• Accueil
  •  > 
  • L'architecte Jacques Ripault disparait à l'âge de 62 ans
Rejoignez Cyberarchi : 

L'architecte Jacques Ripault disparait à l'âge de 62 ans

l'Atelier d'Architecture : Copyright 2020

Avec l'architecte Denise Duhart, Jacques Ripault avait fondé « l'Atelier d'Architecture » en 1985. Ensemble, ils réalisèrent de nombreux bâtiments de logements à Paris et sa banlieue, des lieux universitaires, ainsi que des équipements culturels. La réalisation en 1990 du Centre Universitaire Port Royal-René Cassin à Paris les fit connaître sur la scène nationale.

 
 
A+
 
a-
 

Jacques Ripaultavait obtenu son diplôme à l'école d'architecture de Paris-Belleville, en 1981. La même année, il avait été lauréat des « Albums de la jeune architecture », avant de devenir pensionnaire de l'Académie de France à Rome, de 1983 à 1985. Avec l'architecte Denise Duhart, il avait fondé « l'Atelier d'architecture », en 1985.

 

De retour à Paris, il réalise ses premiers logements à Paris Belleville et l’atelier se fait connaître, avec le Centre Universitaire Port Royal - René Cassin (1990) et les logements pour l’état major des pompiers de Paris dans le 18ème arrondissement, puis l’espace Culturel Luxembourg à Meaux (1994), associant à la qualité des espaces et de la lumière, la rigueur constructive des édifices.

 

Une attention minutieuse au dessin

 

Jacques Ripault se distingue par des réalisations dans le domaine de l’habitation, tels que les logements construits dans le quartier Seine Rive Gauche de Paris 13ème, à Vitry-sur-Seine, Gentilly, Gennevilliers, Clichy, Montreuil, avenue d’Italie à Paris, ainsi que les maisons particulières de Ville d’Avray et Meudon. Il construisait actuellement, entre autres, des maisons BBC à Cornebarieu près de Toulouse, un immeuble de logements BBC à Massy et des logements pour étudiants à la porte de Vanves à Paris 14ème.

 

Jacques Ripault a reçu la médaille de la fondation le Soufaché 2004 de l’Académie d’Architecture et représente la France à la XIV biennale Panaméricaine d’Architecture à Quito en Équateur.

 

Il accordait une attention minutieuse au dessin. Épris de lumière, celui qui voulait « rendre aérien ce qui est lourd » a su réinterpréter les références de l'architecture moderne et les restituer dans un contexte urbain dense.

 

Enseignant en France et à l'étranger, Jacques Ripault appelait de ses voeux un enseignement exigeant de l'architecture et la « transmission d'idéaux pour résister au réel ». Il était également architecte-conseil de l'État.

 

Le « MAC VAL » de Vitry-sur-Seine

 

Jacques Ripault se revendiquait d'une génération « cristallisée sur les enjeux urbains », ceux de la banlieue et des quartiers péri-urbains, attentive aux usages et aux contextes pour agir avec la même application dans toutes les situations.

 

C'est dans cet esprit qu'il réalise en 2005 le musée d'art contemporain « MAC VAL » de Vitry-sur-Seine pour le conseil général du Val-de-Marne, posant les bases d'une nouvelle forme d'urbanité où les transparences, la richesse des parcours muséaux, la valorisation du parc existant offrent aux habitants des espaces généreux en même temps qu'un symbole culturel fort pour le sud de la métropole parisienne.

 

Pour la ministre de la Culture Fleur Pellerin « c'est au nom d'une architecture libre, au service du public, qu'il pensa cette oeuvre abritant d'autres oeuvres, et c'est tout particulièrement cette belle quête de liberté que nous regretterons ».

 

L'architecte Jacques Ripault disparait à l'âge de 62 ans
L'architecte Jacques Ripault disparait à l'âge de 62 ans
Centre Universitaire Port Royal-René Cassin à Paris
Centre Universitaire Port Royal-René Cassin à Paris
« MAC VAL » de Vitry-sur-Seine
« MAC VAL » de Vitry-sur-Seine
« MAC VAL » de Vitry-sur-Seine
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER