• Accueil
  •  > 
  • L'auteur de ce bâtiment est-il un photographe ?
Rejoignez Cyberarchi : 

L'auteur de ce bâtiment est-il un photographe ?

© Cyberarchi 2019

Cette édition spéciale de CyberArchi consacrée aux photographes d'architecture se veut un hommage à ceux qui, en toute discrétion le plus souvent - un copyright dans un coin d'image -, permettent à nos lecteurs de 'visiter' les bâtiments présentés. Sans les photographes, la diffusion de l'architecture ne serait qu'un voeu pieu.

 
 
A+
 
a-
 

Au-delà, il importait à la rédaction que le travail du photographe, fut-il d'architecture, fut reconnu en tant qu'oeuvre de création. Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant. En effet, si un même bâtiment devait être photographié par les douze photographes de cette édition, il serait raconté douze fois différemment. Il n'y aurait plus un mais douze bâtiments. Et non parce que chacun utilise un appareil différent. Une expression qui doit cependant, dans le cadre d'une commande, s'accommoder des contraintes de l'architecte - un ciel bleu, une belle lumière, pas de poussette, rien qui ne doit détourner le regard, pour grossir (à peine) le trait - avant de s'en libérer autant que faire se peut.

L'architecte qui passe commande d'un reportage photo cherche à juste titre à valoriser son travail, à donner de son bâtiment une image magnifiée ; l'ouvrage est tout neuf, il n'a pas eu le temps de vieillir, d'être tagué, mal entretenu, investi par des meubles inadéquats, repeint, etc. Cette image n'est pourtant pas réelle au sens où les conditions exactes dans lesquelles elle a été prise ne se reproduiront jamais. L'image d'un bâtiment ne montre pas le bâtiment mais le choix subjectif du photographe à cet instant, dans ces conditions de travail. "Ces photos nous racontent le monde du photographe", explique Stéphane Chalmeau.

Il est d'ailleurs étonnant de constater au fil de ces douze albums à quel point les photographes d'architecture mettent l'accent sur la déshérence des bâtiments, la transformation continuelle des lieux, la superposition et confrontation des oeuvres bâties. "Il s'agit de trouver la distance qui donne une vision de l'architecture et du monde", explique Philippe Ruault*. Et le monde s'inscrit dans un temps encore plus long que celui de l'architecture. Dit autrement, c'est aux architectes de se souvenir, quand ils passent commande d'un reportage, que leur interlocuteur est photographe avant d'être photographe d'architecture. Ils auront la chance alors, peut-être, de découvrir une relecture complète de leur projet et, leur bâtiment livré, de le rencontrer enfin.

Christophe Leray

* in D'architecture, Olivier Namias (avril 2007)

L'auteur de ce bâtiment est-il un photographe ?
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER