• Accueil
  •  > 
  • L'Archipel des Hétérotopies* : Ville imaginaire / ville réelle, rencontre expérimentale
Rejoignez Cyberarchi : 

L'Archipel des Hétérotopies* : Ville imaginaire / ville réelle, rencontre expérimentale

© Cyberarchi 2017

24 étudiants de 3ème année de l'Ecole Spéciale d'Architecture ont conçu, sous la direction de l'architecte Reza Azard et de son assistant Benoist Buttin, des univers imaginaires greffés au quartier de La Défense, un territoire amplificateur de l'imaginaire architectural et urbain, une forme de laboratoire d'expérimentations, de prouesses et de folies. Etonnant.

 
 
A+
 
a-
 

Enjeux

En architecture comme dans beaucoup d'autres domaines, le réel est fonction du temps. Il est un état temporaire défini par l'agencement complexe d'un ensemble de réseaux convergents ou divergents, d'ordre spatial comme l'enchevêtrement des pleins et des vides de la ville, d'ordre mobile comme les flux de déplacement, d'ordre social comme les relations humaines à travers les usages, d'ordre historique comme la cohabitation de sédimentations. Afin d'éviter l'absorption par la réalité il faut se préparer à sa rencontre en dopant la naïveté pour qu'elle résiste mieux à la complexité du réel et donner une véritable légitimité au monde imaginaire.

Le texte comme moteur de construction de l'imaginaire
Dans un premier temps, l'étudiant choisit un texte parmi un ensemble issu d'univers suffisamment variés : de la littérature, de la science fiction, de la poésie, de la philosophie ou de la théorie architecturale. Ce corpus évoque des univers caractéristiques. Relativement imprécis dans ses définitions, il se pose comme énigme et offre une grande possibilité d'appropriation. A partir des textes et à l'aide de photomontages, de dessins, de maquettes et de films, chaque étudiant illustre son univers.

Le dévoilement du réel : Le quartier de La Défense
A mi-parcours, l'univers réel est dévoilé : cette année, le choix a été porté sur le quartier de La Défense, dont l'histoire est marquée par de nombreux projets utopiques ou réalisés. C'est un territoire amplificateur de l'imaginaire architectural et urbain, une forme de laboratoire d'expérimentations, de prouesses et de folies.

La Défense est un quartier fait d'expériences juxtaposées qui ne s'entremêlent presque jamais. Il y a un réseau dense et mouvementé de circulation en véhicule, en sous-sol et en périphérie de la dalle ; un réseau piéton sous terrain essentiellement dédié au centre commercial et au transport ; un réseau de déplacement piéton sur la dalle, dominé par les employés de bureaux à l'Ouest vers l'arche et par les rares habitants à l'est vers Paris ; un réseau de tours mono-fonctionnelles de bureaux et enfin une suite d'immeubles d'habitation relativement bas.

Le programme
'Habiter La Défense de façon temporaire' définit le programme commun : hôtels pour voyageurs d'affaires, logements pour les étudiants en manque de structure d'hébergement, lieux de repos pour améliorer le cadre des employés en suractivité... Des usages et fonctions complémentaires, extraits des univers imaginaires, sont proposés par les étudiants afin de singulariser les projets.

Le projet dans le contexte réel : la mise en réseau avec l'imaginaire
Le support du rendu final des projets, présenté dans cette exposition, est un film dont la trame narrative, basée sur des lectures de textes et sur une succession d'images fixes ou animées, déroule tout le processus de création depuis le début de l'exercice. L'ensemble de ces films décrit de véritables mutations des univers imaginaires vers leurs mises en réseaux avec le monde réel du quartier de La Défense.

Les étudiants 

C. Schmit ; J. Bellosta ; C. Caropoulos ; C. Archet ; C. Rolland ; J. Tagnaouti ; M. El Moumni ; J. Paul ; C. Laborie ; O. Diouri ; M. Dalouadi ; A. Berneau ; T. Marzin ; S. Lumbroso ; PY. Ferreyra ; C. Figiel ; YH. Benbella ; A. Barré ; O. Benmoussa ; A. Goutal ; PA. Marraud ; P. Versini ; C. Pouyat ; B. Frati.

Consulter également l'album-photos 'L'archipel des Utopies - Habiter La Défense'.

* L'hétérotopie (du grec topos, 'lieu' et hétéro, 'autre' : 'lieu autre') est un concept forgé par Michel Foucault dans une conférence de 1967 intitulée 'Des espaces autres'. Il y définit les hétérotopies comme une localisation physique de l'utopie. Ce sont des espaces concrets qui hébergent l'imaginaire, comme une cabane d'enfant ou un théâtre. Ils sont utilisés aussi pour la mise à l'écart, comme avec les maisons de retraite, les asiles ou les cimetières. Ce sont donc des lieux à l'intérieur d'une société qui en constituent le négatif ou sont pour le moins en marge.

L'Archipel des Hétérotopies* : Ville imaginaire / ville réelle, rencontre expérimentale
L'Archipel des Hétérotopies* : Ville imaginaire / ville réelle, rencontre expérimentale
L'Archipel des Hétérotopies* : Ville imaginaire / ville réelle, rencontre expérimentale
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER