• Accueil
  •  > 
  • L'idée que seuls sont architectes ceux qui travaillent en agence est un archaïsme
Rejoignez Cyberarchi : 

L'idée que seuls sont architectes ceux qui travaillent en agence est un archaïsme

La Tribune de Jean Magerand publiée le 15 juin suscite beaucoup de réactions. Jacques Ferrier, architecte et enseignant, a souhaité également apporter sa contribution au débat. S'il affirme son soutien à la réforme, il donne au mot 'architecte' un cadre plus large que celui qu'offre, seul, le titre et que n'offre pas cette réforme. Tribune.

 
 
A+
 
a-
 

Texte de Jacques Ferrier

Le métier d'architecte a considérablement évolué au cours de ces dernières années. Comme pour tous les métiers en mutation, certains aspects de notre façon de travailler sont mis à mal, voire contestés. On peut le regretter. Mais en même temps d'autres perspectives, nouvelles, stimulantes, s'ouvrent pour les architectes: la société bouge, il me paraît essentiel que l'architecture bouge aussi.

Les Ecoles doivent donc accompagner ce mouvement pour que les futurs architectes soient préparés à des conditions d'exercice plus larges, plus internationales et certainement moins figées. La réforme me paraît aller dans ce sens: elle coordonne la progression des études sur le mode européen et elle affirme la qualité pluridisciplinaire de cette formation en la déconnectant du lien obligé avec la maîtrise d'oeuvre.

Envisager l'enseignement de l'architecture comme un apprentissage professionnel seulement est une vue dépassée. L'idée que seuls sont architectes ceux qui travaillent en agence est un archaïsme, une vision étroite qui limite les perspectives d'emploi et crée une frustration inutile.

Cette réforme a le mérite de donner les outils aux Ecoles pour mettre à jour un système ancien. Elle n'est pas acceptée par tous. Soit. Il y a eu débat. Mais soyons clair: il est de plus en plus absurde que les jeunes futurs architectes soient du côté de l'immobilisme, au nom du principe de 'il ne faut que rien ne change'. Qu'ils laissent la défense des 'avantages acquis' aux vieilles barbes nostalgiques - si 'avantage acquis' il y avait - et que, loin du corporatisme, ils considèrent avec plus de confiance et d'optimisme l'avenir...qui dans tous les cas leur appartient.

Jacques Ferrier
Architecte et Enseignant
Paris, juin 2005

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER