• Accueil
  •  > 
  • L'ordinaire, le temps et l'hybridation par Thomas Boucher
Rejoignez Cyberarchi : 

L'ordinaire, le temps et l'hybridation par Thomas Boucher

© Cyberarchi 2019

"Travailler le paysage c'est le plaisir de regarder le monde, de le découvrir et d'inventer un nouvel état des choses aussi modeste soit-il", déclare Thomas Boucher pour qui les préoccupations qui prévalent à la conception d'un projet sont indissociables du discours. Les NAJAP sont pour lui le temps d'une nouvelle reflexion.

 
 
A+
 
a-
 

CyberArchi : Les grandes dates de l'agence (bref une présentation de l'agence) ?

Thomas Boucher : L'agence a été créée en 2007. Son nom vient de la volonté de ne pas séparer les usages, de la transformation d'un lieu ; Praxys signifie la modification par l'homme d'un état de nature ou d'un état social.

Thomas Boucher est paysagiste DPLG diplômé de l'école Nationale Supérieure du Paysage de Versailles en 2001.

En plus de son travail de maitrise d'oeuvre, il a une activité d'enseignement du projet à l'Ecole Nationale du Paysage de Versailles depuis 2005 et une pratique de recherche à Iquitos dans la forêt amazonienne péruvienne avec le laboratoire du CIAC de l'université catholique de Lima au Pérou, depuis 2008.


Qu'est-ce qui vous a convaincu de participer aux NAJAP (ou dit autrement 'Pourquoi les NAJAP') ?

La réalisation d'un livret des travaux de l'agence m'a permis de prendre du recul dans la pratique quotidienne de paysagiste et d'enseignant et de formaliser les préoccupations qui m'animent.

Quelle stratégie pour constituer le dossier : la forme (en clair la méthode) ?

L'enjeu était de donner à voir aussi bien la diversité des projets (de la place de village au grand territoire en passant par le jardin) que les préoccupations qui ont prévalu à leur conception, dans une forme simple indissociable du discours.

Quelle stratégie pour constituer le dossier : le fond (ou encore comment s'est élaboré le choix des projets / réalisations à mettre en exergue) ?

Les projets présentés montrent à des échelles très variées, dans des contextes divers et avec des équipes différentes, la formalisation des thèmes suivants : l'ordinaire, le temps et l'hybridation. Moteurs dans mes projets, ils me permettent de prendre position dans des territoires contemporains et m'offrent la possibilité de les modifier radicalement avec des moyens mesurés. Ils me renvoient aussi à des idées de nature, de géométrie, d'économie et d'usages.

Quelle philosophie pour l'agence, aujourd'hui et demain (en d'autres mots les rêves, les voeux, les espoirs, les désirs de jeunes paysagistes désormais NAJAP) ?

Travailler le paysage c'est le plaisir de regarder le monde, de le découvrir et d'inventer un nouvel état des choses aussi modeste soit-il.

C'est souvent l'occasion de réveiller des lieux endormis, en portant un regard neuf et en partageant cette nouvelle vision.

Mes désirs sont d'explorer les contextes les plus variés avec de nouveaux commanditaires qui partagent une envie de faire du paysage.

L'ordinaire, le temps et l'hybridation par Thomas Boucher
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER