• Accueil
  •  > 
  • Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Rejoignez Cyberarchi : 

Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)

© Cyberarchi 2019

Ce qui n'était au départ que quelques cubes de carton superposés au fond d'une agence est aujourd'hui le CFA de Saint-Maur-les-Fossés (94), diamant de béton jaune ou hangar contextuel selon l'angle d'observation. Imaginé par AIR Architecture, l'édifice n'en est pas moins attentif, sinon délicat, à l'égard des usagers. Visite.

 
 
A+
 
a-
 

Sept cubes rouges, deux violets, un orange, un vert. Cyrille Hanappe et Olivier Leclercq (AIR Architectures) tâtonnent. Tour à tour, ils empilent les éléments du programme, les disloquent, les étalent, les juxtaposent jusqu'à trouver la configuration la plus à même de satisfaire les usagers. En maniant et travaillant le programme, les deux architectes ont su imaginer un projet cohérent puis réaliser un centre de formation d'apprentis en marge de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Val de Marne.

"Nous devions réaliser une extension tout en créant de l'espace. Il n'y avait pas de cour et les élèves, en sortant, s'emparaient des espaces résiduels. Il fallait donc aménager une place ouverte, plein sud et relier efficacement les deux bâtiments", résume-t-il. L'enjeu était de ne créer aucun élément isolé et de proposer une continuité bâtie, sinon visuelle. Cette dernière proposition l'emporte.

Pour ce faire : une couleur, le jaune. "Nous pouvions faire du marron mais ça ne fonctionnait pas. On m'a parlé du bleu aussi... mais nous voulions quelque chose de chaleureux", explique Cyrille. Alors ce sera jaune, un parti "qui fonctionne bien l'hiver", ajoute-t-il. Quoi qu'il en soit, la couleur qui caractérise l'édifice n'en est pas moins intimement liée au matériau, un béton teinté dans la masse, une première en France selon ses concepteurs.

En imaginant donc un sol de la même teinte que l'extension et en reprenant ce même coloris sur la cafeteria ajoutée au bâtiment d'en face, la liaison s'opère. L'inspiration ? Pipilotti Rist et son installation 'City Lounge' à Sankt Gallen. Avec Carlos Martinez, l'artiste suisse a habillé l'espace public de sa ville natale d'une moquette rouge couvrant trottoir, chaussée, mobilier urbain, voitures stationnées. "Nous avions en tête l'idée de créer une 'pièce extérieure'", précise Cyrille. De fait, l'espace de la cour parait indissociable de l'édifice. Poursuivant le trouble entre intérieur et extérieur, les architectes donnent à lire le bâtiment, notamment les circulations et l'escalier se devine par l'inclinaison d'une baie.

Les deux associés assument de mener un jeu sur la volumétrie, justifiant chaque intention au point qu'on ne puisse surprendre de geste proprement gratuit. "Le hall et la salle polyvalente sont comme une extrusion ; ils gonflent le bâtiment", explique l'architecte. Les boites colorées reviennent en mémoire et le parti adopté en devient palpable. A mesure que les circulations se dessinent, la volumétrie se précise et les deux associés imaginent une architecture à facettes "dans l'air du temps", tel que le suggère Cyrille. "Nous avons donc joué sur la perception, l'inclinaison parait forte mais l'angle est pourtant faible", explique-t-il.

L'extrusion jaune, "qui vient sculpter le bâtiment" et, par la même le caractériser, n'est pourtant qu'un élément du projet, certes le plus spectaculaire. En effet, à l'arrière, une masse imposante réinterprète le génie du lieu. Revendiquant un "contextualisme de grande échelle", Cyrille Hanappe revient sur "l'écriture marquante du site : le hangar" ; un parti original s'il en est pour un quartier à première vue pavillonnaire. Pourtant, à bien y regarder, surtout aidé de l'index de l'architecte qui pointe ici et là quelques entrepôts, la proposition est justifiée. Le port est à quelques mètres et le Centre d'Apprentis s'en fait l'écho.

"Nous étions partis dans tous les sens, bien sûr et nous avions fait ces petits cubes représentant chacun une salle de classe. Peu à peu, ils se sont tous agglomérés. Nous avons ensuite travaillé la notion d'atelier de plomberie. Nous avons alors fait le tour des CFA d'Ile-de-France et nous avons compris qu'il ne fallait aucun recoin afin que le professeur puisse voir tout le monde. L'atelier est vite devenu le centre du bâtiment : un énorme cube structurant", se souvient Cyrille.

Structurellement, les deux architectes optent, une nouvelle fois, pour l'audace. En guise de référence un projet (non construit) de Rem Koolhaas : le ZKM, à savoir le Zentrum für Kunst und Medientechnologie de Karlsruhe (1992). "Une proposition avec une poutre habitable", indique Cyrille. Et l'atelier de se retrouver dominé à 5,40 mètres par une poutre qui soutient 18 mètres de portée sans retombée. Les salles de cours y sont logées.

Le choix d'une structure mixte n'est pas sans contrainte et l'architecte souligne "l'interface difficile" entre le béton et le métal dont la précision est de l'ordre du centimètre pour le premier, du millimètre pour le second. "Il y a un moment où la technique rattrape le dessin", s'amuse Cyrille.

Les deux ateliers sont un élément fort du projet. "Nous souhaitions mettre en scène les instruments, les outils, même la chaufferie placée dans un espace noble. Aucune machine n'a été posée en toiture et nous voulions faire quelque chose de la tuyauterie. Ces apprentis et leur travail sont au coeur du bâtiment au sens propre comme au sens figuré", explique l'architecte.

Délicate attention qui dénote l'esprit d'un projet qui n'a de cesse de considérer ces usagers.

Jean-Philippe Hugron

Lire également notre article 'Les distorsions et transformations du centre Curial ont l'AIR libre' et consulter nos albums-photos :
>> 'L'audace d'un centre d'apprentis à St-Maur-les-Fossés (94)' ;
>> 'La réhabilitation-extension du Centre d'animation Curial ne manque pas d'AIR' ;
>> 'L'année 2008 de A.I.R. (Cyrille Hanappe et Olivier Leclercq)'.

* Cyrille Hanappe était seul pour recevoir le journaliste de CyberArchi ; il est donc abondamment cité dans cet article mais il s'agit bien d'un travail commun des deux associés de AIR (NdR)

Fiche technique

Titre : Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Adresse de l'opération : 27 avenue Raspail - 94100 Saint-Maur-des-Fossés
Date de livraison : septembre 2009
Maîtrise d'oeuvre : AIR
Equipe de maîtrise d'oeuvre : AMO : Crédit Agricole Immobilier ; BE : TCE ; économie : BETOM Ingénierie
Maîtrise d'ouvrage : Chambre des Métiers et de l'Artisanat
Programme de l'opération
>> création d'un nouveau bâtiment sur trois niveaux : salle polyvalente, ateliers plomberie sur double hauteur, infirmerie, salles de cours, de dessin bénéficiant d'un éclairage naturel.
>> réhabilitation de l'existant : création d'une cafétéria, réaménagement des locaux administratifs et salles de cours.

Spécificités environnementales
Isolation par l'extérieur, toiture plantée, récupération des eaux de pluie par noue drainante, panneaux solaires en toiture pour eau chaude, gestion des gaspillages d'eau et d'énergie, exclusion du PVC (châssis alu/bois, tuyauterie zinc et polyéthylène), peintures sans solvants, matériaux à faible énergie grise.

Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Jeune et jaune, l'extension inspirée du Centre de Formation des Apprentis (CFA)
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER