une restructuration radicale ou d'une mutation en douceur, le propos n'est pas ici de « conserver » coûte que coûte, mais bien de transformer: parce qu'il y a inadaptation à la demande de l'époque, parce qu'il y a parfois urgence à réinventer un nouvel usage. La réflexion sur le nouveau programme est déterminante pour rendre viable l'opération, sachant que la question économique est au cœur du sujet. Et le coût du désamiantage des bâtiments produits pendant les trente glorieuses pèse lourd dans la balance.

 

Une scénographie très à propos

 

D'abord présentée à la Cité de l'Architecture à Paris en 2015, l'exposition "Un bâtiment, combien de vies ?" migre aux Abattoirs de Nice, nouveau pôle culturel en cours de constitution. Le thème même de l'exposition a été choisi en écho direct au caractère patrimonial unique du lieu et à sa mutation vers de nouveaux usages culturels.

La scénographie détourne d'ailleurs le vocabulaire formel d'un ancien entrepôt frigorifique pour en faire un support de dispositifs d'exposition qui transfigurent la mémoire du site.
Enfin, une programmation d'événements associés (conférences, conversations, actions pédagogiques, visites d'architecture, médiations thématiques) animera le débat. 

Sur un site à l'architecture forte, au cœur de quartiers Est objets de réflexion urbaine, la présence nouvelle du Forum d'Urbanisme et d'Architecture offrira de multiples occasions et instruments pour éclairer et enrichir sur l'architecture et le vivre ensemble dans la ville d'aujourd'hui.

 

PROJETS PRÉSENTÉS
Huit thématiques transversales et trois projets niçois

 

Une évidence patrimoniale
- Musée-mémorial du camp de Rivesaltes, Rudy Ricciotti architecte
- Nave de la Música, le Matadero, Madrid, Langarita-Navarro architectes
- Chambre régionale de commerce et d’industrie de Picardie, Amiens, Chartier-Corbasson architectes

 

Les originaux de référence
- Centre Prouvé, Palais des Congrès, Nancy, Atelier Marc Barani
- École maternelle, Münster, Bolles+Wilson architectes
- Campus Mame, pôle Art et recherches contemporaines, Tours, Franklin Azzi Architecture

 

L'héritage du béton
- Bunker-salon de thé, Vreeland, UNStudio architectes
- Le Silo, Marseille, Carta Associés architectes
- Sammlung Boros, Berlin, Realarchitektur

 

Les ex-"cathédrales de l'industrie"
- Frac Nord-Pas-de-Calais, Dunkerque, Lacaton & Vassal architectes
- École nationale supérieure d’architecture de Paris-Val-de-Seine, Paris XIIIe Frédéric Borel architecte
- Fosses 9-9bis, Oignies, Hérault Arnod architectes

 

Le recyclage au profit de l'habitat
- Gemini Residences-Frøsilos, Copenhague, MVRDV architectes
- Stade Marcel-Saupin, Nantes, FGP (u) French Global Project architectes
- Fahle House, Tallinn, KOKO architectes

 

La reconquête du banal
- Maison Shishiodoshi, Rezé, Avignon-Clouet architectes
- Médiathèque, La Madeleine, Tank architectes
- Centre culturel et social, Palencia, Exit Architects

 

L'infrastructure source d'architecture
- Im Viadukt, Zurich, EM2N architectes
- Musée maritime national du Danemark, Helsingør, BIG architectes
- Gare centrale d’Anvers, Eurostation S.A. / Jacques VONCKE

 

La dimension urbaine
- La Mina, Sant’Adrià de Besòs, Barcelone, Jornet-Llop-Pastor architectes urbaniste
- Entrepôt MacDonald, Paris XIXe, OMA, FAA+XDGA, architectes urbanistes
- Quartier Génicart sud, Lormont, LAN Architecture, Base paysagistes

 

Projets niçois
- Bibliothèque Raoul-Mille, Biancheri Architecture (mandataire), Roubert Ravaux Clément Architectes
- École de Condé Nice, Comte Vollenweider Architectes
- Kunstellation, Didier FIUZA FAUSTINO + Bureau des Mésarchitectures

 

Un bâtiment, combien de vies ?
7 novembre 2016 – 28 janvier 2017

 

Forum d'Urbanisme et d'Architecture
Les Abattoirs / Chantier Sang Neuf
(accès par le 89, route de Turin – Nice) 
Exposition ouverte au public du lundi au vendredi de 13.00 à 17.00
Matinées réservées aux scolaires et aux médiations

 

Laurent Perrin

 

Un bâtiment, combien de vies ?
Mot clefs
Catégories
CYBER